All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La version remastérisée d’Assassin’s Creed II est dégueulasse

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Polygon a compilé une vidéo faisant la comparaison entre la version originale d'Assassin's Creed II sur Xbox 360 et sa reprise sur Xbox One. Vous n'en croirez pas vos yeux…

Oui, c’est très clickbait comme accroche, mais si la beauté est un concept pouvant être très subjectif, difficile ici de croire qu’il ne s’agit pas d’un vulgaire canular. Voyez par vous même :

Depuis cette semaine, les propriétaires de PlayStation 4 et Xbox One peuvent se procurer Assassin’s Creed : The Ezio Collection, une compilation des trois jeux tournant autour du personnage de Ezio Auditore da Firenze – généralement considérés comme les meilleurs titres de la série – avec des graphismes tirant profit de la puissance des consoles actuelles.

Aux dires de Polygon, qui a essayé Assassin’s Creed II, cette nouvelle version comporte en effet des améliorations par rapport à la version originale. Le traçage des éléments éloignés est plus clair, l’anticrénelage est de meilleure qualité, les couleurs sont plus dynamiques, et la maçonnerie sur les bâtiments est mieux définie.

Le grave problème se retrouve dans la modélisation des personnages, et plus particulièrement le PNJ ci-dessous. Son visage. Ses vêtements. On ne comprend absolument pas ce qui a bien pu passer par la tête des développeurs de cette version pour accoucher de quelque chose d’aussi affreux.

Comparaison d'une même scène sur Xbox 360 (en haut) et Xbox One (en bas).
Comparaison d’une même scène sur Xbox 360 (en haut) et Xbox One (en bas).

Le comportement d’Ezio est aussi problématique. Alors qu’il pouvait escalader un édifice de façon surhumaine mais naturelle, cette action semble avoir été accélérée de sorte qu’il s’apparente à un croisement entre une araignée et un singe.

Ce n’est pas Ubisoft, mais Virtuos qui est responsable de cette édition.

Il est intéressant de souligner, comme l’a fait Le Journal du Gamer, que cette adaptation n’a pas été réalisée par Ubisoft, mais plutôt par Virtuos, le même studio responsable de la version remastérisée de Batman : Return to Arkham, dont le rendu final a été accueilli de façon mitigée par les critiques et joueurs.

Peut-on espérer qu’une sérieuse mise à jour puisse rectifier ce désastre?

La trilogie Assassin’s Creed : The Ezio Collection est affiché à 59,99$ CA (ou 49,99€) sur PlayStation 4 et Xbox One.

Les dernières nouvelles

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Branchez-vous -
FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

Matthieu Carlier -
SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Branchez-vous -
HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

Matthieu Carlier -
Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Matthieu Carlier -

Populaires

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Branchez-vous -
« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

Branchez-vous -
Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Matthieu Carlier -

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .