L’ampleur du sexisme sur Twitch démontrée par une nouvelle étude

Jeux vidéo

Liste de tags

Des chercheurs ont observé une importante disparité de la nature des commentaires sur Twitch selon qu’ils ont été laissés sur une diffusion gérée par une femme ou un homme.

À l’heure où plusieurs femmes ont dénoncé la forte présence de propos sexistes et misogynes dans les commentaires de leurs diffusions sur Twitch, poussant notamment le service à s’engager sur le développement de nouveaux outils visant à freiner le phénomène, une étude sur le sujet a récemment été publiée par des chercheurs de l’Université de l’Indiana, comme le rapporte Motherboard. Celle-ci est actuellement l’objet d’une évaluation par les pairs.

Intitulée Gendered Conversation in a Social Game-Streaming Platform, celle-ci jette la lumière sur les disparités sociales telles que l’inégalité entre les sexes qui persistent au sein de la populaire plateforme de diffusion vidéo.

Selon l’étude, les disparités sociales telles que l’inégalité entre les sexes persistent au sein de Twitch.

L’équipe a recueilli 1,2 milliard de messages laissés sur des diffusions Twitch entre le 26 août et le 10 novembre 2014 (une période de 76 jours). On a ensuite filtré les contenus afin d’analyser des échantillons de tailles identiques – 200 chaînes gérées par des femmes, et 200 chaînes gérées par des hommes. Puisque les joueurs y sont plus présents et populaires que les joueuses, les chercheurs ont d’abord classé les femmes par le nombre de commentaires laissés sur leurs diffusions, pour ensuite les jumeler à des hommes selon un nombre de commentaires équivalent.

Soulignons que seules les chaînes anglophones affichant le visage de la personne responsable de la diffusion ont été retenues par les chercheurs. Après avoir complété cette distribution, l’échantillon global sur lequel s’est portée l’analyse a été réduit à 71,1 millions de commentaires.

Triste constat

Les chercheurs ont ainsi constaté que les femmes sont régulièrement objectifiées par les membres de leur auditoire, tandis que les hommes sont généralement salués avec des commentaires liés à leur compétence, plutôt que leur apparence.

Dans le cadre de cette recherche, les termes les plus populaires (identiques ou de même nature) ciblant les joueuses étaient «cute», «beautiful», «smile», «babe», «lovely», «marry», «boobs», «gorgeous», «omg», et «hot», tandis que ceux des joueurs étaient «epoch», «attempts», «consistent», «reset», «shields», «fastest», «devs», «slower», «melee», et «glitch».

À noter que les données brutes utilisées par l’équipe de recherche ont été fournies par Twitch. Bien qu’on pourrait remettre en question la portée d’une analyse effectuée sur un échantillon daté de 2014, il serait très surprenant d’apprendre que le phénomène ait diminué en 2016, selon Giovanni Luca Ciampaglia, l’un des membres de l’équipe de recherche et chercheur à la Network Science Institute affiliée à l’Université de l’Indiana. Notamment lorsque l’on considère la monté d’un mouvement antiféministe en réponse au GamerGate (qui s’est surtout manifesté après la période sur laquelle s’est penchée l’étude).

En octobre dernier, Twitch a mis en ligne une section visant à aider les victimes de harcèlement sur sa plateforme afin qu’elles se familiarisent avec les divers outils et ressources qui s’offrent à eux pour gérer cette situation.

Malgré l’ampleur du phénomène, Ciampaglia a toutefois salué la participation active des membres de la communauté de Twitch, dont plusieurs n’hésitent pas à offrir de devenir modérateurs de façon bénévole.

«Ces données laissent croire qu’un fort système de modération communautaire est en place», a-t-il confié à Motherboard. «Ce sont des nouvelles encourageantes à mon avis.»

  • Simon

    Wow, Laurent LaSalle, quel blogueur formidable tu fais. Tu as déjà été sur Twitch avant de publier une enquête aussi mauvaise ?
    La simple raison pour laquelle il y a plus de mots sexistes sur les streams de femmes sur Twitch est parce qu’elles le cherchent, elles jouent la provocation, leur seul but est de se montrer. L’espace accordé à leur webcam est plus gros que la fenêtre du jeu elle même. Evidemment qu’elles vont avoir ce genre de commentaire. Twitch a même été obligé par le passé d’imposer des règles car elles se montraient topless. Waouh, sur une plateforme de game stream, c’est sûr que c’est le lieu. Elles auraient aussi vite fait d’aller sur chaturbate. Mais twitch est plus rentable car il y a des adolescents qui étaient venus initialement pour regarder du skill et à l’arrivée, ils tombent là dessus, ils regardent.

    Et l’autre raison pour laquelle elles ne sont pas complimentées sur leur technique de jeux est parce qu-elles sont mauvaises. Scarlett est une pro player sur SC2, elle est formidable. Par contre bizarrement, les joueuses sur Twitch sont vraiment mauvaises, si elles étaient des hommes et sans la player cam, elles auraient même pas 5 viewers, il ne faut pas s’étonner si elles cherchent l’argent facile. Par contre, ne les plaignons pas.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      D’abord, que me vaut ce commentaire sarcastique d’entrée de jeu? Est-ce réellement une façon d’introduire un commentaire qui mériterait d’être constructif?

      Oui, Twitch, je connais. Je participe chaque semaine à l’un des plus populaires d’entre eux au Québec, Radio-Talbot, sans mentionner tout le temps que je passe sur la plateforme.

      Vous adoptez la classique défense «les femmes provoquent leur malheur» que l’on entend trop souvent. On peut donc déduire que vous croyez que les victimes de viol l’ont également cherché, par leur accoutrement, ou peut-être par le fait qu’il existe des prostituées. Car l’exemple que vous citez, ces joueuses qui exploitent leur sexualité d’une façon ou d’une autre, ne représente pas la majorité des diffusions féminines concernées dans cette étude. Avez-vous lu l’étude?

      Les chercheurs ont choisi 99 chaînes féminines du top 1000 des chaînes les plus populaires de Twitch au moment de leur analyse. Ils ont ensuite sélectionné 101 chaînes féminines avec une popularité significativement plus restreinte. Pour ces 200 chaînes, l’étude a jumelé 200 chaînes masculines avec comme facteur supplémentaire un nombre de commentaires équivalent.

      Vous croyez donc que parmi les 200 chaînes féminines observées, la majorité des joueuses exploitaient leur sexualité pour justifier les mots-clés les plus employés dans leur chat? À vos yeux, le sexisme est une pure invention?

      Peut-être n’êtes-vous pas sexiste ni misogyne, et que ce problème vous paraît anecdotique étant donné que vous n’adoptez pas ce comportement. Tant mieux. Peut-être prenez-vous cette étude et notre article comme une attaque contre les hommes qui regardent ces diffusions sur Twitch. Il n’en est pourtant rien. Il s’agit de la première étude sur le sujet, et je crois qu’elle mérite notre attention.

      En ce qui concerne les compétences des joueuses, là encore, vous semblez vous concentrer sur un type en particulier. Vous citez pourtant Scarlett qui est, selon vous, à contre-courant de la majorité des chaînes. Je pourrais citer pour ma part MissHarvey, qui fait partie de l’équipe féminine qui a remporté cinq fois le championnat mondial de l’ESWC à CS:GO. Mais peu importe que la joueuse qui diffuse sa partie soit incompétente : en quoi est-ce que cela justifierait que les commentaires soient davantage portés sur son apparence?

      J’ai honnêtement du mal à vous suivre.

