Netflix est le rouleau compresseur de la télé sur Internet au Québec

Par Alain McKenna – le dans Actualités

Sans surprise, les Québécois font comme tout le reste de la planète et abandonnent de plus en plus le câble et la télé traditionnelle au profit des services en ligne de vidéo sur demande. Résultat : les plateformes étrangères comme Netflix, Amazon Prime et Disney+ font le plein de nouveaux abonnés québécois pendant que les distributeurs canadiens et québécois de services télévisés comme Bell, Cogeco et Vidéotron voient leur nombre d’abonnés décliner lentement mais sûrement.

D’ailleurs, l’Observatoire des technologies médias a publié récemment sa plus récente étude sur la question, qui confirment non seulement cette tendance, mais qui indiquent aussi que Netflix est vraiment loin en avant de tout le monde dans ce marché.

Ainsi, selon l’Observatoire, environ deux Québécois sur trois sont présentement abonnés à Netflix. Il y a un «effet pandémie» dans cette statistique étant donné qu’en 2019, avant que la Covid frappe, seulement le tiers des Québécois se disaient abonnés à Netflix.

Et ça risque d’augmenter quand Netflix lancera son service à prix réduit qui comprend de la publicité et qui devrait être lancé le mois prochain.

Cela dit, les autres services en ligne de vidéo sur demande sont pas mal moins populaires au Québec. Toujours selon l’Observatoire des technologies médias, le deuxième service le plus populaire est Amazon Prime Video, avec 31% des ménages québécois qui y sont abonnés. On peut questionner cette statistique étant donné que Prime Video est inclus dans l’abonnement « Prime » d’Amazon qui comprend aussi la livraison gratuite sur la plupart des articles vendus sur son site web, ainsi que d’autres avantages.

Disney+ est le troisième service de vidéo en ligne le plus populaire au Québec avec 24 % des ménages qui y sont abonnés.

L’Extra de Tou.TV, Crave et Club Illico, de Radio-Canada, Bell et Vidéotron, respectivement, arrivent ensuite à peu près à égalité, avec 11 à 13 pour cent des ménages québécois qui y sont abonnés.

Même calculés ensemble, les trois plateformes canadiennes n’arrivent pas à rivaliser avec Netflix. Et plus l’âge des téléspectateurs est bas, plus ils ne sont abonnés qu’à des services étrangers.

Disons que la télé québécoise a des questions à se poser si elle veut éviter d’être complètement aplatie par le rouleau compresseur américain…

Les dernières nouvelles

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

Une nouvelle ombre plane sur l’achat d’Activision-Blizzard par Microsoft

Une nouvelle ombre plane sur l’achat d’Activision-Blizzard par Microsoft

Alexa coûte extrêmement cher à Amazon

Alexa coûte extrêmement cher à Amazon

Plus d'actualités

Une autre semaine, une autre histoire sur Twitter, qui… embauche?

Une autre semaine, une autre histoire sur Twitter, qui… embauche?

Qu’est-ce qui se passe au juste dans les cryptomonnaies?

Qu’est-ce qui se passe au juste dans les cryptomonnaies?

La Coupe du Monde fait aussi le bonheur des pirates

La Coupe du Monde fait aussi le bonheur des pirates

Populaires

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer