Bell et Nokia ont testé avec succès le 5G pour la première fois au Canada

6 fois plus rapide

Liste de tags

En collaboration avec Nokia, Bell a annoncé avoir réussi la première mise à l’essai de la technologie 5G aujourd’hui à son Centre d’innovation en technologies sans fil de Mississauga en Ontario.

Selon le communiqué, l’essai, qui a fait appel à des fréquences de la bande de 73 GHz, aurait atteint des vitesses de transmission de données près de six fois plus rapides que les vitesses les plus rapides offertes au Canada par la technologie 4G.

Les réseaux 5G devraient être accessibles à grande échelle au Canada d’ici 5 à 7 ans.

Bien entendu, l’entreprise de télécommunications s’est félicitée d’être parvenue à de tels résultats.

«La stratégie de Bell axée sur l’innovation dans les réseaux et les services à large bande a joué un rôle clé dans notre transformation en tant que leader des services sans fil au pays», a déclaré Stephen Howe, vice-président exécutif et chef du développement technologique de Bell.

«Ce premier essai réussi de la technologie 5G nous permet d’être à l’avant-garde de la prochaine génération de technologies mobiles. Bell travaille en étroite collaboration avec Nokia et ses autres partenaires en Amérique du Nord et partout dans le monde pour créer l’écosystème de réseaux, d’appareils et d’applications nécessaires pour que les Canadiens puissent tirer le maximum de la technologie 5G.»

Ces partenaires, ce sont les membres du consortium Next Generation Mobile Networks, dont Bell fait partie, aux côtés notamment de TELUS, AT&T, Orange, China Mobile, et NTT Docomo. Rogers, qui n’est pas membre du NGMN, a déjà signalé qu’elle avait également l’intention de tester le 5G au Canada, mais l’entreprise semble plus discrète quant à ses projets.

Selon Bell, les réseaux 5G devraient être accessibles à grande échelle d’ici 5 à 7 ans, proposant du même souffle des vitesses de transmissions significativement plus élevées que ce qui est actuellement possible sur les réseaux 4G.

«Nous sommes ravis de faire la démonstration d’un système 5G précommercial avec Bell, ce qui constitue une première au Canada», a ajouté Alex Giosa, premier dirigeant de Nokia Canada. «Nous collaborons depuis longtemps avec Bell et nous avons hâte de poursuivre nos efforts et nos essais conjoints afin de découvrir ce que la technologie 5G peut offrir aux abonnés canadiens de Bell.»

Comme le souligne le blogue Mobile Syrup, le fabricant mobile chinois Huawei s’est aussi engagé à développer l’infrastructure sans fil exploitant la technologie 5G. En mars dernier, l’entreprise a annoncé un investissement de 303 millions de dollars sur une échelle de cinq ans dans le programme du gouvernement ontarien visant à accélérer l’adoption du 5G.

  • Tasien

    5g? Le 4g est même pas encore totalement implanté (absence de volte: voice over lte, hé oui votre téléphone descend en 3g pendant les conversations téléphoniques!)

    Quand à Huawei, aucune compagnie occidentale n’acceptera d’installer leurs infrastructures, le matériel chinois est toujours soupçonné de contenir du code pour l’espionnage.

    • DFR

      Pourtant Telus et même Bell ont des équipements Huawei dans leurs sites cellulaires.

      • DFR

        Et j’ai même vu un BBU Huawei dans un site Videotron.

  • Jo

    incroyable. À quoi sers de sortir une nouvelle technologie de 5g. Quand cw réseau gsm– hspa(3g, 4g, lte). Même pas fiable. Oui plus rapide mais le réseau de communication moins bon. C’est rendu avant le réseau cdma pognais partout ou je restr en campagne, maintenant le noiveau réseau pogne à peine. Qui fasse en sorte que le réseau sois aussi fiable que le cdma pour les conversation vocal avant de sortir une autre technologie 5g pour le data avant. GRRRRR!

  • Lucky Luke

    À quoi bon un réseau rapide si les compagnies ne sont pas capable d’offrir assez de données avec leurs forfaits (ridiculement cher) pour que le consommateur veuille en profiter.