Samsung pourrait devoir rappeler à nouveau le Galaxy Note 7

Encore une fois?

Un second rappel menace Samsung après deux incidents impliquant des modèles du Galaxy Note 7 jugés sécuritaires par le fabricant.

Les problèmes de Samsung concernant la batterie défaillante du Galaxy Note 7 semblent malheureusement bien loin d’être terminés. Alors que Samsung avait déterminé que la cause des explosions était liée à l’utilisation d’une batterie «légèrement trop grande pour l’espace du téléphone», ayant pour effet d’augmenter le risque de court-circuit, des batteries conformes aux dimensions auraient provoqué le même genre d’incident.

Puisque Samsung est déjà dans l’eau chaude et que l’incident de cette semaine s’est déroulé à bord d’un avion aux États-Unis, la possibilité d’un nouveau rappel paraît de plus en plus crédible.

Le mois dernier, un premier cas a été rapporté en Chine, marché non concerné par le rappel puisque les appareils qui y sont vendus ne contiennent pas la batterie défaillante (produite par Samsung SDI). Après enquête, Samsung a déclaré que le Galaxy Note 7 impliqué dans l’incident avait été endommagé par une source externe de chaleur, sans donner plus de détails.

Une semaine plus tard, Bloomberg s’est entretenu avec un autre utilisateur chinois, Hui Renjie, dont le Galaxy Note 7 aurait aussi explosé. L’incident aurait notamment endommagé son MacBook, en plus de lui avoir causé des brûlures mineures à deux de ses doigts. L’appareil en question, commandé en ligne, aurait pris feu à peine 24 heures après sa livraison.

Un représentant de Samsung lui aurait rendu visite peu de temps après l’incident, demandant à reprendre le téléphone, mais Renjie aurait refusé. Il a déclaré qu’il n’avait pas confiance en Samsung, et ne croyait pas que l’entreprise avait réellement l’intention de révéler la véritable cause de l’explosion.

Et voilà qu’en début de semaine, un autre Galaxy Note 7 a pris feu, cette fois aux États-Unis, à bord d’un avion de Southwest Airlines en partance de Louisville, au Kentucky, juste avant son décollage. Tous les passagers et l’équipage ont aussitôt été évacués, et l’incident n’aurait causé aucun blessé, si ce n’est qu’une profonde brûlure du tapis et du plancher de la cabine.

boite

Le hic? Ce Galaxy Note 7 était un modèle de remplacement, aux dires de The Verge qui a interrogé son propriétaire. La boîte de l’appareil affiche bel et bien le carré noir, symbole indiquant que la batterie du téléphone est sécuritaire. L’outil de Samsung permettant de vérifier le numéro de série du Galaxy Note 7 a également confirmé que celui-ci était sans risque.

Enquête en cours

L’appareil est actuellement entre les mains des enquêteurs de l’unité des incendies criminels du service d’incendie de Louisville, et la U.S. Consumer Product Safety Commission (CPSC) a également ouvert un dossier de son côté.

S’agit-il d’une simple malchance ou existe-t-il réellement un autre problème avec le Galaxy Note 7? Quoi qu’il en soit, puisque Samsung se retrouve déjà dans l’eau chaude avec sa première vague de téléphones défaillants, et que l’incident de cette semaine s’est déroulé à bord d’un avion aux États-Unis, la possibilité d’un nouveau rappel paraît de plus en plus crédible.

«Si c’était un téléphone de remplacement et qu’il a commencé à dégager de la fumée alors qu’il était dans sa poche, j’imagine qu’il y aura un autre rappel», a déclaré Pamela Gilbert, ex-directrice générale de la CPSC, à Bloomberg.

Les conclusions de l’enquête devraient être rendues dès la semaine prochaine, et la CPSC pourra alors déterminer s’il y a matière à exiger un nouveau rappel.

  • anisite

    Pauvre Samsung, c’est le seul à vraiment innover face à Apple, arrêtez svp de toujours amincir les téléphones laissez donc la place à une bonne grosse pile qui dure une semaine… L’épaisseur tout le monde s’en fou royalement!

    • DJ

      Je pense pas que c’est la batterie comme tel le problème, mais plutot les dispositifs qui gère la charge qui cause problème, donc la batterie charge trop !