Test du jeu Horizon: Forbidden West – Le grand retour de la guerrière aux cheveux de feu

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Guerrilla Games a réellement frappé un grand coup avec Horizon: Zero Dawn. Devenu l’un des jeux les plus populaires de la PlayStation 4, cette aventure à monde ouvert a également vu la naissance d’une nouvelle icône féminine du jeu vidéo en Aloy. Inutile de dire que sa suite était fermement attendue depuis des années et que les espoirs des joueurs étaient très élevés. Or, comme vous le verrez, le studio ne déçoit pas en offrant une autre épopée digne des plus grands jeux pour sa guerrière à la chevelure de feu !

  • Disponible sur: PlayStation 4, PlayStation 5
  • Prix: 79,99$ + txs (PS4), 89,99$ + txs (PS5)

La maturité d’une épopée et d’une héroïne

Horizon: Forbidden West prend place six mois après les événements de son prédécesseur. Ayant échoué afin de maîtriser la dangereuse intelligence artificielle Hades, Aloy prend conscience d’une nouvelle menace extrêmement sérieuse pour la survie de la race humaine. Non seulement Hades est-elle toujours bien active, mais un mal se répand à grande vitesse en tuant tous les êtres vivants sur son passage. En quête d’une sauvegarde du programme Gaia qui lui permettra peut-être de sauver l’humanité, Aloy devra s’aventurer sur un territoire très hostile et redouté: celui de l’Ouest interdit.

Alors que, dans sa première aventure, Aloy murissait pour devenir une guerrière accomplie, on retrouve désormais la jeune femme en pleine possession de ses moyens. Terminée l’époque où elle devait prouver de quoi elle était capable puisque les humains la reconnaissent désormais comme la grande sauveuse de leur race. De ce fait, on retrouve un scénario très riche avec une protagoniste bien plus mature. Si vous vous étiez attaché à la jeune femme en pleine croissance personnelle dans Zero Dawn, ce lien sera encore plus fort lorsque vous constaterez à quel point Aloy est devenue une femme forte dans Forbidden West.

Bien entendu, ce scénario est porté par des prouesses techniques renversantes. En outre, les animations des personnages ainsi que le doublage des acteurs sont de très haute qualité, tellement qu’on croirait visionner un film d’animation à saveur réaliste par moments. Qui plus est, les décors regorgent de couleurs, de magnifiques effets de particules et d’effets d’ombres et de lumières semblant réels. À l’exception de la chevelure un peu trop virevoltante d’Aloy et de ses yeux semblant toujours regarder vers le haut, la richesse des éléments techniques vient soutenir une histoire qui, en elle-même, est fort bien écrite.

Même recette avec de meilleures épices

A-t-on modifié la recette de Zero Dawn afin de concevoir Forbidden West ? Non, pas vraiment. Ceux qui ont joué à la première aventure d’Aloy se retrouveront en terrain connu presque instantanément. Guerrilla Games a plutôt optimisé les mécaniques du jeu original afin d’offrir une aventure encore plus fluide et fournie.

De ce fait, j’ai rapidement retrouvé mes repères en replongeant dans la peau de la fille à la chevelure de feu. Grâce à un tutoriel qui, bien honnêtement, s’étend un peu trop durant les deux premières heures de l’aventure, j’ai pu rapidement réapprendre comment naviguer dans les environnements et combattre tant des monstres métalliques que des humains. Les développeurs n’ont donc pas modifié le style du premier jeu et vous devez vous attendre à retrouver des mécaniques similaires tant au niveau de l’exploration, des combats et de la furtivité.

Cependant, assez tôt dans l’aventure, vous tomberez sur des gadgets qui vous rendront la vie plus facile que dans Zero Dawn. En outre, un nouveau grappin vous permettra de détruire des obstacles avec des poutres métalliques pour vous ouvrir de nouveaux chemins. Qui plus est, ce gadget vous donnera aussi l’occasion d’attraper des coffres afin de les amener vers vous. Une nouvelle lance vous offrira aussi la possibilité de vous accrocher sur certaines surfaces en vous élançant, rendant ainsi plus fluide et rapide l’exploration des monstrueux décors du jeu. Et cela, ce ne sont que deux exemples d’outils mis à votre disposition pour rendre votre périple dans l’Ouest interdit plus agréable que le parcours des terres du jeu original.

