Un automne noir pour les technos partout dans le monde

Par Alain McKenna – le dans Actualités

Les mauvaises nouvelles continuent de s’empiler dans le secteur technologique. On a déjà parlé des coupures assez massives annoncées ces deux dernières du côté de Twitter et de Meta, où un total de presque 20 000 emplois ont été perdus en tout. Cette semaine, c’est au tour d’Amazon d’annoncer la suppression de 10 000 emplois un peu partout au sein de ses activités mondiales.

Et ce matin, on apprend que des actionnaires à la tête d’Alphabet, la société-mère de Google, veut voir le populaire moteur de recherche faire la même chose. La firme d’investissement TCI, qui possède l’équivalent de 6 milliards $US en actions d’Alphabet, affirme que le géant californien compte beaucoup trop d’employés, qu’ils sont trop bien payés, et que Google «brûle» beaucoup trop d’argent sur des projets qui peinent à décoller et à générer des profits.

Google a vu son nombre d’employés passer de 80 000 à 190 000 depuis 2017, ce qui représente une croissance énorme de plus de 20% par année. Pendant ce temps, aucun nouveau produit réellement viable n’a vu le jour.

Bref, TCI n’a pas entièrement tort. On l’a vu ces dernières semaines, Google est expert dans l’art de créer des nouveaux produits ou des nouveaux services qui deviennent rapidement des échecs commerciaux. Le meilleur exemple est celui de Stadia, qui était à la fois une plateforme de jeu vidéo en ligne et un studio de jeu montréalais qui devaient réinventer la façon dont on accès à des jeux vidéo. Tout ça va être fermé d’ici janvier.

On peut aussi se questionner sur le succès, ou disons le manque de succès, de Google du côté du matériel informatique. Déjà, l’entreprise vient de couper court à sa production de Chromebook, des ordinateurs portables bon marché. Son téléphone Pixel est un succès d’estime plus que commercial et ses nouveaux accessoires, des écouteurs et une montre connectée, entre autres, ont été très mal reçus par la critique, et pas beaucoup mieux par les consommateurs.

Du côté de TCI, on pointe surtout du doigt Waymo, la filiale de Google qui doit développer des voitures autonomes, mais qui ne l’a toujours pas fait.

Bref, la critique de TCI à l’égard des dirigeants d’Alphabet est très virulente, et fait beaucoup jaser dans l’industrie technologique en ce moment. On attend la réaction du PDG de Google Sundar Pichai, mais vu la tendance actuelle dans l’industrie, on n’écarterait pas la possibilité de voir Google supprimer de nombreux postes au fil des prochaines semaines.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming