Facebook met l’intelligence artificielle au profit des non-voyants

Vois-tu ce que j'entends?

Une fonction introduite aujourd’hui par Facebook permettra aux personnes devant composer avec un handicap visuel de mieux comprendre ce qu’affichent les images partagées sur son réseau social.

La technologie en question, nommée automatic alternative text, exploite les avancées de l’intelligence artificielle en matière de reconnaissance d’image afin de fournir aux non-voyants la description audio des éléments présentés sur une image.

Les non-voyants pourront désormais avoir une meilleure idée de ce qui leur est présenté à l’écran grâce au travail du département d’accessibilité de Facebook.

Alors que ces internautes devaient autrefois se contenter de la description générique «Image» qui ne donnait absolument aucune indication sur le contenu d’une photo, ils pourront désormais avoir une meilleure idée de ce qui leur est présenté à l’écran grâce au travail du département d’accessibilité de Facebook.

Bien entendu, les descriptions demeurent très sommaires. Par exemple : «Deux personnes, souriantes, des lunettes de soleil, un ciel, un environnement extérieur, de l’eau». Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un pas de géant par rapport à l’absence totale de description.

Pour le moment, une centaine d’éléments peuvent être reconnus automatiquement par la technologie, comme des modes de transport (voiture, bateau, avion, vélo), des éléments naturels (environnement, montagne, arbre, océan, soleil), des types de sports (tennis, natation, golf) ou de nourriture (pizza, sushi, café, dessert) ou des mots visant à décrire l’apparence d’une personne (bébé, lunettes, barbe, souriant). Facebook promet d’allonger cette liste au fil du temps, en se reposant sur la fréquence d’apparition des éléments sur les images publiées sur Facebook, mais également sur la fiabilité de son système de reconnaissance.

La technologie de reconnaissance d’objets de Facebook est basée sur un réseau neuronal doté de milliards de paramètres selon l’entreprise, et celle-ci peut s’entraîner grâce aux millions de photos qui sont partagées par les membres du réseau social au quotidien.

Les utilisateurs de l’application iOS de Facebook peuvent dès aujourd’hui profiter de la fonction automatic alternative text en configurant leur système en anglais. L’entreprise a annoncé son intention d’étendre prochainement cette technologie à d’autres plateformes et dans d’autres langues.

À noter que Facebook n’est pas la seule entreprise issue du secteur technologique qui cherche à exploiter l’intelligence artificielle dans le but d’augmenter l’accessibilité de son service. Microsoft a également annoncé l’intégration d’une fonction similaire la semaine dernière dans le cadre de sa conférence Build 2016 destinée aux développeurs. Le géant du logiciel a d’ailleurs fait la démonstration d’une paire de lunettes pouvant décrire au porteur ce qui se trouve devant lui.

  • Steve Rodrigue

    Brillant! C’est une façon de faire accepter les technologies de reconnaissance d’images qui sont souvent perçues comme de l’intrusion dans nos vies privées alors qu’un outil comme celui-ci prouve que leur usage peut apporter beaucoup.

    La technologie n’est pas nouvelle, mais elle est utilisée, ici, dans un super bon contexte. À la limite, tout le monde pourrait en profiter (conduite, pendant des sports au travers les écouteurs…).

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      C’est exactement ce que je me disais. On peut difficilement être contre de telles initiatives, qui pourtant démontrent à quel point les capacités «big brotheresque» de Facebook augmentent rapidement.