Or, ce que j’ai particulièrement apprécié au sein du jeu est l’utilisation plus poussée du Focus. Petit outil s’accrochant sur la tempe d’Aloy, le Focus peut désormais vous servir à identifier les différentes sortes de terrains. De ce fait, vous pourrez voir en surbrillance où Aloy pourra s’accrocher et grimper plutôt que d’identifier les parois interactives à l’aide de peinture jaune comme dans le jeu original. Qui plus est, les mécaniques d’escalade ont été améliorées, supprimant du même coup certaines chutes ou mouvements involontaires de la part d’Aloy. Il arrive encore que les sauts manquent de précision, mais ce n’est pas aussi problématique qu’au sein du premier jeu.

Par ailleurs, Guerilla Games a inclus toute une série d’options de personnalisation afin de rendre le jeu plus agréable selon votre style. En plus des options classiques telles que les modes de difficulté et l’activation du HUD, vous pourrez notamment choisir de récolter les nombreuses ressources du jeu automatiquement. Ainsi, plus besoin de peser sur un bouton pour ramasser les branches d’arbres ou les fruits de vitalité, tout peut désormais se faire simplement en passant à côté. Les plus impatients apprécieront !

TheGamer.com

Des combats plus violents et tactiques

Évidemment, Aloy étant une guerrière, vous aurez beaucoup de combats à disputer au sein de Forbidden West. En plus d’humains agressifs de certains clans, vous devrez affronter toutes sortes de bêtes mécaniques inspirées par des animaux réels. Plusieurs sont tirés du premier jeu, mais d’autres sont originaux et vous plongeront dans des combats aussi spectaculaires que violents.

Ceci dit, les possibilités en combat ont été décuplées par rapport au premier jeu. S’il est toujours possible de se faufiler dans les hautes herbes, de poser des pièges et d’éliminer furtivement des ennemis, Aloy aura accès à toute une gamme de nouvelles aptitudes qui vous donneront de nouveaux pouvoirs fort intéressants. Ainsi, non seulement pourrez-vous mettre la main sur plus d’armes et d’armures que dans le premier jeu, mais vous pourrez aussi débloquer beaucoup plus d’habiletés qu’auparavant. Qui plus est, les habiletés de base seront accompagnées par des aptitudes surpuissantes qui pourront s’activer en accumulant de l’énergie en combat. Une fois cette énergie suffisamment stockée, vous pourrez lancer une salve d’attaques à courte ou longue portée qui vous éblouiront autant qu’elles feront de dommages à l’adversaire. Plus violents, les affronts n’en deviennent ainsi que plus divertissants !

D’autre part, le démantèlement des pièces sur les ennemis occupe toujours une place importante. En fait, cette importance est même plus élevée au sein de Forbidden West que dans Zero Dawn. Pourquoi ? Parce que cette fois-ci, vous aurez besoin de certaines pièces spécifiques pour améliorer votre équipement ou débloquer de nouveaux outils. Le hic est que si vous détruisez un adversaire, les pièces les plus rares se détruiront généralement avec lui.

Les stratégies à employer changent donc comparativement au premier jeu tout dépendant ce que vous désirez améliorer dans votre arsenal. Désormais, il faut approcher les ennemis avec d’autres tactiques que les simples éliminations. Bien que vous pourrez les analyser et cibler leurs différentes parties comme dans le premier jeu, vous aurez désormais l’occasion d’identifier l’une de ces parties en particulier afin de vous aider à la détacher pour la récupérer.

Croyez-moi, le démantèlement des ennemis est toujours aussi jouissif que dans le premier jeu, mais la récupération de pièces spécifiques pour l’amélioration de notre équipement vient ajouter une profondeur tactique fort intéressante aux combats nous poussant à éliminer nos adversaires morceau par morceau sans jamais se lasser.

RespawnFirst.com

Une énorme quête vers l’Ouest

Si vous avez joué à Horizon: Zero Dawn, vous vous rappelez probablement à quel point ce dernier était garni. Or, sa suite l’est autant sinon plus ! De ce fait, terminer l’aventure de base vous prendra facilement plusieurs dizaines d’heures tandis que compléter le jeu à 100% oscillera votre temps de jeu entre 80 à 100 heures, voire même plus.