      • Laurent Cauchon

        Ce genre de commentaire masculiniste comme ceux qu’on retrouve chez ce Simon sont hélas de plus en plus fréquents. À mon avis, Il découle d’une incompréhension du mouvement féministe, de frustrations non assumées envers les femmes en général, ou d’une masculinité fragilisée. Votre commentaire est excellent et a facilement contré sa diatribe, mais de jeunes garçons comme Simon sont trop aveuglés par leur idéologie pour débattre sérieusement. Ils sont condamnés à la généralisation abusive et au sophisme

      • pourlanation

        Est-ce réellement une façon d’introduire un commentaire qui mériterait d’être constructif?

        Sont commentaire est constructif,et quand on fait un articles ou l’on dit de la merde,on évite de l’ouvrir

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Si j’avais refusé la critique, je n’aurais certainement pas répondu point par point. En ce qui concerne la photo aguicheuse, laissez-moi vous dire que vous être plutôt sensible.

          • pourlanation

            Bah alors évitez de répondre de manière sarcastique comme vous l’avez si bien dit.

            laissez-moi vous dire que vous être plutôt sensible.

            Non je ne suis pas sensible, je remarque la démarche marketing =)

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            Où est mon sarcasme?

        • Chanel Vincent-Dubé

          etes-vous à se point en manque d’attention sexuelle pour considèrer cette photo aguicheuse? Elle ne serait même pas considéré d’hérothique en photographie….

  • zanaya

    Je ne suis pas forcément d’accord avec cet article et pourtant il y en a de plus en plus, parlant du comportement des hommes vis à vis des femmes que ce soit en stream ou en jeu directement, mais bon on trouve moins d’articles concernant l’attitude des femmes en jeu ou en stream (et oui car là on se ferait insulter de sexiste et j’en passe et c’est pas forcément une bonne image que l’on veut avoir).

    J’aimerais réellement voir quelles filles ont-ils choisit pour faire leur petite expérience , car si c’est pour avoir des filles avec un décolleté assez affriolant ou autre , la première chose que je regarderais comme un homme, c’est les boobs .
    Alors oui effectivement pas besoin peut être d’en rajouter avec les commentaires mais c’est tentant.

    Je vais prendre un exemple tout récent que j’ai pu constater :)

    Je suis sur un groupe fb d’un certain jeu, une fille met une petite annonce et qu’est ce qu’on voit en premier? sa photo de profil avec ces boobs bien à la vue de tout le monde, bon je vous laisse imaginer le nombre de mec qui lui répondent (ce que je trouve normal jusque là), et puis je donne un avis constructif à la question de cette fille , des commentaires suivent et à un moment elle nous sort sans aucune raison « je suis pas un Bout de viande » !
    Bref quand on montre son anatomie à des inconnus faut pas s’étonner non plus à avoir des petites remarques.

    En 7 ans de jeu, je n’ai eu seulement qu’un petit soucis , donc à un moment faut peut être aussi se poser des questions mais sur ses joueuses / Streameuses qui pensent que sans montrer leurs corps et tout autres choses s’y rapportant elles n’arriveront à rien.

    Dans son commentaire simon a peut être été brut de décoffrage mais si on ne se voile pas la face, il a tout à fait raison, si la moitié des filles ne se montraient pas ou auraient un col roulé, la moitié des viewer se seraient volatilisé vu le gameplay et le contenu de la vidéo.

    Bref avant que l’on me dise que je suis macho ou sexiste et j’en passe, je suis une fille et je supporte de moins en moins l’image que ce genre de personne renvoie.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Encore une fois, si des femmes qui exploitent volontairement leur sexualité pour se promouvoir sur Twitch existent, elle ne représentent pas la majorité des chaînes évaluées dans cette étude.

      Le document est franchement intéressant, et je vous invite à le lire (https://arxiv.org/pdf/1611.06459.pdf). En particulier la dernière portion (Discussion), beaucoup moins technique, qui invite à la réflexion en admettant les limitations de l’étude et en tenant compte d’un paquet de divers facteurs.

      • pourlanation

        La société et comme cela

      • pourlanation

        La société est comme cela,non?

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Donc je devrais supprimer cet article? Cette étude est futile? Le fait qu’on souligne ce problème sur Twitch signifie automatiquement qu’il est absent des autres zones sociales de la vie?

          Je cherche honnêtement quelle est la pertinence de votre commentaire.

          • pourlanation

            Donc je devrais supprimer cet article?

            Non, mais en faire de quelque chose de moins racoleur .

            Cette étude est futile?

            Oui et cliché aussi.
            Votre articles confirme ce « Problème » sur twitch mais sa me parait tellement évident.

            « Je cherche honnêtement quelle est la pertinence de votre commentaire. »

            Mes commentaires sont très pertinents, sauf qu’il vous conviennent pas.

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            Tant mieux si ça vous paraît évident.

  • Thomas Knarvalay

    Attends, tu es en train de dire que les mecs complimentent les e-girls plus pour leur physique que pour leur skill ? Incroyable, révolutionnaire ! Personne n’avait remarqué !
    D’ailleurs ça paraît très étonnant ! Après tout, c’est pas comme si les e-girls basaient leur popularité uniquement sur leur physique en exploitant la misère sexuelle des gamers puceaux …
    Non, vraiment, je ne comprends pas pourquoi personne ne les complimente sur leur skill … Leur fameux skill, sachant que sur LoL par exemple il n’y a aucune streameuse en challenger ni aucune streameuse en LCS.
    Vraiment, quel phénomène étrange !
    Encore un complot des lobbies masculinistes, à n’en pas douter !

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Bravo.

  • dave

    Les commentaires ici sont juste affolant. Si on prends une streameuse comme Sathy en France qu’il m’est arrivé de suivre qui ne s’habille pas de façon sexy et qui ne cher pas à aguiché et qui pourtant devait quand même ban des gens pour leurs propos. Ces commentaires sont juste inacceptable point.

  • Jocelyn

    Il est clair que Twitch comme beaucoup d’autres plateformes d’échanges ou forums de discussion, est sujet au sexisme. Et certes il est aussi triste de constater que quelque soit la popularité de la chaîne, seules les streameuses en soient les victimes.

    Néanmoins après avoir survolé les méthodes de cette étude, un biais important semble avoir été oublié :
    « Our study also does not investigate how streamers themselves engage viewers and the chat… Analyzing streamer behavior is a challenging task requiring analysis of both the audio and video feeds of streamers »
    &
    « We discarded those streamers who do not share their webcam in their streams ».
    Pourtant là est, à mon avis, la cause principale pour laquelle Twitch (en particulier) est pointée du doigt, sur le sujet du sexisme. Il est maintenant bien connu, qu’une part (peut-être) mineure de streameuses affichent clairement leur sexualité dans le but d’attirer des viewers. Une minorité qui rassemble aussi la grande majorité de l’audience quotidienne réservée aux streameuses (il me semble). Voilà le problème principale (non?). Un petit nombre se souciant peu des commentaires en rapport ou non avec le gameplay (souvent de piètre qualité) qui crée une communauté de viewers enclins à voir une poupée à la place de chaque streameuses, derrière leur écran.

    Loin de moi l’idée de ne pas condamner cette communauté ou le sexisme en général (qui existerait sur Twitch même sans le phénomène cité ci-dessus). Mais si j’ai des critiques à faire sur la publication, c’est bien:
    - l’absence de comparatif entre les commentaires des chaînes face à « l’activité sexuellement provocante à la webcam » (avec des degrés si vous voulez, e.g. « récurrents », « notables mais rares sur la période d’études », « jamais »).
    - la comparaison de ces chaînes entre elles par rapport à leur nombre de viewers. (Pour savoir qui représente la majorité des viewers.)
    - le temps moyen d’activité des chaînes ainsi que leur durée d’activité totale. (Souvent révélateur des chaînes supprimées pour ces causes et qui doivent rentrer les statistiques.)
    & surement d’autres que j’oublie.
    Bref, cela me semble primordiale pour évaluer si oui ou non les commentaires sont plus « virulents » en leur présence.

