All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test de Famicom Detective Club: Deux enquêtes japonaises à l’ancienne

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Le retour des jeux de la franchise Famicom Detective Club est plutôt surprenant. Jamais lancés à l’extérieur du Japon, ces jeux d’enquête sont également destinés à un public particulier. Or, Nintendo croyait fermement qu’ils pourraient intéresser bien des propriétaires de Nintendo Switch, et c’est pourquoi elle nous offre aujourd’hui des versions remastérisées de ces titres parus en 1988 et 1989. L’investissement en valait-il la peine ? Voyons voir.

  • Disponible sur : Nintendo Switch
  • Prix : 49,98$ pour chaque jeu
  • Textes en anglais, voix en japonais

Un jeune détective confronté à deux horribles histoires

Famicom Detective Club comprend deux jeux qui, au total, vous coûteront un peu plus de 90$. Bien que vous puissiez acheter chaque jeu séparément, vous aurez tout simplement une histoire plus complète en vous procurant ce duo d’aventures.

Famicom Detective Club: The Missing Heir vous plongera dans la peau d’un jeune enquêteur devant élucider le mystère derrière le meurtre sordide de la matriarche de la famille Ayashiro. Or, en plus de cette enquête, vous devrez aussi récupérer vos souvenirs puisque vous avez été retrouvé inconscient aux abords d’une plage sans savoir pourquoi vous êtes là ni qui vous a attaqué.

Famicom Detective Club: The Girl Who Stands Behind est quant à lui paru après The Missing Heir, mais sert de prologue à ce dernier. Vous y suivrez le même enquêteur alors qu’il se fait recruter par un détective de renom afin de devenir son assistant. Ainsi, vous plongerez dans la première enquête du protagoniste de la série qui emmènera ce dernier à élucider le meurtre d’une étudiante qui s’intéresserait à une légende urbaine selon laquelle une jeune fille couverte de sang apparaît dans le dos d’individus au sein d’un collège.

De bons scénarios prévisibles

Bien que vous puissiez commencer Famicom Detective Club avec n’importe quel jeu, je vous recommande de plonger dans ce duo d’enquêtes avec The Girl Who Stands Behind. Maintenant que nous avons droit à ces deux titres, il est tout simplement plus facile de suivre la progression de notre personnage en débutant par le jeu l’ayant amené à s’intéresser à des enquêtes policières. Qui plus est, considérant que le protagoniste est amnésique au début de The Missing Heir, il est un peu plus difficile de trouver ses repères lorsqu’on n’a pas préalablement joué à The Girl Who Stands Behind.

Famicom Detective Club étant une série de jeux similaires à des romans visuels, il est impératif que les histoires offertes soient de haute qualité puisque l’interaction avec les éléments des aventures est minime. Heureusement, malgré quelques incohérences ainsi que des conclusions prévisibles, les scénarios de The Girl Who Stands Behind et The Missing Heir parviennent à capter notre intérêt. Certes, chaque jeu démarre lentement, mais lorsque les intrigues s’entremêlent et commencent à prendre leur envol, ces dernières nous happent au point où l’on désire aller jusqu’au bout afin de savoir ce qui est à l’origine des crimes sur lesquels nous enquêtons. The Girl Who Stands Behind est d’ailleurs particulièrement intrigant en raison des éléments paranormaux disséminés tout au long de l’intrigue. Même si la conclusion n’est pas à la hauteur, l’enchevêtrement d’éléments étranges et, à la limite, surnaturels plaira aux amateurs de romans ou films à suspense !

Siliconera.com

Des jeux s’adressant à un public particulier

Comme je le mentionnais, Famicom Detective Club sont des jeux se rapprochant davantage des romans visuels que des jeux vidéo en tant que tels. S’il y a bel et bien un public pour ce genre de jeux particuliers, cela fait aussi en sorte que tant The Girl Who Stands Behind que The Missing Heir ne s’adressent pas à tous.

En fait, vous remarquerez très rapidement que chacun des jeux offre très peu d’interactions. Nintendo n’a apporté que très peu de modifications par rapport aux mécaniques de l’époque, ce qui signifie que Famicom Detective Club est une série de jeux de style pointer et cliquer avec une vieille essence.

Essentiellement, vous ne ferez que sélectionner des options telles que parler à un personnage, observer ce qui se trouve en face de vous, etc. C’est par l’entremise de ces actions réunies au sein d’un menu extrêmement simple et épuré que vous ferez progresser chacune des histoires. Comparativement à des jeux d’aventure et d’enquête plus contemporains, Famicom Detective Club est extrêmement limité tant la progression est lente et l’interaction restreinte.

