Réalité augmentée et téléphones modulaires : Lenovo largue le Canada

Lenovo Tech World 2016

Exclusif

Lenovo a levé le voile ce jeudi sur les Phab 2 Pro et Moto Z Force, une phablette intégrant la réalité augmentée du projet Tango de Google et un téléphone modulaire aimanté nouveau genre. Deux produits ambitieux… qui ne seront vraisemblablement pas vendus au Canada.

motozforce02

Ce qui est étonnant, vu le contingent de journalistes canadiens invités au Lenovo Tech World 2016. C’est cette conférence qui a permis à Yang Yuanqing, le PDG de Lenovo, et Ashton Kutcher, le comédien devenu investisseur devenu chef de produit pour la gamme Moto Z, de plus ou moins adroitement tenter de convaincre les concepteurs d’applications et d’accessoires mobiles qu’il s’agissait de deux plateformes de développement dominantes pour l’avenir prévisible.

Il y a donc possibilité d’influencer la décision finale de Lenovo Canada? Trolls, à vos comptes Twitter au plus vite!

Chez Lenovo Canada, on confirme que le Moto Z Force, un appareil Android ultramince (5,2 mm) sans prise pour casque audio (il faut utiliser un adaptateur USB-C), doté d’un écran incassable ShatterShield, d’une imposante batterie de 3500 mAh et d’une caméra de 21 mégapixels, à l’arrière duquel on peut greffer des périphériques en tout genre pour accroître sa polyvalence, ne sera pas vendu chez nous. Seul le Moto Z, une version à l’autonomie réduite (2600 mAh) et sans écran incassable, sera offert.

De même, le Phab 2 Pro, une gigantesque mais superbe phablette de 6,4 pouces dotée de quatre caméras, dont trois à l’arrière donnant vie à la technologie de réalité augmentée du projet Tango de Google, n’est pas dans les plans non plus. «Mais ce n’est pas encore coulé dans le béton», a nuancé une porte-parole de la division canadienne du géant chinois.

Il y a donc possibilité d’influencer la décision finale de Lenovo Canada? Trolls, à vos comptes Twitter au plus vite!

Le téléphone modulaire façon Lenovo

On se demandait ce que comptait faire Lenovo de Motorola après avoir acquis le fabricant des mains de Google, et on le sait maintenant : créer des plateformes mobiles ambitieuses, tentant de sortir du cadre typique des appareils Android. Certains ont choisi la force d’un écosystème alliant PC, tablettes et téléphones, Lenovo préfère les modules Moto Mods. «Snapping is the new flipping», a-t-on pu apprendre, en référence à la domination de Motorola à l’époque des cellulaires à rabat.

Ces modules Moto Mods sont donc des accessoires qui s’attachent magnétiquement (et solidement) à l’endos du Moto Z et qui se connectent au logiciel via une interface à 16 points de contact. Dans un exemple, il peut s’agir d’une pile d’appoints. Dans un autre, une enceinte stéréo JBL. Dans un troisième cas, un projecteur Pico permettant de transformer l’appareil en cinéma de poche.

motozprojecteurmotozjbl

Lenovo a donc offert aux développeurs intéressés une trousse de développement pour créer de tels accessoires, qui, on le soupçonne, prendront d’abord la forme d’étuis de protection et de piles d’appoints. Tout ça sera mis en marché exclusivement avec l’opérateur américain Verizon cet été, et plus globalement en septembre, sous la forme d’un appareil vendu déverrouillé, sans passer par les fournisseurs de services sans fil.

Sans conteste, les Moto Mods sont une approche plus élégante envers la téléphonie modulaire que celle adopté par LG pour son G5, ou même le projet Ara, de Google. Pas besoin d’ouvrir le combiné pour jouer dans ses entrailles : les aimants font le boulot simplement et élégamment.

Pour Lenovo, le Moto Z et le Moto Z Force sont les premiers d’une série de téléphones qui seront compatibles avec les Moto Mods, qui devraient donc avoir une vie utile supérieure à celle d’un seul modèle de téléphone intelligent.

Tango : La réalité augmentée, un smartphone à la fois

La réalité augmentée existe depuis longtemps mais peine à prendre une forme conviviale. Le Phab 2 Pro souhaite régler le problème, intégrant trois caméras permettant de générer un rendu 3D de son environnement, et d’y ajouter de l’information logicielle. Le costaud appareil est animé par un processeur Snapdragon 652 avec 4 Go de mémoire vive, a droit à 4000 mAh de batterie, et d’un affichage Quad HD de 6,4 pouces.

phab2pro

Les exemples d’applications Tango dévoilés par Lenovo comprennent un outil prenant des mesures logicielles d’objets physiques (la précision varie, mais Lenovo parle d’une marge d’erreur d’environ 1%), une application donnant vie à des dinosaures virtuels plus ou moins détaillés à même la pièce où on se trouve, et un outil de décoration qui sera formellement utilisé par la chaîne de quincaillerie Lowe’s dès septembre.

phab2prorealiteaugmentee01

phab2prorealiteaugmentee02

Évidemment, des jeux mêlant son environnement physique et du virtuel sont la première chose à laquelle la plupart des développeurs rencontrés à ce Tech World pensent. Un jeu de dominos virtuels, par exemple, est très populaire sur le site de la conférence.

Lenovo insiste aussi sur la complémentarité de Tango avec les systèmes de navigation GPS. Ceux-ci sont utiles à l’extérieur, tandis que celle-là pourrait servir d’outil de navigation à l’intérieur d’édifices, de musées, et de commerces.

Le Phab 2 Pro est la première incursion du projet Tango de Google hors des labos de R et D de Google, alors on a hâte de voir comment elle sera reçue sur le marché, mais son potentiel est ambivalent. La première vague d’applications de réalité augmentée, il y a quelques années, laissait à désirer. Lenovo y ajoute un «capteur de profondeur» prometteur, mais ne révolutionne pas encore tout à fait le concept.

Après tout, il faudra toujours se promener en tenant un grand écran devant soi pour en profiter, ce qui n’est pas encore tout à fait socialement acceptable… mais bon. Comme l’appareil ne vient de toute façon par au Canada, on ne risque pas d’être victimes d’une collision en plein trottoir avec un utilisateur de cette imposante phablette.

  • Francois Desbiens

    C’est la même chose avec le Moto X Pure, plus puissant que le X Play, qui est jamais venu au Canada.