Piratage massif de comptes Twitter par un mouvement pro-Erdogan

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Ce matin, une vague de messages dénonçant les politiques «nazies» de l'Allemagne et la Hollande ont pris d'assaut Twitter à la suite d'une opération de piratage ciblant les comptes de personnalités et organismes très variés.

Le message en question, livré en turc, a notamment été diffusé par Amnesty International, le magazine Forbes, Starbucks Argentina, l’Université Duke, et les filiales américaines de l’Unicef et de la BBC. «Allemagne et Hollande nazies. Une petite gifle ottomane pour vous. On se reverra le 16 avril. Apprenez le turc pour comprendre», pouvait-on lire.

Ce message, également accompagné d’un lien menant à une vidéo YouTube pro-Erdogan, fait référence au refus de l’Allemagne et des Pays-Bas d’accueillir des rassemblements en faveur de l’actuel président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui avait alors qualifié cette position de «pratique nazie». La Turquie doit décider par référendum le 16 avril prochain si elle accepte des changements constitutionnels exceptionnels permettant à Erdogan de rester au pouvoir jusqu’en 2029.

Le détournement aurait été provoqué par l’exploitation du service Twitter Counter.

Tous ces comptes ont un point en commun : leur message suspect a été livré par le biais de l’application Twitter Counter, un service permettant de mesurer l’audience du réseau social. Il s’agit d’ailleurs d’une entreprise située aux Pays-Bas.

«Nous avons rapidement localisé la source qui était limitée à une application tierce», a déclaré un porte-parole de Twitter au Figaro, précisant que les autorisations accordées à cette application ont été rapidement révoquées.

«Nous ne stockons pas les mots de passe ou les informations bancaires de nos utilisateurs», a affirmé pour sa part le PDG de Twitter Counter, Omer Ginor. «Le risque est seulement de publier des tweets ou de suivre de nouvelles personnes, et ce problème est désormais connu.»

Comment protéger votre compte Twitter d’un tel détournement?

Que vous ayez été victime ou non de la vague de piratage en question, il est toujours bon de faire régulièrement le ménage de l’ensemble des applications tierces auxquelles vous avez préalablement accordé un accès privilégié à votre compte Twitter.

Pour ce faire, suffit de vous rendre sous la rubrique Applications de vos paramètres Twitter et de révoquer les applications que vous n’utilisez plus. Si par mégarde vous retirez l’accès d’une application toujours pertinente, n’ayez crainte : vous pourrez à nouveau jumeler le service en question à votre compte Twitter la prochaine fois que vous l’utiliserez.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .