Ford, Google, Lyft, Uber et Volvo joignent leurs forces

Voiture autonome

Une nouvelle coalition formée des entreprises technologiques Google, Lyft et Uber et des fabricants automobiles Ford et Volvo militera en faveur de la voiture autonome auprès de Washington.

Ce regroupement, judicieusement nommée la Self-Driving Coalition, sera dirigé par David Strickland, ex-administrateur de la National Highway Traffic Safety Administration, l’autorité fédérale américaine responsable de la sécurité routière. Il agira à titre de conseiller et de porte-parole pour essentiellement faire pression sur son ancien employeur.

«La technologie de la voiture autonome rendra les routes de l’Amérique plus sécuritaires et moins congestionnées.»

«La technologie de la voiture autonome rendra les routes de l’Amérique plus sécuritaires et moins congestionnées», a déclaré Strickland. «Le meilleur chemin pour cette innovation est d’avoir un ensemble de normes fédérales clair, et la coalition travaillera avec les décideurs afin de trouver les bonnes solutions qui faciliteront le déploiement des voitures autonomes.»

En somme, le but de l’exercice est de s’entendre avec le département des transports américain afin d’établir les normes que devront suivre les constructeurs automobiles souhaitant commercialiser leurs véhicules aux États-Unis. L’agence fédérale a d’ailleurs mandaté la NHTSA pour pondre un plan (4 milliards sur une échelle de 10 ans) visant à intégrer de façon sécuritaire les voitures autonomes sur les routes américaines en janvier dernier, et celle-ci doit déposer ses travaux au début de l’été.

Cette nouvelle survient d’ailleurs la veille de la seconde audience publique sur la voiture autonome organisée par la NHTSA qui doit se dérouler ce mercredi à l’université Stanford en Californie.

googleselfdrivingcar

Rappelons qu’en février dernier, la NHTSA a déclaré que le système de pilotage automatique intégré à la voiture autonome de Google pouvait être interprété comme étant le conducteur du véhicule au sens de la loi, une percée juridique majeure en faveur de la voiture autonome.

De son côté, Ford teste ces derniers temps sa propre technologie dans son campus de Dearborn au Michigan. Lyft s’est récemment associée avec General Motors pour concevoir une flotte de voitures autonomes sans conducteur, tandis qu’Uber est actuellement en train de construire son propre centre de recherche à Pittsburgh qui sera consacré à cette technologie. Enfin, Volvo a déjà partagé son intention de tester 100 voitures autonomes en Chine.