Le fait est que Forbidden West propose non seulement une pléthore de missions à terminer, mais aussi une panoplie de quêtes secondaires et d’activités à compléter, incluant des combats d’arènes, des concours de tirs ainsi que des contrats de chasse. Vous aurez aussi votre lot d’objets à trouver et collectionner, grand classique des jeux à monde ouvert. Le jeu encourage également à revenir vers des territoires précédemment explorés afin d’ouvrir de nouveaux passages grâce aux gadgets acquis en cours de route, notamment dans les nouvelles portions sous-marines.

Ceci dit, comparativement au premier jeu, certaines de ces activités sont beaucoup mieux intégrées aux missions principales. En outre, les missions secondaires sont, la majorité du temps, de vrais compléments aux missions de base et non des missions venant remplir artificiellement des heures de jeu. Guerrilla Games a fort bien développé les missions connexes de sorte qu’elles apportent réellement des compléments au jeu plutôt que de nous envoyer chercher des babioles inutiles pour des survivants comme dans bien des jeux à monde ouvert.

En revanche, avec un jeu aussi long à terminer, il fallait bel et bien s’attendre à ce que ces quêtes secondaires deviennent redondantes, voire même inutiles au bout d’un certain temps. Aussi bien développées soient-elles, vous en viendrez à un point dans le jeu où vous voudrez réellement faire avancer l’histoire et explorer davantage la carte. Ce sentiment se fera surtout sentir lorsque vous aurez suffisamment développé Aloy au point où le jeu ne vous posera plus beaucoup de défis. Si vous êtes un complétionniste, cette fracture surviendra après quelques dizaines d’heures de jeu et votre intérêt à vouloir tout faire chutera tant les récompenses obtenues n’auront plus qu’une utilité relative.

IGN.com

Devriez-vous y jouer ?

Bien que l’introduction d’Horizon: Forbidden West me soit parue un peu trop longue, je suis tout simplement retombé sous le charme d’Aloy après quelques heures. Sans réinventer la recette du succès de son prédécesseur, Guerrilla Games a amélioré l’ensemble des mécaniques tout en mélangeant bien mieux les activités connexes à l’aventure principale pour nous offrir un autre jeu grandiose. Pour les fans de la guerrière à la chevelure de feu touffue, il s’agit d’un incontournable qui risque de se retrouver parmi les meilleurs jeux de 2022 !

Évaluation

Verdict

Suite très attendue, Horizon: Forbidden West se classe comme un sérieux candidat pour les meilleurs jeux de l'année 2022 tant Guerrilla Games a bien peaufiné les mécaniques du premier jeu pour combler les espoirs de ses fans.

Note finale : 4.5 sur un total de 5
Critères
horizon forbidden west
4.5

Points forts

  • De très haut niveau d'un point de vue technique
  • Mécaniques améliorées rendant l'exploration plus fluide et les combats plus exaltants qu'au sein du premier jeu
  • Activités secondaires mieux intégrées à l'aventure, notamment les missions connexes

Points faibles

  • Des imprécisions demeurent lors des escalades
  • Introduction un peu trop longue

Les dernières nouvelles

Le remake de Dead Space sera lancé en janvier 2023

Le remake de Dead Space sera lancé en janvier 2023

Sony veut faciliter l’accès à sa PlayStation 5 en se basant sur de grosses hypothèses

Sony veut faciliter l’accès à sa PlayStation 5 en se basant sur de grosses hypothèses

Malgré un ralentissement, la Nintendo Switch domine toujours !

Malgré un ralentissement, la Nintendo Switch domine toujours !

Plus de jeux vidéo

Prince of Persia: The Sands of Time Remake ramené à sa source

Prince of Persia: The Sands of Time Remake ramené à sa source

The Embracer Group achète trois studios et une cinquantaine de licences de Square Enix

The Embracer Group achète trois studios et une cinquantaine de licences de Square Enix

Test du jeu LEGO Star Wars: The Skywalker Saga – Pas aussi fort qu’Anakin

Test du jeu LEGO Star Wars: The Skywalker Saga – Pas aussi fort qu’Anakin

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis plus d'une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 23 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Il a également collaboré au magazine Web AffairesDeGars.com pendant une dizaine d'années avant de transporter sa passion du jeu vidéo sur Branchez-Vous. Par ailleurs, Daniel partage cette dernière par la parole grâce à d'autres projets, dont une chronique hebdomadaire sur les ondes de CHOI Radio X et la chaîne YouTube M2Gaming.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !