Google sera alimenté à 100% par de l’énergie renouvelable

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le géant de la recherche en ligne croit être en mesure de compenser intégralement sa dépendance à l'énergie polluante dès l'an prochain.

Alors que 44% des besoins énergétiques de ses bureaux et centres de données ont été comblés par l’énergie éolienne et solaire l’an dernier, Google souhaite prendre les moyens nécessaires pour que cet approvisionnement atteigne 100% en 2017.

LIRE ÉGALEMENT : Quand les nouvelles technologies s’approprient les énergies vertes

C’est en effet ce qu’a annoncé aujourd’hui Urs Hölze, vice-président senior de l’infrastructure technique de l’entreprise.

Avec une telle initiative, Google se positionne non seulement comme un exemple à suivre pour les autres géants des technologies, mais cette stratégie lui est également bénéfique.

Bien entendu, ce n’est pas comme si Google allait directement être alimenté en énergie renouvelable, étant donné la logistique et les contraintes liées aux réseaux électriques auxquels ses infrastructures sont connectées. Mais par ses diverses ententes et contrats d’achat auprès de producteurs d’énergies éoliennes et solaires, l’entreprise pourra ainsi combler l’équivalent de sa consommation annuelle à l’échelle internationale.

En 2015, cette consommation se chiffrait à 5,7 térawatts-heures, soit la quantité d’électricité consommée par les 800 000 habitants de la ville de San Francisco.

Avec une telle initiative, Google se positionne non seulement comme un exemple à suivre pour les autres géants des technologies, mais cette stratégie lui est également bénéfique.

«Au cours des six dernières années, les coûts de l’énergie éolienne et solaire ont diminué respectivement de 60 et 80%, ce qui prouve que l’énergie renouvelable devient une option de plus en plus abordable», explique Hölze. «Les coûts en électricité sont l’une des principales composantes de nos dépenses d’exploitation dans nos centres de données, et le faire d’avoir un coût stable à long terme offert par l’énergie renouvelable offre une protection contre les fluctuations de prix de l’énergie.

Un geste qu’a d’ailleurs salué Tim Cook, PDG d’Apple, dont l’entreprise comble actuellement environ 93% de ses besoins énergétiques annuels en électricité éolienne et solaire.

«Il est significatif que Google ait pris cette décision», a déclaré Cook. «Espérons que cela inspirera davantage d’entreprises à suivre cet exemple.»

Google continue de négocier avec les régulateurs à travers le monde dans l’espoir que toutes ses infrastructures puissent un jour s’alimenter directement en énergie renouvelable, plutôt que de passer par une stratégie de compensation.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .