Tous ces Galaxy Note 7 qui explosent, c’est la faute d’Apple

Occasion ratée

Selon Bloomberg, Apple aurait incité les ingénieurs de Samsung à précipiter le développement du Galaxy Note 7 afin qu’il puisse voir le jour avant le lancement de l’iPhone 7.

C’est en effet ce que l’on peut comprendre d’un article paru ce weekend sur le blogue Bloomberg Technology. Essentiellement, Samsung a vu que les rumeurs et fuites au sujet de l’iPhone 7 laissaient croire que le prochain téléphone d’Apple n’allait offrir rien de bien excitant, et le fabricant sud-coréen a voulu profiter de l’occasion pour tirer le tapis sous les pieds de son rival.

«Ils ont poussé les fournisseurs à respecter un échéancier serré, en dépit du lot de nouvelles fonctionnalités.»

«Ainsi, les hauts dirigeants de Samsung Electronics, incluant le responsable des téléphones mobiles D.J. Koh, ont décidé d’accélérer le lancement d’un nouveau téléphone, convaincus qu’il éblouirait les consommateurs et permettrait à l’entreprise de tirer profit de la situation, selon une personne familière avec le dossier», raconte l’article.

«Ils ont poussé les fournisseurs à respecter un échéancier serré, en dépit du lot de nouvelles fonctionnalités, aux dires d’une autre personne bien informée. Le Note 7 allait avoir un écran haute définition qui s’enroule sur les côtés, une sécurité basée sur la reconnaissance d’iris, et une puissante batterie à recharge rapide. Les accusations d’Apple laissant croire que Samsung n’était qu’un vulgaire imitateur auraient été réduites au silence pour de bon.»

Puis arriva ce qui arriva : les problèmes de batterie du Galaxy Note 7 ont transformé cette stratégie en une occasion ratée. L’entreprise a ensuite lancé des messages contradictoires concernant les étapes à suivre, invitant d’abord les détenteurs de Galaxy Note 7 à cesser d’utiliser leur téléphone et à participer à son rappel massif, pour ensuite leur suggérer de télécharger une mise à jour ayant pour objectif d’empêcher la surchauffe de sa pile, et de continuer à utiliser leur téléphone comme si de rien n’était.

Samsung a bien entendu refusé de confirmer que le lancement hâtif du Galaxy Note 7 ait eu quoi que ce soit à voir avec l’arrivée de l’iPhone 7 lorsqu’interrogé sur le sujet :

«Le choix de la date de lancement de tout nouveau produit mobile est déterminé par la division d’affaires mobiles selon la fin du processus de développement et la volonté du marché.»

Mais ce faux pas aurait déclenché une importante introspection auprès du groupe Samsung en Corée du Sud, où l’entreprise jouit d’une excellente réputation, notamment depuis les conséquences de la guerre de Corée, employant aujourd’hui des centaines de milliers de personnes.

Un employé de Samsung aurait qualifié les déboires du Galaxy Note 7 comme étant un épisode «humiliant» pour son entreprise.