All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Netflix veut abolir les limites de bande passante

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Pour des raisons plus qu'évidentes, le populaire service de vidéo sur demande implore la FCC de mettre fin aux limites de téléchargement imposées par les fournisseurs d'accès Internet.

Dans sa lutte contre les services de télédistribution traditionnels, Netflix doit composer depuis toujours avec le même talon d’Achille : les fameuses restrictions d’utilisation de la bande passante qu’imposent les FAI, dont plusieurs sont également câblodistributeurs.

Pour Netflix, les limites de bande passante «augmentent le coût de l’utilisation de connexions déjà payées par les consommateurs, rendant le fait de regarder la télévision sur Internet trop onéreux».

Mais voilà, nous sommes en 2016, et avec la montée des contenus 4K à l’horizon, il est plus que temps pour Netflix de voir cette pratique disparaître. Dans une lettre adressée à la Federal Communication Commission (l’équivalent du CRTC aux États-Unis), l’entreprise a pris soin d’expliquer clairement sa position.

«Les limites de téléchargements (en particulier celles dont le plafond est bas) et la facturation à l’utilisation découragent la consommation de services à large bande par le consommateur, et peuvent nuire à la capacité de certains ménages à regarder la télévision sur Internet de la façon souhaitée et en quantité désirée», a déclaré Netflix dans sa lettre.

Netflix fait valoir que les plafonds de données sur les réseaux à ligne fixe – comme les services résidentiels à haute vitesse – «ne semblent pas servir un but légitime», tandis qu’elle allègue que la facturation à l’utilisation n’est qu’une stratégie visant à soutirer plus d’argent des consommateurs. À ses yeux, ces pratiques «augmentent le coût de l’utilisation de connexions déjà payées par les consommateurs, rendant le fait de regarder la télévision sur Internet trop onéreux».

Selon l’entreprise, limiter l’utilisation mensuelle des internautes à 300 Go est juste suffisant pour répondre aux besoins télévisuels de l’Américain moyen. Mais cette restriction ne tient pas compte des autres activités qui exploitent la bande passante, de la simple navigation sur Internet au téléchargement de jeux et d’applications.

Lorsque l’on se doute bien qu’une connexion Internet est souvent exploitée par plus d’une personne, et que les contenus 4K et le matériel pour les consommer sont progressivement plus accessibles, cette limite devient rapidement un élément perturbateur important à cette croissance technologique.

«Pour cette raison, la Commission devrait être d’avis que les limites de téléchargements sur les réseaux à ligne fixe et les faibles plafonds de données sur les réseaux mobiles peuvent limiter de façon déraisonnable l’accès à la télévision sur Internet, ce qui est incompatible avec l’Article 706.»

Ici, Netflix fait référence à l’Article 706 de la Loi américaine sur les télécommunications de 1996. Essentiellement, ce paragraphe contraint la FCC et toute autorité impliquée à favoriser le déploiement «sur une base raisonnable et en temps opportun avec les capacités de télécommunications de pointes» aux citoyens selon l’intérêt et les besoins du public, en exploitant diverses méthodes, dont le plafonnement de la tarification.

Craignant que la FCC puisse légiférer en la matière, AT&T et Comcast ont d’ailleurs élevé leurs limites de bande passante de 300 Go à 1 To un peu plus tôt cette année.

Traditionnellement, la FCC a toujours montré peu d’intérêt à sévir contre l’emploi de plafonds de téléchargements par les FAI, voire même mettre en évidence les tarifs potentiellement abusifs de leurs forfaits. Comme le souligne le blogue DSL Reports, la carte géographique illustrant le déploiement des services haute vitesse aux États-Unis de la FCC ne mentionne rien sur la facturation des utilisateurs, et la Commission s’est toujours gardée de commenter les publicités vantant des forfaits à prix trompeurs.

Vidéo récente
- Actualités

Votre vie privée est encore sur vos vieux ordinateurs

Les dernières nouvelles

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Branchez-vous -
FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

Matthieu Carlier -
SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Branchez-vous -
HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

Matthieu Carlier -
Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Matthieu Carlier -

Populaires

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Branchez-vous -
« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

Branchez-vous -
Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Matthieu Carlier -

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .