Violation de la vie privée : Facebook s’attend à payer des milliards de dollars

Par Matthieu Carlier – le dans Actualités, Sécurité

L’arrivée de Facebook sur Internet, en 2006, a renversé un paradigme qui semblait pourtant immuable. Non, les internautes ne tiendraient pas tant que ça à a leur vie privée. Ils chercheraient même à la partager le plus possible.

C’est en partant de ce constat que la firme de Mark Zuckerberg aurait allègrement manipulé les données personnelles de ses utilisateurs. Au fond pourquoi se gêner, ils ne demandant que ça ? Ainsi, pendant 13 ans, Facebook n’a eu de cesse de pousser toujours plus loin les limites de la vie privée et d’inciter ses utilisateurs à en partager toujours plus. Pendant ces 13 années, Zuckerberg n’avait reçu que quelques tapes sur la main de la part des autorités.

Le respect de la vie privée, un enjeu permanent pour Facebook

Puis, en mars 2018, éclatait le scandale Cambridge Analytica, une firme d’analyse britannique avec laquelle Facebook aurait partagé les données de millions d’utilisateurs. Un scandale qui avait valu à Zuckerberg l’ouverture d’investigations de la part de l’agence de régulation fédérale (FTC). En 2011, un accord avait été signé visant à faire respecter les données privées, un accord qu’a violé Facebook. L’enquête poursuit son chemin.

Pendant 13 ans, Facebook n’a eu de cesse de pousser toujours plus loin les limites de la vie privée et d’inciter ses utilisateurs à en partager toujours plus.

Et Facebook s’attend à payer cher. Très cher. C’est en tout cas ce qu’on peut lire dans le rapport trimestriel de la firme, publié mercredi. En vertu de multiples enquêtes dont elle fait l’objet, la compagnie s’attend à payer au moins 3 milliards $ US cette année.

La plus grosse amende infligée par la FTC

« Nous estimons une marge de perte dans ce dossier, qui se situerait entre 3 et 5 milliards de dollars. Le dossier reste en cours et nous n’avons encore aucune certitude quant à la date et aux termes », indique le rapport.

Si les évaluations s’avéraient exactes, ce serait la plus lourde amande infligée par la FTC contre une compagnie de tech, surtout dans un contexte pro-républicain et pro-entrepreneurial. Rappelons que l’Union européenne n’a pas hésité à condamner Google à 8 milliards d’euros d’amende le mois dernier.

Mais remettons les choses en perspective. Pour ce seul trimestre, Facebook enregistre des bénéfices de presque 2,5 millards $ US. L’amende prévisionnelle réduirait de moitié son bénéfice net au premier trimestre et diminuerait de 7 à 11% ses réserves de cash. Un coup dur, dont se remettront néanmoins rapidement Zuckerberg and Co.

Jusqu’à la prochaine affaire ?

Les dernières nouvelles

Ubisoft repousse Skull and Bones pour la cinquième fois

Ubisoft repousse Skull and Bones pour la cinquième fois

Mario, les Lapins Crétins, Overwatch, les chevaliers de Gotham et cie: Voici les principaux jeux à surveiller en octobre !

Mario, les Lapins Crétins, Overwatch, les chevaliers de Gotham et cie: Voici les principaux jeux à surveiller en octobre !

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Plus d'actualités

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Matthieu Carlier

Fasciné par l'exploration des possibles et l'innovation technologique, Matthieu a prêté sa plume à plusieurs médias sur le vieux et le nouveau continent. Diplômé en Littérature, il est aussi l'auteur du roman "Le Cortège des Épileptiques".
Phrase préférée : "Meuh non elle est pas brûlée, ma quiche au saumon".