Steam se lance dans la distribution de films avec Lionsgate

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
La populaire plateforme de distribution de jeux PC ouvre une section cinéma où l'on retrouve notamment Kick-Ass, Hunger Games et Saw.

Valve et Lionsgate annoncent aujourd’hui un partenariat selon lequel plus d’une centaine de films de la maison de production canadienne seront distribués à travers Steam.

Nous n’avons trouvé aucun film proposant un doublage en français, ni même des sous-titres en français pour le marché canadien.

«Nous sommes ravis de collaborer avec Steam, chef de file dans l’espace des jeux et du divertissement numérique, dans le cadre de notre engagement à demeurer à la fine pointe de l’innovation dans le secteur de la distribution de contenu en ligne à travers le monde entier», déclare le président de la division télevision et distribution numérique de Lionsgate, Jim Packer.

«Avec plus de 125 millions d’utilisateurs, Steam représente une occasion unique, passionnante et perturbante d’étendre nos activités de distribution internationale.»

Alors que Steam proposait déjà une section dédiée à des contenus vidéo (dont Free to Play et Indie Game : The Movie), on y retrouve désormais une panoplie de productions tirées du catalogue de Lionsgate. Ces films sont disponibles pour la location, diffusée depuis les serveurs de Steam, selon un prix variant de 5 à 6$ et avec des conditions similaires à ce que l’on retrouve auprès de la concurrence – accès au contenu pendant 30 jours après la transaction, et 48 heures après le début de la diffusion.

À noter toutefois que la liste des films disponibles est variable selon les territoires. Par exemple, la trilogie Hunger Games n’est pas accessible pour les utilisateurs canadiens (ils se retrouvent toutefois sur Netflix).

Parlez-vous français?

Qui plus est, nous n’avons trouvé aucun film proposant un doublage en français, ni même des sous-titres en français pour le marché canadien. Par exemple, le mauvais mais culte premier film de Jennifer Aniston, Leprechaun, est offert avec des sous-titres en espagnol, en danois, en finnois, en coréen, en norvégien, en portugais, en russe, en suédois, en turc et en chinois simplifié. Pour Kick-Ass et The Expendables, seule la piste audio originale dans langue de Shakespeare est disponible. Les sous-titres en anglais semblent absents également.

Étrange initiative de la part de Steam, qui demande aux internautes d’investir l’équivalent d’une mensualité à Netflix pour la location de deux films accessibles à l’intérieur de deux jours après le déclenchement de leur première diffusion.

Sans compter qu’il n’existe aucun soutien pour visionner ces films autrement qu’à partir d’un PC sous Windows, OS X ou Linux.

Les dernières nouvelles

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Plus d'actualités

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Populaires

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

DeepNude : vie et mort de l’appli qui déshabillait les femmes

DeepNude : vie et mort de l’appli qui déshabillait les femmes

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .