All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Signe qu’ils étaient fortement attendus, Pokémon Sword et Pokémon Shield sont rapidement devenus les jeux de la franchise les plus vendus au Canada, surclassant les autres opus de la série qui, pourtant, ont également connu des succès monstres ! Or, même s’il fallait s’attendre à ce que ces deux nouveaux Pokémon soient populaires, une certaine controverse a éclaté au moment de leur sortie, bien des gens ayant affirmé que Game Freak avait menti quant aux promesses que le studio avait promulguées par rapport à cette nouvelle génération de Pokémon. Est-ce réellement le cas ? Voyons voir.

Disponibles sur: Nintendo Switch

Un retour au classique dans une nouvelle région

Pokémon Sword/Shield prennent place dans la nouvelle région de Galar, divisée en plusieurs secteurs ayant des thèmes particuliers. Vous incarnez un jeune dresseur de Pokémon endossé par nul autre que le grand champion de la région, et ce, afin de remporter le défi des gyms puis vous confronter aux meilleurs entraîneurs afin de créer votre propre légende. En chemin, vous croiserez de nombreux adversaires, incluant votre principal rival étant le frère du grand champion, un gang énergique flirtant avec les limites de la légalité et des personnages plus sinistres qu’ils n’en ont l’air.

La prémisse vous rappelle-t-elle les premiers jeux de la franchise ? C’est tout à fait normal puisque c’est le cas. En fait, Pokémon Sword/Shield reviennent à la base de la série avec une aventure rappelant les premières quêtes au sein desquelles il fallait obtenir huit badges avant d’aller affronter l’élite des entraîneurs. Le même principe s’applique à ces nouveaux jeux puisque vous devrez une fois de plus parcourir Galar en défiant les maîtres des gyms avant de vous frotter aux entraîneurs légendaires, la seule différence étant que vous devrez réussir de petites missions dans chaque gym avant de confronter son champion.

Ceci dit, ce n’est pas tant ce retour aux sources qui m’a dérangé que le fait que les jeux nous prennent beaucoup trop par la main. On ne nous indique pas le chemin à emprunter, on nous l’exige à travers une multitude d’explications et de dialogues qui deviennent lassants au bout d’un moment. Qui plus est, malgré quelques intrigues plus poussées à un certain moment de l’aventure, Pokémon Sword/Shield empruntent un ton léger et enfantin tout en mettant de l’avant certains personnages irritants. Par exemple, notre grand rival est tellement confiant et condescendant qu’il en devient fatigant, tandis que la Team Yell n’est composée que de fans hystériques se prenant pour des hors-la-loi de bas niveau. Disons qu’on a vu mieux, bien mieux, au sein de précédents titres de la franchise.

Une controverse justifiée ?

Comme je le mentionnais, une controverse a explosé peu avant la sortie des jeux puisqu’on accusait Game Freak d’avoir vanté Pokémon Sword/Shield comme étant la grande révolution et les grands jeux Pokémon 3D qu’on a toujours attendus sans qu’ils ne le soient. Or, qu’en est-il vraiment ?

Niveau visuel, c’est vrai, les jeux sont décevants. Ils ne sont pas laids, offrant notamment de beaux modèles de Pokémon ainsi que des couleurs vives, mais j’ai fortement eu l’impression de retrouver des versions HD de Pokémon X/Y, sans plus. Même les Pokémon Let’s Go parus l’an dernier m’ont semblé plus impressionnants grâce à leur couche visuelle qui offrait, par endroits, de splendides scènes. Je n’ai jamais été autant étonné au sein de Pokémon Sword/Shield.

Par ailleurs, Game Freak a changé de compositeur et disons que cela se ressent au niveau des bruits ambiants ainsi que de la musique. Personnellement, j’ai trouvé l’ambiance sonore très étrange, le remixage des thèmes et effets sonores connus de la série étant plus ou moins convaincant. En outre, il y a un effet étrange de grésillement dans certaines pièces musicales et on a l’impression que le compositeur s’est trompé de note dans plusieurs chansons tant celles-ci peuvent être étranges. Bref, ce ne sont pas des jeux qui passeront à l’histoire à ce niveau.

Autre élément controversé: le nombre de Pokémon. Au total, le jeu contient environ 400 nouvelles créatures ou encore de nouvelles versions de Pokémon aperçus dans les autres jeux de la série. Les éléments ainsi que les techniques associés aux Pokémon sont similaires à ce qu’on a vu par le passé, l’importance de considérer quel élément est plus efficace ou faible contre un autre étant au coeur même de l’expérience du jeu.

Or, ce qui a déçu est le fait qu’au sein même du code du jeu, on a découvert que Game Freak aurait pu inclure la totalité des Pokémon de la franchise. On aurait ainsi pu ajouter des centaines d’autres créatures et avoir des jeux qui auraient donné l’impression de réunir tout ce qui s’est déjà fait avec des nouveautés apportant la série vers de nouveaux sommets. Malheureusement, ce n’est pas le cas. L’expérience demeure somme toute classique et peu originale avec un nombre de créatures à attraper limité même si, entendons-nous, 400 Pokémon à attraper est une tâche plutôt colossale !

D’autre part, Game Freak a inclus la possibilité de décupler la puissance de nos Pokémon grâce au Dynamax et Gigantamax. Grosso modo, ce seront des transformations qui rendront vos Pokémon gigantesques et qui multiplieront leur puissance. Vous ne pourrez l’utiliser qu’une fois lors de combats particuliers, et ce, pour un maximum de trois tours. En toute honnêteté, c’est une option qui aurait pu être intéressante, mais qui ne l’est pas tant que cela. Certes, voir des Pokémon autant grossir est surprenant au premier coup d’oeil, mais le Dynamax et le Gigantamax n’ajoutent pas de réelles stratégies aux combats. Ripostez à un Pokémon Dynamax avec un Pokémon d’un élément efficace contre lui et le combat sera le même que tout affront normal, excepté que les Pokémon seront plus gros. En somme, on est loin d’avoir une grande nouveauté aussi intéressante que certaines autres vues au sein d’autres jeux de la franchise.

Pokemon Sword Shield
Polygon.com

Des jeux décevants ? Pas du tout !

Ceci dit, est-ce que Pokémon Sword/Shield sont de mauvais jeux pour autant ? Non, pas du tout. En fait, c’est même tout le contraire. Sans être les meilleurs titres de la série, ils n’en demeurent pas moins d’excellentes aventures qui vous feront passer de très bons moments, que vous soyez un vétéran ou un néophyte en matière de Pokémon.

En outre, même si vous n’êtes pas un expert, sachez que le jeu est une réintroduction à la série. Tout est clairement expliqué (un peu trop, même, par moments) et Game Freak a rendu l’expérience beaucoup moins fastidieuse qu’elle l’a déjà été par le passé. Par exemple, une description de chaque item vous sera fournie la première fois que vous le ramasserez, et le jeu conservera en mémoire quelles attaques sont plus ou moins efficaces contre un Pokémon ennemi. Donc, plus besoin de mémoriser ce que fait chaque technique ni d’aller fouiller dans les menus pour savoir ce que font les nombreux items que l’on ramasse sur notre route.

Les développeurs ont également inclus plusieurs raccourcis rendant l’expérience on ne peut plus agréable. Ainsi, on peut sélectionner une Poké Ball ou encore avoir de l’information sur les Pokémon en combat en appuyant sur un simple bouton. De plus, il est possible d’activer un moyen de transport en appuyant sur le bouton + de notre manette, tout comme de se transporter instantanément vers un endroit déjà visité sans utiliser une quelconque technique. Qui plus est, vous pourrez accéder à vos boîtes Pokémon en tout temps et modifier votre équipe n’importe quand plutôt que de devoir retourner vers un Pokémon Center pour ce faire. Alors que certains ont qualifié ces éléments d’enfantins et de trop facilitants, je dirais qu’au contraire, ils rendent tout simplement l’expérience plus facile en simplifiant des options qui, auparavant, s’avéraient mêlantes sans raison.

D’autre part, les échanges en ligne sont plus faciles que jamais. Il est désormais très facile d’échanger des Pokémon avec des joueurs du monde entier, tout comme de combattre en multijoueur. Bien entendu, tout cela fonctionne sur la base de la confiance envers des inconnus, mais compléter un Pokédex est moins problématique qu’auparavant grâce à ces échanges plus aisés. Qui plus est, la facilité d’échange devient particulièrement intéressante pour les fanatiques voulant avoir les meilleurs Pokémon possibles, ou encore ceux à la recherche de Shinys. Eh oui, l’accouplement, les IVs et la chasse aux Shinys sont de retour, de sorte que les plus grands fans retrouveront le même niveau de profondeur que dans tout bon jeu Pokémon !

Pokemon Sword Shield
Slashgear.com

Plusieurs belles petites nouveautés pour des jeux bien étoffés

En terminant, malgré un cadre plutôt classique, Pokémon Sword/Shield proposent certaines nouveautés fort bien intégrées, haussant par le fait même le plaisir de jouer.

Ainsi, bien que vous visiterez des villes et des champs sauvages comme dans les autres jeux, vous aurez désormais accès à un vaste environnement connu sous le nom de Wild Lands. Dans celui-ci, vous verrez de plus gros Pokémon qui, par le fait même, seront plus puissants. À mesure que vous progresserez dans votre récolte de badges, vous pourrez attraper des Pokémon avec des niveaux de plus en plus élevés, et donc, de plus en plus féroces pour votre équipe. De plus, la température changera dans ces environnements, modifiant ainsi les Pokémon que vous attraperez et octroyant des avantages à certains types de Pokémon selon la météo en cours. S’aventurer dans les Wild Lands est risqué, mais peut en valoir la peine lorsqu’on cherche à améliorer son équipe !

Vos Pokémon pourront aussi accepter du travail, qui consiste en des missions s’effectuant automatiquement. Ce n’est pas à proprement dit une nouveauté puisqu’on a déjà vu cette option dans des titres dérivés de la série, mais ces petits travaux permettront à vos créatures d’acquérir de l’expérience ainsi que des objets rares; intéressant pour des Pokémon croupissant dans l’une de vos boîtes !

Game Freak a aussi ajouté des raids qu’il est possible d’effectuer avec l’intelligence artificielle ou bien d’autres joueurs. Ces raids, similaires à ceux de jeux multijoueurs, vous confronteront à des Pokémon extrêmement puissants qui, en plus, pourront se transformer dans leurs versions Dynamax ou Gigantamax. Il s’agit d’activités fort stimulantes à compléter dans l’aventure et après cette dernière, d’autant plus qu’elles vous permettront de mettre la main sur une tonne d’expérience ainsi que sur des objets fort précieux.

Bref, voyez que Pokémon Sword/Shield sont des jeux bien remplis qui vous procureront des dizaines d’heures de plaisir, non seulement durant la quête principale, mais aussi bien au-delà !

Pokemon Sword Shield
BGR.com

Devriez-vous y jouer ?

En commençant Pokémon Sword/Shield, je n’étais pas certain de l’avenue prise par Game Freak. Je trouvais l’aventure enfantine et déjà vue, me faisant croire qu’il s’agirait de la version Pokémon la plus décevante à ce jour. Or, après quelques heures, le jeu a trouvé son rythme et j’avoue y avoir énormément accroché. Certes, ce ne sont pas des jeux surprenants, mais ils n’en demeurent pas moins d’excellents opus remplis de secrets à découvrir et soutenus par la même profondeur à laquelle on s’attendrait d’un jeu de la série. Définitivement à ajouter à votre collection de jeux Nintendo Switch, et ce, que vous soyez un expert des créatures de Game Freak ou non !

Dernière mise à jour le 2019-12-05 at 10:49 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Évaluation

Verdict

Même si ce ne sont pas les meilleurs titres de la franchise, Pokémon Sword et Pokémon Shield offrent le même style accrocheur ainsi que la même profondeur qu'on attend de tout bon jeu Pokémon !

Note finale : 4.0 sur un total de 5
Critères
pokemon sword shield
4

Points forts

  • Le style accrocheur de Pokémon fonctionne toujours
  • La profondeur et les options sont au rendez-vous !
  • Plusieurs petites améliorations rendant les jeux plus fluides qu'auparavant

Points faibles

  • Visuellement limité et peu détaillé
  • Peu original dans sa forme
  • Le Dynamax n'est pas la nouvelle option la plus palpitante qui soit

Les dernières nouvelles

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Plus de jeux vidéo

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

10 des meilleurs spin-offs du jeu vidéo !

10 des meilleurs spin-offs du jeu vidéo !

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !