Un des logiciels espions pour iPhone les plus inquiétants continue de se propager

Le logiciel espion en question s’appelle Pegasus et il a été créé en 2013 pas une société israélienne spécialisée dans la cybersécurité appelée NSO Group. On en a beaucoup entendu parler il y a un peu plus d’un an quand on a découvert que Pegasus avait notamment été installé sur les téléphones de journalistes et de défenseurs des droits et libertés dans des pays comme le Maroc, l’Inde et les Émirats arabes unis.

Et depuis, en douce, le NSO Group a continué de raffiner la technologie de Pegasus pour le rendre à la fois un peu plus difficile à détecter et un peu plus facile à installer sur les téléphones ciblés. C’est ce qu’a révélé le Citizen Lab de Toronto il y a quelques jours. Le centre de recherche canadien dit avoir trouvé au moins trois nouvelles méthodes utilisées l’an dernier par Pegasus pour infecter des téléphones portables, généralement des iPhone, et pour partager leur contenu avec les gens aux intentions malicieuses qui utilisent le logiciel espion…

Et les nouvelles méthodes devraient inquiéter : au moins une méthode permet d’installer à distance Pegasus sur l’appareil visé, sans intervention du propriétaire du téléphone. Évidemment, il n’a aucune connaissance non plus que Pegasus est ensuite installé sur son appareil.

Le Citizen Lab ajoute que non seulement est-ce que Pegasus est plus facile à installer, mais il est aussi de plus en plus difficile à détecter sur les appareils infectés. Et même au sein du NSO Group, on efface à mesure ses traces, pour s’assurer que personne autre que les utilisateurs du système ne puisse savoir où se trouve le logiciel espion.

Les découvertes du Citizen Lab ont été permises grâce à une collaboration avec un centre spécialisé mexicain, qui a découvert que le téléphone de deux défenseurs mexicains des droits de la personne étaient justement infectés par Pegasus. Cela fait dire aux chercheurs du Citizen Lab que des gouvernements comme celui du Mexique pourraient aussi utiliser Pegasus pour pister les activistes qui les agacent, même s’ils assurent le public du contraire.

Le Citizen Lab conclut que le NSO Group, qui est financé et aidé par le gouvernement d’Israël pour vendre ses produits, y compris, on imagine, Pegasus, devrait être considéré comme une menace par tous les gouvernements démocratiques de la planète. 

NSO Group dit de son côté que Pegasus est un outil de sécurité précieux pour lutter contre le terrorisme, et donc, qu’il devrait au contraire être apprécié par les gouvernements.

À vous de juger laquelle des deux positions est la bonne…

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Actualités

Microsoft Copilot : l’IA qui vous suivra partout

C’était au tour de Microsoft de dévoiler ses nouveautés automnales et cette année, elles prennent deux formes bien distinctes: des nouveaux ordinateurs portables Surface et une

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.