Chine : une faille de sécurité révèle l’ampleur des systèmes de surveillance

Par Branchez-vous – le dans Actualités, Sécurité

Le gouvernement chinois s’est apparemment mis en tête de truffer ses villes de technologies ultra-modernes partout où cela pouvait se faire. Objectif officiel : rendre les villes plus intelligentes, plus connectées, plus réactives. Et cela passe par tout un tout un système de surveillance parfaitement huilé. Et si vous vous demandiez à quel point celui-ci est performant ou jusqu’où le gouvernement est prêt à aller pour atteindre son objectif, sachez qu’une faille de sécurité a dévoilé une partie du mystère qui plane sur le réseau de surveillance en Chine.

Un système de reconnaissance faciale très performant

C’est le chercheur en sécurité, John Wethington, qui a mis les mains sur cette base de données hébergée par le géant chinois Alibaba. Quelques heures après la fuite, ce dernier n’a pas tardé a signaler son client, mais sans le nommer. Toutefois, si l’on regarde de près toutes les informations que cette base de données contenait, on peut rapidement dire qu’il s’agit certainement d’une agence gouvernementale ou d’une organisation qui collabore avec le gouvernement.

On pouvait y trouver des données de reconnaissance faciale collectées dans un quartier de Pékin. Grâce aux informations collectées, on a pu voir que le système était capable d’identifier plusieurs informations au sujet d’une personne, en se basant sur son aspect physique : son âge, sa pilosité, son humeur du moment, etc.

La surveillance en Chine via l’analyse des terminaux mobiles

Mais ce n’est certainement pas le plus extraordinaire. Grâce à ce système très performant, il était également possible d’identifier, rapidement, les personnes fichées par la police. À chaque fois qu’une personne répondait à cette caractéristique dans le champ de vision de la caméra connectée, la base de données enregistrait immédiatement  l’heure et l’endroit de passage, le nom de la personne ainsi que son numéro de carte d’identité.

Par la même occasion, le système collecte aussi des données techniques sur les appareils mobiles (dont les smartphones et les PC portables). Ce qui lui donne la possibilité de récupérer les numéros IMEI et IMSI des terminaux cellulaires.

On pourra bientôt arrêter de ranger 1984 dans la section «science-fiction».

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Branchez-vous

Branchez-vous diffuse l'actualité techno, des bancs d'essai de divers appareils et gadgets, et des chroniques spécialisées.