Votre iPhone est-il sous écoute? Ce gadget de Snowden vous avertira si c’est le cas

Cyberespionnage

Bientôt, les personnes susceptibles d’être épiées par les gouvernements n’auront plus besoin de laisser leur téléphone dans le micro-ondes ou le réfrigérateur par mesure préventive.

Edward Snowden, célèbre lanceur d’alerte dont les révélations de 2013 ont jeté la lumière sur les divers programmes de surveillance de masse de la NSA, et Andrew Huang, réputé pirate informatique ayant usé d’ingénierie inversée pour débrider la toute première Xbox, ont dévoilé aujourd’hui le concept d’un périphérique connecté aux entrailles d’un iPhone ayant pour vocation de détecter la présence de radiofréquences suspectes.

Selon Snowden et Huang, leur méthode est «infiniment» plus fiable que d’activer le mode avion de l’iPhone.

Le but? Alerter l’utilisateur lorsque l’appareil en question est potentiellement sous écoute.

Aux dires de l’informaticien et de l’ingénieur, la méthode proposée est «infiniment» plus fiable que de simplement mettre son téléphone en mode avion – puisqu’il a déjà été démontré qu’il était possible pour un pirate de berner l’utilisateur en falsifiant ce paramètre. C’est aussi plus efficace qu’un sac cage de faraday, dont l’étanchéité électrique n’est pas à toute épreuve.

Snowden et Huang souhaitent que ce gadget puisse venir en aide aux personnes ayant besoin de conserver leurs données à l’abri des regards indiscrets d’adversaires financés par des gouvernements ayant des ressources informatiques sophistiqués. Par exemple, il est notamment question d’assurer plus de sécurité pour les journalistes devant trimbaler leur iPhone en territoire hostile, alors que leur position géographique pourrait être transmise par leur appareil à leur insu.

«Un bon journaliste qui se trouve au bon endroit au bon moment peut changer l’histoire», a déclaré Snowden lors d’une vidéoconférence diffusée dans le cadre d’un événement spécial organisé par le MIT Media Lab.

Bien entendu, Snowden très bien placé pour savoir de quoi il parle, lui qui a bénéficié de l’aide des journalistes Glenn Greenwald, Laura Poitras et Ewen MacAskill en mai 2013 afin de révéler au monde entier les agissements des services de renseignement américain. L’ex-employé de la NSA avait d’ailleurs demandé à ses visiteurs de laisser leurs téléphones dans le réfrigérateur de sa chambre d’hôtel, sachant que les probabilités que ces appareils soient sous écoute étaient très élevées.

«Ils sont à l’étranger, en Syrie ou en Irak, et les [gouvernements] peuvent exploiter leurs téléphones de sorte qu’ils peuvent faire des choses auxquelles vous ne vous attendez pas», a précisé Huang lors d’un entretien avec le magazine Wired. «Vous pouvez croire que les radiofréquences de votre téléphone sont désactivées, et que ce dernier ne transmet plus votre position géographique à n’importe qui, mais vous pourriez toujours être à risque.»

La sonde du moteur d'introspection proposé par Snowden et Huang vient se glisser dans le lecteur nano SIM.

La sonde du moteur d’introspection proposé par Snowden et Huang vient se glisser dans le lecteur nano SIM.

La solution proposée par Snowden est Huang à ce problème s’avère être une modification de l’iPhone 6 décrite par le duo comme un moteur d’introspection (Introspection Engine). En apparence, le gadget se présente comme un simple étui équipé d’une batterie d’appoint, doté d’un écran monochrome et d’une sonde connectée au lecteur nano SIM du téléphone. Le périphérique devient ainsi un relais entre la carte nano SIM (logée ailleurs dans celui-ci) et les antennes de l’iPhone. Par conséquent, le moteur d’introspection peut ainsi analyser les signaux électriques qui y sont transmis et alerter l’utilisateur lors de la présence d’une anomalie.

Un simple concept?

Si pour le moment, la proposition de Snowden et Huang n’est qu’un concept, le duo affirme avoir testé avec succès leur méthode de détection de signaux électriques suspects sur l’antenne d’un iPhone 6. Toutefois, le projet en est encore qu’à ses balbutiements : un prototype n’a toujours pas été fabriqué, encore moins le produit final en tant que tel.

La prochaine étape sera d’ailleurs de produire un prototype fonctionnel d’ici à l’an prochain, et de créer une chaîne de production en Chine qui permettra aux journalistes de s’approvisionner en iPhone modifiés. À noter que pour déduire la méfiance que pourrait manifester leurs potentiels partenaires asiatiques, le code et le design matériel du dispositif est entièrement open source.

  • Gumby

    Si le Gouvernement tient tant à écouter mes conversations, je leur propose de m’envoyer l’adresse courriel où envoyer et ça va me faire plaisir. Au menu: Des conversations avec ma mère, ma copine, et la façon dont je troll les sondeurs au point où c’est eux qui raccrochent. :P

    • Gaston

      « et la façon dont je troll les sondeurs au point où c’est eux qui raccrochent »

      Ah ben, je ne suis pas le seul à faire ça… ;-)