All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test du jeu Death Stranding

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Jeux ou expériences cinématographiques ? Disons que les réalisations d’Hideo Kojima nous poussent à nous demander ce qu’elles sont réellement, Kojima aimant bien nous raconter de longues histoires à travers ses productions. Pour la sortie de Death Stranding, ce questionnement était encore plus important puisque le jeu, au-delà de toute son étrangeté, semblait être un film beaucoup plus qu’un jeu vidéo à proprement dit. Or, les apparences sont parfois trompeuses puisqu’une fois passé le premier coup d’oeil, Death Stranding s’avère être l’une des expériences les plus originales et prenantes de 2019 !

Disponible sur: PlayStation 4

Quand l’humanité a besoin d’un livreur

Death Stranding vous place dans la peau de Sam Porter Bridges, un livreur dans un monde post-apocalyptique. La Terre telle qu’on la connaît a été ravagée par une explosion d’origine inconnue n’ayant laissé que des ruines sur son passage. Pire encore, l’humanité a perdu son essence même, ce qui a permis aux Homo Sapiens de survivre à travers les millénaires. En effet, les humains ne s’entraident plus, se contentant de survivre dans leurs abris en priant pour que la mort ne vienne pas les happer prochainement.

En tant que livreur, Sam deviendra bien malgré lui le symbole de l’héroïsme, celui qui prouvera qu’il existe encore de l’humanité sur cette Terre en décrépitude. Avec ses conteneurs pesant des tonnes sur son dos, Sam fera rapidement partie d’une initiative visant à reconnecter les différentes parties des États-Unis pour qu’une fois de plus, l’humanité retrouve ses lettres de noblesse et puisse espérer survivre.

On le sait, Hideo Kojima est avant tout un réalisateur qui aime raconter des histoires. Sous des apparences extrêmement étranges, Death Stranding vous présentera un scénario empreint d’humanité qui n’en est que plus touchant. Soutenu par plusieurs acteurs, dont Norman Reeedus, Léa Seydoux, Madds Mikkelsen et le réalisateur Guillermo Del Toro, Death Stranding vous amènera à réfléchir sur ce que nous sommes en tant qu’humains, et à incarner un véritable héros qui influencera bien plus ceux autour de lui que les influenceurs présents sur Instagram et YouTube de nos jours !

Par ailleurs, oui, le jeu flirte avec le surnaturel et vous lancera à la figure une panoplie de mystères en début d’aventure. Vous serez dérouté par l’étrangeté de cette vision unique de notre futur tant certains éléments n’auront pas de sens à vos yeux durant vos premières heures de jeu. Or, ne vous laissez pas atteindre, et progressez. Tout finit par s’expliquer au sein de Death Stranding et vous verrez que plus vous avancerez, plus tout s’unifiera afin de créer un univers original dans lequel chaque élément, aussi bizarre soit-il, a sa place, même le fameux bébé présenté à travers les bandes-annonces et qui s’attachera à votre habit !

Bien plus qu’un jeu de livraison

Sans surprise, en tant que livreur, votre principale tâche sera d’effectuer des livraisons pour différents abris situés sur la carte du jeu. Vous aurez des livraisons à effectuer pour certains abris, tout comme des livraisons optionnelles ainsi que des livraisons légendaires au fur et à mesure de votre progression. Or, peu importe le type de livraison que vous aurez à effectuer, votre objectif sera toujours le même: amener votre cargaison à bon port dans le meilleur état possible.

Cela vous semble ennuyant à mourir ? Vous avez l’impression que Death Stranding n’est qu’un jeu vous plaçant dans la peau d’un coursier de FedEx ? Pourtant, c’est loin d’être le cas. Malgré des phases de jeu où il ne se passe effectivement pas grand-chose, Death Stranding vous forcera à être constamment aux aguets si vous désirez que vos livraisons soient amenées là où elles sont requises, et ce, dans le meilleur état possible.

Ainsi, votre principal ennemi sera la gravité. Plus vous porterez de poids sur vos épaules, plus vous marcherez lentement et plus vous serez susceptible de perdre l’équilibre. Si tel est le cas, non seulement vous blesserez-vous, mais vous endommagerez aussi vos conteneurs. De ce fait, il faut constamment repositionner notre centre de gravité pour éviter de chuter et porter une attention particulière aux types de terrains sur lesquels on marche.

D’autre part, l’environnement dans lequel vous vous trouverez sera extrêmement hostile. En outre, des facteurs environnementaux viendront jouer contre vous lors de vos périples. Par exemple, les pluies acides rouilleront vos conteneurs jusqu’à les détruire tandis que le vent vous fera perdre votre équilibre si vous ne faites pas attention. Idem pour les courants des rivières et lacs dans lesquels vous serez amené à patauger à certains endroits.

Par ailleurs, des bandits connus sous le nom de MULES pourront vous détecter afin de venir vous voler votre cargaison. Jusqu’à ce que vous puissiez répliquer avec des armes, se frotter à des MULES est très risqué, de sorte qu’il vous faudra faire preuve de furtivité lorsque vous vous aventurerez sur un territoire de MULES afin de progresser ou bien pour aller récupérer un objet qu’ils auront dérobé à un abri.

En plus des MULES, des entités surnaturelles connues sous le nom de BTs viendront vous embêter. Les BTs, que votre bébé pourra repérer, sont parmi les ennemis les plus puissants et dangereux que vous croiserez. Leur but sera de vous entraîner vers la mort en vous recouvrant d’une matière visqueuse toxique. Encore une fois, jusqu’à ce que vous possédiez des armes pour répliquer, mieux vaudra éviter de vous frotter à ces spectres aussi étranges que violents.

Voyez donc que Death Stranding n’est pas qu’un simulateur de marche. C’est un jeu dans lequel il faut demeurer aux aguets puisque tout ce qui nous entoure est susceptible de nous nuire. En ce sens, notre concentration est constamment requise, d’autant plus que le jeu nous gratifie énormément pour nos bonnes actions.

Death Stranding
Lesinrocks.com

Gratification constante !

L’élément m’ayant le plus surpris et accroché au sein de Death Stranding est la constante gratification pour nos actions. Chaque fois que vous effectuerez une livraison, que ce soit en amenant des cargaisons lors de missions principales ou encore en trouvant des colis disséminés un peu partout dans l’environnement, le jeu vous récompensera.

Ainsi, lorsque vous apporterez des conteneurs ou des vivres à un abri, vous remplirez des portions d’une étoile de livreur. Tout dépendant de la qualité de votre livraison et de ce que vous aurez apporté, vous remplirez cette étoile, ce qui, en retour, fera grimper votre rang de livreur. Plus vous monterez en rang, plus vous débloquerez de récompenses, incluant de meilleures constructions que pourra édifier Sam afin de s’aider, ainsi que plus de poids qu’il pourra porter sur ses épaules. Le jeu devient ainsi extrêmement addictif puisqu’on a envie de livrer nos caissons dans les meilleures conditions possible non seulement afin d’aider l’humanité, mais aussi pour obtenir les meilleures récompenses !

Le jeu nous donne aussi constamment l’impression de progresser puisqu’on débloque de plus en plus d’outils pour Sam au travers des dizaines d’heures de la campagne. En outre, vous débloquerez une moto qui vous permettra de porter plus de poids, tout comme de meilleurs habits ainsi que des armes afin de répliquer aux assauts de vos adversaires. Bien que les phases de combat soient simplistes, elles viennent quand même diversifier l’expérience, renforçant du même coup le fait que Death Stranding est bien plus qu’un jeu dans lequel on marche et livre.

Death Stranding
Forbes.com

Un jeu multijoueur dans un univers solo

Bien que la dernière création d’Hideo Kojima soit un jeu solo, vous verrez qu’il y a une importante portion multijoueur. En fait, le multijoueur fait énormément penser à celui de Dark Souls en ce sens que chaque joueur peut laisser des indices et même des structures pour aider les autres joueurs dans leurs propres mondes.

Vous verrez que Sam pourra poser différentes structures afin de surmonter les obstacles auxquels il devra faire face. Par exemple, vous pourrez poser des échelles pour gravir une portion de montagne, des cordes pour glisser à travers un dangereux précipice, des tours de repérage et même des ponts enjambant des rivières. Or, non seulement ces structures vous serviront dans votre propre monde, mais elles seront également partagées dans les univers d’autres joueurs. De ce fait, vous pourrez utiliser les constructions d’autres joueurs et vice-versa, donnant ainsi la vive impression qu’on se retrouve dans un univers de petits mondes interconnectés ayant, en son sein, l’entraide comme thématique.

Ce qui devient également fort addictif est le fait qu’on peut donner des pouces en l’air (likes) à d’autres joueurs, et qu’ils peuvent aussi nous en attribuer. Ainsi, non seulement recevrez-vous des pouces en solo selon ce que vous livrerez, mais vous en obtiendrez aussi de la part d’autres joueurs. C’est tout simplement plaisant de voir tout d’un coup qu’un joueur a utilisé l’une de nos constructions dans son monde et qu’il nous a donné des pouces en l’air, ou encore de voir des vignettes d’encouragement de la part d’autres joueurs dans notre propre monde nous encourageant à progresser.

Le sentiment d’entraide entre joueurs est donc bien présent au sein de Death Stranding, et ce, même si le jeu en est un solo à la base !

Death Stranding
GameSpot.com

Un immense plaisir avec quelques accrocs

Voyez donc que Death Stranding est non seulement un jeu m’ayant beaucoup plu, mais aussi fortement surpris. Or, malgré tout l’amour que je voue à ce jeu, je dois vous mettre en garde contre certains accrocs qui auront un impact sur le plaisir que vous aurez à jouer.

Ainsi, Death Stranding n’est pas un jeu conçu pour tout le monde. Sa progression est très lente et il faut aimer les jeux dans lesquels il faut s’investir et prendre le temps de comprendre les mécaniques proposées. Qui plus est, à la façon Hideo Kojima, le jeu utilise énormément de cinématiques pour faire progresser l’histoire. De ce fait, attendez-vous à demeurer passif durant des séquences pouvant être assez longues par moments.

Ensuite, les menus sont loin d’être optimaux. Dans l’ensemble, ils sont chargés de textes et plutôt difficiles à comprendre. De plus, il est parfois difficile de naviguer à travers les sous-menus et de comprendre comment confirmer certaines actions que l’on pose à travers ce dédale d’informations. Kojima Productions aurait grandement eu avantage à simplifier le tout et à rendre la navigation plus intuitive.

Finalement, il s’agit d’une opinion bien personnelle, mais j’ai été déçu de voir du placement de produit. En fait, pour régénérer votre endurance, vous pourrez boire des canettes de Monster Energy, notamment dans votre chambre privée que vous retrouverez dans n’importe quel abri. Or, vous verrez que les canettes Monster seront affichées en gros plan, vous faisant ainsi gober de la publicité à travers votre aventure. Pour ma part, j’ai trouvé cela insensé et honteux. Imaginez, dans un monde post-apocalyptique où à peu près rien n’a survécu, on retrouve quand même des tonnes et des tonnes de canettes Monster ayant en plus des propriétés avantageuses pour notre personnage. Avait-on réellement besoin de cela dans Death Stranding ? Non, pas du tout.

Death Stranding
Polygon.com

Devriez-vous y jouer ?

Je vous le dis bien franchement: Death Stranding se retrouvera dans mon top 10 de l’année et risque fort probablement d’être ma grande surprise de 2019. Je n’ai jamais été un grand fan des jeux d’Hideo Kojima, mais sa dernière production m’a totalement pris par surprise. Ne vous fiez pas à ce que le jeu semble être depuis son annonce, il est beaucoup plus touchant, fourni et addictif qu’il n’y paraît. Définitivement un jeu qui m’aura accroché et qui m’aura marqué non seulement comme joueur, mais aussi comme être humain !

Évaluation

Verdict

Bien qu'il ne fera pas l'unanimité, Death Stranding est un jeu extrêmement addictif qui vous poussera à vous poser de sérieuses questions sur l'humanité.

Note finale : 4.5 sur un total de 5
Critères
death stranding
4.5

Points forts

  • L'histoire humaine et fort touchante
  • Les éléments techniques de haut niveau
  • La constante gratification procurée par le jeu
  • Les éléments multijoueur intégrés dans le monde solo

Points faibles

  • Les menus trop chargés et peu intuitifs
  • Le style lent qui ne plaira pas à tous
  • Du placement de produit, vraiment ?

Les dernières nouvelles

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Plus de jeux vidéo

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

10 des meilleurs spin-offs du jeu vidéo !

10 des meilleurs spin-offs du jeu vidéo !

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !