YouTube imposera bientôt des pubs de 6 secondes avant ses diffusions

Publicité

Liste de tags

Une nouvelle option s’offre désormais aux annonceurs qui souhaitent atteindre leur public cible sur YouTube : une courte publicité vidéo de 6 secondes qu’il sera impossible d’ignorer.

C’est en effet ce qu’a annoncé aujourd’hui Google, le propriétaire de YouTube, par l’entremise de son blogue Inside AdWords. Ce nouveau format (voir l’exemple ci-dessous) est conçu pour mieux accompagner les courtes vidéos que les millions d’utilisateurs de YouTube regardent, notamment sur leurs appareils mobiles.

«Des recherches récentes ont démontré que la moitié des 18 à 49 ans se tournent d’abord vers leur appareil mobile lorsque vient le moment de regarder de la vidéo», explique Zach Lupei, responsable des publicités vidéo de Google. «Même lorsqu’ils sont dans leur salon, beaucoup de gens préfèrent visionner leurs contenus sur leur téléphone – pour la convivialité de l’interface et la personnalisation que l’expérience mobile offre. Alors que les habitudes des consommateurs changent, nous travaillons à introduire de nouveaux formats adaptés à celles-ci.»

Ce nouveau format viendra également alléger la bande passante des utilisateurs mobiles.

Il est important de souligner que ces publicités de 6 secondes ne viennent pas remplacer les autres formats : il s’agit simplement d’une option alternative. Bien que les utilisateurs ne pourront les ignorer en se rendant immédiatement à la vidéo principale, le bouton permettant cette action ne devenait actif qu’après 5 secondes de toute façon. Être confronté à ce type de bumper sera toujours moins agaçant qu’une publicité de 30 secondes qu’impose à l’occasion la plateforme.

Enfin, qui dit «courte publicité» dit «moins de bande passante», un facteur considérable étant donné la popularité montante de l’utilisation de YouTube sur téléphones mobiles.

L’intégration de ce nouveau format devrait se concrétiser le mois prochain. YouTube et Google n’ont pas précisé s’ils avaient l’intention de jumeler plusieurs de ces microvidéos avant d’enclencher la diffusion de la vidéo principale (ce qui serait toutefois étonnant). Nulle mention également d’une potentielle stratégie visant à combattre les bloqueurs de publicités qui font perdre des revenus tant à YouTube qu’à ses chaînes.