Par ailleurs, le jeu n’offre pas d’indices comme au sein d’autres titres du même genre. Ainsi, vous ne verrez pas de choix ombragés pour vous indiquer que vous avez déjà sélectionné telle ou telle option avec un personnage ou un environnement. Le jeu ne vous donnera pas non plus de piste afin que vous sachiez quelle option sélectionner pour faire avancer une discussion ou l’enquête. Résultat: il vous arrivera souvent de devoir sélectionner les mêmes options afin de réaliser si toutes les possibilités ont été épuisées. C’est étrange et frustrant de devoir choisir les mêmes options de dialogue ou d’observation encore et encore, et ce, du début à la fin de chacun des jeux.

Question de vous éviter une accumulation inutile d’irritants, soyez attentif à ce que les personnages vous diront ainsi qu’à ce que vous observerez. Généralement, vous obtiendrez des indices sur la prochaine option à sélectionner, aussi petits soient-ils. Qui plus est, référez-vous au nouveau calepin intégré par les développeurs. Vous y retrouverez les informations les plus importantes sur chaque personnage et pourrez le consulter advenant que vous vous sentiez perdu.

Nintendolife.com

Une ambiance japonaise absorbante

C’est au niveau technique que le studio Mages a effectué le plus gros travail afin d’insuffler une touche de modernité à Famicom Detective Club.

Au niveau visuel, nous sommes passés de jeux en 8 bits à des aventures avec un style animé convaincant. Les amateurs de films d’animation japonais tomberont sans aucun doute sous le charme du graphisme de Famicom Detective Club grâce à de magnifiques modèles de personnages ainsi que de splendides arrière-plans. Certes, le tout demeure limité, mais vous aurez quand même droit à une belle ambiance visuelle avec, au passage, quelques animations nourrissant les décors.

Au niveau sonore, la qualité auditive de l’époque de la NES fait place à une musique remixée de grande qualité. Même si elle demeure secondaire, la trame musicale cadre bien avec le style de jeu ainsi que les différentes péripéties survenant au fil des enquêtes. Le doublage en japonais est également le bienvenu et rehausse les dialogues qui, à l’époque, n’étaient que des textes.

Ainsi, si vous aimez la culture japonaise, vous tomberez rapidement sous le charme de Famicom Detective Club !

Engadget.com

Quelques heures d’enquête

En terminant, peut-être vous interrogez-vous au sujet de la durée de vie de chacun des jeux. Avec une interaction aussi limitée et le prix demandé, combien de temps cela vous prendra-t-il pour venir à bout de chaque enquête ?

Au total, comptez entre sept et huit heures pour chaque jeu. La durée d’une aventure dépendra notamment de votre habileté à repérer des objets lors des phases d’observation ainsi qu’à poser les bonnes questions lors des dialogues. Or, tout est scripté de sorte qu’il n’y a pas de mauvais choix ni d’échec possible.

Ceci dit, une fois un jeu terminé, il n’y a pas de raison d’y retourner. Aucun jeu n’offre de boni, et une fois l’affaire classée pour votre personnage, elle le sera aussi pour vous. Vous passerez un bon moment si vous aimez les jeux d’enquête plus calmes et lents, mais il ne s’agira que d’un moment unique.

Gamereactor.eu

Devriez-vous y jouer ?

N’ayant pu jouer aux jeux originaux en raison de mon âge et de leur localisation, je suis bien content que Nintendo ait osé ressortir les deux Famicom Detective Club sur la Nintendo Switch. Malgré de vieilles mécaniques, ils offrent de bonnes intrigues et vous charmeront si vous faites partie du public aimant les romans visuels à la japonaise. Néanmoins, le prix demandé pour chacun des jeux m’apparaît trop élevé, de sorte qu’avant de rejoindre le club des détectives Famicom, patientez pour une potentielle vente.

Évaluation

Verdict

Nintendo ressuscite Famicom Detective Club avec deux jeux modernisés qui, en raison de leurs limites, ne s'adressent pas à tous les joueurs.

Note finale : 3.5 sur un total de 5
Critères
Famicom Detective Club
3.5

Points forts

  • De bonnes intrigues captant l'intérêt
  • Style visuel japonais de belle facture
  • Ajout du carnet permettant de consulter des informations rapidement

Points faibles

  • Interactions très limitées
  • Conclusions prévisibles
  • Prix élevé pour chacun des jeux

Les dernières nouvelles

Test du jeu Metroid Dread: Le retour du Messie !

Test du jeu Metroid Dread: Le retour du Messie !

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Plus de jeux vidéo

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Test du jeu Death Strandind Director’s Cut: Ajouts mineurs dans une expérience majeure

Test du jeu Death Strandind Director’s Cut: Ajouts mineurs dans une expérience majeure

Les 20 ans de la GameCube: 10 faits cocasses sur la console cubique de Nintendo

Les 20 ans de la GameCube: 10 faits cocasses sur la console cubique de Nintendo

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !