Tous ces Galaxy Note 7 qui explosent, c’est la faute d’Apple

Occasion ratée

Selon Bloomberg, Apple aurait incité les ingénieurs de Samsung à précipiter le développement du Galaxy Note 7 afin qu’il puisse voir le jour avant le lancement de l’iPhone 7.

C’est en effet ce que l’on peut comprendre d’un article paru ce weekend sur le blogue Bloomberg Technology. Essentiellement, Samsung a vu que les rumeurs et fuites au sujet de l’iPhone 7 laissaient croire que le prochain téléphone d’Apple n’allait offrir rien de bien excitant, et le fabricant sud-coréen a voulu profiter de l’occasion pour tirer le tapis sous les pieds de son rival.

«Ils ont poussé les fournisseurs à respecter un échéancier serré, en dépit du lot de nouvelles fonctionnalités.»

«Ainsi, les hauts dirigeants de Samsung Electronics, incluant le responsable des téléphones mobiles D.J. Koh, ont décidé d’accélérer le lancement d’un nouveau téléphone, convaincus qu’il éblouirait les consommateurs et permettrait à l’entreprise de tirer profit de la situation, selon une personne familière avec le dossier», raconte l’article.

«Ils ont poussé les fournisseurs à respecter un échéancier serré, en dépit du lot de nouvelles fonctionnalités, aux dires d’une autre personne bien informée. Le Note 7 allait avoir un écran haute définition qui s’enroule sur les côtés, une sécurité basée sur la reconnaissance d’iris, et une puissante batterie à recharge rapide. Les accusations d’Apple laissant croire que Samsung n’était qu’un vulgaire imitateur auraient été réduites au silence pour de bon.»

Puis arriva ce qui arriva : les problèmes de batterie du Galaxy Note 7 ont transformé cette stratégie en une occasion ratée. L’entreprise a ensuite lancé des messages contradictoires concernant les étapes à suivre, invitant d’abord les détenteurs de Galaxy Note 7 à cesser d’utiliser leur téléphone et à participer à son rappel massif, pour ensuite leur suggérer de télécharger une mise à jour ayant pour objectif d’empêcher la surchauffe de sa pile, et de continuer à utiliser leur téléphone comme si de rien n’était.

Samsung a bien entendu refusé de confirmer que le lancement hâtif du Galaxy Note 7 ait eu quoi que ce soit à voir avec l’arrivée de l’iPhone 7 lorsqu’interrogé sur le sujet :

«Le choix de la date de lancement de tout nouveau produit mobile est déterminé par la division d’affaires mobiles selon la fin du processus de développement et la volonté du marché.»

Mais ce faux pas aurait déclenché une importante introspection auprès du groupe Samsung en Corée du Sud, où l’entreprise jouit d’une excellente réputation, notamment depuis les conséquences de la guerre de Corée, employant aujourd’hui des centaines de milliers de personnes.

Un employé de Samsung aurait qualifié les déboires du Galaxy Note 7 comme étant un épisode «humiliant» pour son entreprise.

  • Jean Racine

    Titre accrocheur aujourd’hui! Disons que personne ne semble avancer que c’est la faute d’Apple, l’article suggère que la motivation des dirigeants de Samsung était d’à la fois devancer Apple dans le temps et dans le glamour du produit (le Note 7). Ce n’est pas comme si Apple avait décidé de sortir un produit « ordinaire » afin d’inciter les ingénieurs de Samsung à botcher la job! Mais bon, j’écris rarement des titres, qu’est-ce que j’y connaît.

  • Robert Tremblay

    J’abonde dans le même sens pour dire que le titre est accrocheur, pour ne pas dire, trompeur. Il ne faut pas s’étonner, le parti-pris envers Apple de la part de la presse et intelligentzia techno québécoise fait toujours des émules. Le jupon dépasse surtout pour La Presse (GESCA) et la SRC intimement liés. C’est à croire qu’à chaque fois que le mot Apple est mentionné dans un article de presse au Québec, il y a une récompense
    au bout l’année…

    Dans les faits, le titre aurait dû être le suivant : …C’est de la faute à la course à la concurrence.

    Si Samsung avait l’idée de s’empresser d’annoncer le Galaxy Note 7 avant l’iPhone 7 dans l’espoir de court-circuiter l’annonce de ce dernier, il s’agit pour moi d’un énorme manque de jugement de la part de
    Samsung.

    Le Galaxy Note 7 est un appareil dans une classe à part n’ayant aucun équivalent chez Apple, pourquoi vouloir s’empresser de l’annoncer ? Si Samsung l’avait annoncé 24 ou 48 heures après l’iPhone 7 cela aurait été suffisant pour éclipser ce dernier si l’on tient compte de la sensation et des critiques unanimes pour de Galaxy Note 7

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Le titre reprend l’essence du propos de l’article de Bloomberg, qui puise ses sources d’employés de Samsung qui justifie les problèmes de batterie du Galaxy Note 7 par l’empressement des dirigeants à vouloir lancer le téléphone avant Apple. Évidemment que ce n’est pas la faute à Apple, et que Samsung aurait dû simplement dans ce cas-ci mieux faire ses devoirs. Comme vous dites, c’est certainement un manque de jugement de la part de l’entreprise.

      Par contre, je ne comprends aucunement la raison de votre deuxième phrase. Vous parlez d’un parti-pris favorable envers Apple, alors que le titre et l’article ne démontrent aucunement ça. Vous parlez de La Presse, de Radio-Canada. Ok. Euh… D’accord? Branchez-vous pour sa part a toujours été neutre, et pour ceux qui pourrait s’imaginer le contraire : ne vous inquiétez pas, si nous avions une quelconque entente secrète avec Apple pour favoriser la marque, l’entreprise nous aurait AU MOINS déjà refilé l’iPhone 7 pour qu’on en fasse la critique. ;)

    • DJ

      Messemble que les autres Galaxy Note étaient annoncés en Octobre non ? Pas en Aout ?

    • Mr Data

      Je crois qu’il faut comprendre ce titre comme un clin d’œil ironique à cette course technologique effrénée que se livrent ces fabricants et le complexe d’infériorité que nourrit samsung vis à vis d’apple. Complexe qui, au demeurant, a poussé samsung à négliger certains processus qualité fondamentaux. Apple doit doucement se marrer en ce moment.

  • Mr Data

    Les dirigeants de Samsung ont fait peuve d’une incroyable vanité avec le Note 7, qui aura des conséquences pour tout l’environnement Android. Depuis des années les smartphones tournant sous Android ont pris le dessus sur l’iphone, que ce soit au niveau matériel et de plus en plus logiciel. Au lieu de s’appuyer sur ses forces, Samsung a voulu frapper un grand coup et s’est vu à la place du vizir. Il n’a fait que démontrer qu’il n’a pas les épaules assez larges pour réussir son pari… Un comble pour le premier fabricant mondial de smartphones! Apple garde pour lui cette aura particulière et cette capacité à amener des produits sur le marché avec des technologies peut-être peu innovantes mais souvent arrivées à maturité. L’ascendant psychologique d’Apple sur Samsung et les autres fabricants Android est à nouveau établi pour des années. Et la concurrence chinoise n’y changera rien. A moins que d’autres fabricants se lancent dans le haut de gamme uniquement et pourquoi pas qu’un 3eme OS apparaisse pour redistribuer les cartes.