All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test du jeu WarioWare: Get It Together! – La folie assumée de Nintendo

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

WarioWare permet à Nintendo de déployer l’un de ses grands talents. En effet, la franchise lui offre la possibilité de laisser libre cours à l’imagination de ses créateurs en cassant le carcan conventionnel régissant le design de bien des jeux. C’est donc avec grand intérêt que j’attendais la sortie de WarioWare: Get It Together! afin de voir si ce dernier offrirait le même style un peu fou de ses prédécesseurs.

  • Disponible sur: Nintendo Switch
  • Prix: 64,99$

Un nouveau didacticiel sous la forme d’une histoire

Pour la toute première fois dans l’histoire de la franchise, WarioWare: Get It Together! offre un mode Histoire. Ainsi, on retrouve Wario et sa bande alors que le double maléfique de Mario vient de mettre au point le meilleur jeu vidéo du monde. Cependant, tout tournera au cauchemar lorsque lui et ses comparses seront aspirés dans le jeu. Pire encore, ils devront y affronter des bogues menaçant de détruire la meilleure réalisation de Wario à ce jour.

C’est avec cette prémisse que vous plongerez dans un scénario complètement déjanté et, bien honnêtement, oubliable. Malgré la présence surprenante de voix, le mode Histoire est davantage un didacticiel vous introduisant progressivement aux mécaniques ainsi qu’aux nouveautés du jeu. De ce fait, bien que l’histoire soit bourrée de l’humour caractéristique d’un WarioWare, ne comptez pas sur la mince trame narrative mise de l’avant pour capter votre intérêt.

Vingt personnages apportant vingt façons de jouer

Chaque WarioWare a introduit une nouvelle mécanique qui modifiait la façon de jouer à ses microjeux. Get It Together! ne fait pas exception puisque, cette fois, vous pourrez jouer aux microjeux en personnifiant pas moins d’une vingtaine de personnages.

Qu’est-ce que cela apporte ? Eh bien, chaque personnage a ses propres habiletés et sa propre façon de jouer à laquelle il faut s’adapter. Par exemple, Wario a un jetpack lui permettant de voler et peut foncer avec son puissant coup d’épaule, 18-Volt demeure assis en lançant des disques tandis que Mona a une trottinette volante ainsi qu’un boomerang que l’on peut soi-même diriger. Les contrôles archisimples de chacun des personnages permettent une prise en main instantanée tout en décuplant le niveau d’attention requis pour chaque microjeu.

En effet, il ne suffit plus de réagir rapidement comme dans les précédents WarioWare. Désormais, il faut aussi parvenir à réussir l’objectif du microjeu en moins de quatre secondes tout en prenant en compte la mécanique du personnage sélectionné. Aussi simple qu’elle puisse paraître, cette nouveauté décuple par vingt la façon de jouer à chacun des microjeux, venant du même coup accentuer notre plaisir de façon inattendue.

Néanmoins, certains personnages sont moins intéressants que d’autres. Parmi eux, vous ragerez lorsque vous contrôlerez 9-Volt. Le gamin amateur de jeux de Nintendo a l’une des mécaniques les plus frustrantes de tous les personnages puisqu’il bouge automatiquement à l’horizontale. Résultat: il est beaucoup moins adapté pour réussir une majorité des microjeux. Dès qu’il dépasse un objectif ou un obstacle, il est quasi assuré qu’il ne pourra y revenir à temps pour réussir le microjeu. À l’image des mécaniques de quelques autres personnages, c’est frustrant.

Pledgetimes.com

Une folie bien assumée encore présente

Vous pouvez aisément deviner que l’essence même de la franchise WarioWare est demeurée intacte avec WarioWare: Get It Together!. Encore une fois, ce sont 200 microjeux complètement fous qui vous attendent. Plus vous avancerez dans un microjeu ou un mélange d’entre eux, plus la vitesse augmentera. À cela, il faut ajouter des variantes qui augmenteront la difficulté de vos microjeux au fil de votre progression.

L’humour et la folie seront encore au rendez-vous. En outre, vous devrez boucher un nez avec un personnage, éviter un coup de gant de boxe, faire tomber des statues, voler un morceau d’ail et même épiler l’aisselle d’une statue de dieu grec ! Ça n’a aucune logique et c’est ce qui fait le charme de cette série. Le plaisir de jouer se situe dans la complétion de ces microjeux excessivement rapides et illogiques qui sont aussi addictifs que distrayants.

Néanmoins, comme dans tous les WarioWare, mes microjeux préférés se sont avérés ceux inspirés de jeux de Nintendo. Plonger dans des microjeux inspirés de Super Mario Land, The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Yoshi’s Story, New Super Mario Bros. U, etc. m’a fortement plu et risque de vous décrocher des sourires si vous êtes moindrement amateur des séries de Nintendo. Mon seul regret est qu’il n’y en ait pas plus tant ils sont supérieurs aux autres de par leur nature.

Autrement, bien que la vitesse s’accentuera à mesure que vous réussirez des microjeux lors d’une même séquence, j’ai remarqué que cette vitesse plafonne. Rendue à 50, cette vitesse stoppe et même si elle est ultra rapide, elle ne viendra pas vous poser un défi supplémentaire. De ce fait, passé un certain stade, j’ai pu atteindre des scores très élevés parce que la vitesse n’était plus un enjeu. À un moment, lorsque j’ai voulu fracasser un record en jouant au même microjeu, j’ai volontairement échoué par désintérêt tant la répétition s’installait au détriment d’un défi renouvelé.