    Quant à l’article, il n’est pas franchement à blâmer : il démontre effectivement l’ampleur du sexisme sur Twitch. Mais au même titre que la publication, il en oublie une des causes principales qui accentue le phénomène sur la plateforme Twitch, elle-même. C’est là où je pense rejoindre certains sentiments dans les commentaires, vous n’avez peut-être pas assez poussé la critiques de la publication (même si je ne le trouve pas aussi niais que les autres le laisse entendre).

    PS: Puis les mesures engagées par Twitch sont franchement insultantes. Sûrement les spectateurs les plus au courant de ces pratiques, ces chers gens de chez Twitch ne visent (encore une fois comme la publication) que la partie viewers du problème sans s’étendre sur des sanctions contre les streameuses en tord. C’est un premier pas « encourageant » mais pas du tout « suffisant ».

  • Jocelyn

    Il est clair que Twitch comme beaucoup d’autres plateformes d’échanges ou forums de discussion, est sujet au sexisme. Et certes il est aussi triste de constater que quelque soit la popularité de la chaîne, seules les streameuses en soient les victimes.

    Néanmoins après avoir survolé les méthodes de cette étude, un biais important semble avoir été oublié :

    « Our study also does not investigate how streamers themselves engage viewers and the chat… Analyzing streamer behavior is a challenging task requiring analysis of both the audio and video feeds of streamers »

    &

    « We discarded those streamers who do not share their webcam in their streams ».

    Pourtant là est, à mon avis, la cause principale pour laquelle Twitch (en particulier) est pointée du doigt, sur le sujet du sexisme. Il est maintenant bien connu, qu’une part (peut-être) mineure de streameuses affichent clairement leur sexualité dans le but d’attirer des viewers. Une minorité qui rassemble aussi la grande majorité de l’audience quotidienne réservée aux streameuses (il me semble). Voilà le problème principale (non?). Un petit nombre se souciant peu des commentaires en rapport ou non avec le gameplay (souvent de piètre qualité) qui crée une communauté de viewers enclins à voir une poupée à la place de chaque streameuses, derrière leur écran.

    Loin de moi l’idée de ne pas condamner cette communauté ou le sexisme en général (qui existerait sur Twitch même sans le phénomène cité ci-dessus). Mais si j’ai des critiques à faire sur la publication, c’est bien:

    - l’absence de comparatif entre les commentaires des chaînes face à « l’activité sexuellement provocante à la webcam » (avec des degrés si vous voulez, e.g. « récurrents », « notables mais rares sur la période d’études », « jamais »).

    - la comparaison de ces chaînes entre elles par rapport à leur nombre de viewers. (Pour savoir qui représente la majorité des viewers.)

    - le temps moyen d’activité des chaînes ainsi que leur durée d’activité totale. (Souvent révélateur des chaînes supprimées pour ces causes et qui doivent rentrer les statistiques.)

    & surement d’autres que j’oublie.

    Bref, cela me semble primordiale pour évaluer si oui ou non les commentaires sont plus « virulents » en leur présence.

    Quant à l’article, il n’est pas franchement à blâmer : il démontre effectivement l’ampleur du sexisme sur Twitch. Mais au même titre que la publication, il en oublie une des causes principales qui accentue le phénomène sur la plateforme Twitch, elle-même. C’est là où je pense rejoindre certains sentiments dans les commentaires, vous n’avez peut-être pas assez poussé la critiques de la publication (même si je ne le trouve pas aussi niais que les autres le laisse entendre).

    PS: Puis les mesures engagées par Twitch sont franchement insultantes. Sûrement les spectateurs les plus au courant de ces pratiques, ces chers gens de chez Twitch ne visent (encore une fois comme la publication) que la partie viewers du problème sans s’étendre sur des sanctions contre les streameuses en tord. C’est un premier pas « encourageant » mais pas du tout « suffisant ».