Facebook se prépare à envahir la télévision

Stratégie vidéo

La télévision se dessine comme la prochaine cible de la stratégie vidéo de Facebook, alors que le réseau social travaille sur une application lui étant destinée.

Alors que Netflix et YouTube ont envahi les écrans sous toutes leurs formes, le tour de Facebook serait pour bientôt selon des informations recueillies par le Wall Street Journal. Les ingénieurs de l’incontournable réseau social travailleraient actuellement à l’élaboration d’une application fondamentalement différente de celle offerte sur Roku, et dont l’objectif serait d’offrir des contenus vidéo sur l’Apple TV et autres lecteurs multimédias.

Cette initiative serait aussi l’occasion pour Facebook d’inciter davantage les médias à poursuivre la diffusion de vidéo en direct.

Dans ce contexte, l’offre de Facebook serait ainsi mieux adaptée à l’industrie de la publicité télévisuelle, dont les annonces se prêtent moins bien à sa plateforme actuelle.

L’article mentionne également ce qui a alimenté de récentes rumeurs à l’idée que Facebook serait en pourparler pour s’approprier les droits de distribution de certains contenus vidéo exclusifs, à l’instar de Netflix et Amazon. On suggère ainsi que le lancement de cette nouvelle plateforme vidéo serait à la fois appuyé par des films et téléséries de qualité, en plus de la tonne de contenus générés par ses utilisateurs.

Cette initiative serait aussi l’occasion pour Facebook d’inciter davantage les médias à poursuivre la diffusion de vidéo en direct, puisque la fonction Live pourrait également transmettre ses images vers cette présumée application vidéo.

Rappelons que de son côté, Twitter a lancé en septembre dernier une application vidéo pour l’Apple TV et Xbox One lui permettant de retransmettre gratuitement et en direct des matchs de la NFL, NBA et MLB.

À noter que l’on ignore toujours si cette application sera jointe à une formule payante pour les contenus primés, à la pièce (comme YouTube) ou par abonnement (comme Netflix et Amazon), ou si l’accès à l’intégralité du catalogue de Facebook (combinant les contenus primés et ceux générés par ses utilisateurs) sera uniquement soutenu par de la publicité.

Quoi qu’il en soit, pour une entreprise qui s’est défendue à maintes reprises d’être un média, Facebook ne pourra plus jouer à l’autruche si elle se décide de se déployer de la sorte vers les lecteurs multimédias.