Destructoid.com

Plus de contenu pour rendre le tout addictif

Si les précédents WarioWare offraient du contenu, WarioWare: Get It Together! est sans l’ombre d’un doute le volet de la franchise le plus garni. En fait, ses concepteurs ont intégré une panoplie de modes et d’options pour nous motiver à tout compléter.

Ainsi, contrairement aux autres opus, le jeu peut se jouer à deux joueurs dans un mode coopératif. Un véritable chaos peut alors s’installer alors que chaque joueur peut sélectionner son personnage. Bien que vous tenterez de vous entraider, il est fort possible que vous vous nuirez involontairement en cherchant à réussir votre objectif tout en composant avec l’habileté unique de votre personnage. Tout cela devient donc un joyeux bordel absolument hilarant !

Autrement, en plus du mode Histoire se complétant en à peine une heure ou deux, vous pourrez tenter de battre votre meilleur score dans chaque microjeu avec un personnage ou une équipe de héros. Le jeu offre aussi son propre système de Succès par l’entremise de missions à compléter. Ainsi, ceux désirant tout faire dans un jeu en auront pour un bon moment et devront explorer l’ensemble de ce qu’offre Get It Together! pour remplir les conditions de chacune des missions. Certaines d’entre elles posent d’ailleurs des défis surprenants, nous invitant à plonger dans chaque mode et à utiliser chaque personnage de manières insoupçonnées.

Par ailleurs, le mode Variétés se débloque une fois le mode Histoire terminé et propose un amalgame de mini-jeux inspirés des microjeux. Selon le mini-jeu sélectionné, vous pourrez y jouer de 1 à 4 joueurs. Or, bien que le plaisir soit présent, ce n’est pas aussi addictif que les microjeux comme tels. Certains mini-jeux se démarquent un peu plus (dont l’un étant un jeu de plateformes horizontal assez addictif merci), mais vous retrouverez davantage de plaisir à jouer en coopération dans les microjeux plutôt qu’au sein des mini-jeux.

Puis, vous avez aussi un mode Coupe de Wario qui vous octroiera un défi par semaine. Votre objectif sera simple: atteindre le meilleur score possible. En ligne, il est possible d’envoyer son meilleur score pour grimper dans les classements et, par chance, terminer parmi les premiers afin d’accentuer son rang de joueur et gagner des récompenses. Malheureusement, là s’arrête la seule option en ligne puisque Get It Together! n’offre pas de mode multijoueur en ligne en tant que tel. C’est quelque peu décevant considérant le titre du jeu.

Finalement, en complétant des objectifs, vous amasserez des sous Wario. Ces derniers pourront être troqués contre des objets dans une boutique afin d’améliorer le rang de chacun de vos personnages. Chacun d’eux aura ses préférences et ce sera à vous d’expérimenter (ou d’y aller par logique) afin de déterminer quels objets un personnage préférera. Tout cela vous servira à débloquer des couleurs, des costumes ainsi que des images pour chacun de vos héros. C’est simple, mais encore une fois, c’est divertissant, certains costumes étant d’ailleurs particulièrement rigolos.

Polygon.com

Devriez-vous y jouer ?

WarioWare: Get It Together! n’est peut-être pas parfait, mais il est l’un, sinon le meilleur jeu de la franchise WarioWare à ce jour. Conservant la folie de ses prédécesseurs tout en offrant des nouveautés qui doivent devenir récurrentes, il s’agit d’une belle incursion de la série dans la bibliothèque de la Nintendo Switch. Ainsi, WarioWare: Get It Together! est ce genre de jeu qui fait du bien et auquel on revient régulièrement pour avoir un plaisir instantané, le tout étant parfaitement adapté à la portabilité de la console de Nintendo.

Évaluation

Verdict

Aussi déjanté que ses prédécesseurs, WarioWare: Get It Together! est le meilleur jeu de la franchise en raison de nouveautés rendant l'expérience encore plus addictive que celle des volets antérieurs.

Note finale : 4.0 sur un total de 5
Critères
WarioWare: Get It Together!
4

Points forts

  • L'ajout de 20 personnages apporte de magnifiques nouvelles façons de jouer
  • Plusieurs modes addictifs
  • Présence de 200 microjeux aussi fous que dans les précédents WarioWare

Points faibles

  • Les mécaniques de certains personnages sont frustrantes
  • Manque de jeux inspirés de séries de Nintendo
  • Mode en ligne très limité

Les dernières nouvelles

Test du jeu Metroid Dread: Le retour du Messie !

Test du jeu Metroid Dread: Le retour du Messie !

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Plus de jeux vidéo

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Test du jeu Death Strandind Director’s Cut: Ajouts mineurs dans une expérience majeure

Test du jeu Death Strandind Director’s Cut: Ajouts mineurs dans une expérience majeure

Les 20 ans de la GameCube: 10 faits cocasses sur la console cubique de Nintendo

Les 20 ans de la GameCube: 10 faits cocasses sur la console cubique de Nintendo

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !