Nintendo déclenche une bataille judiciaire contre le clone Pokémon

Pokemon Presents
Facebook
Twitter
LinkedIn
Reddit
WhatsApp
Email

Dans une récente escalade juridique, Nintendo a déposé une plainte pour violation des droits d’auteur contre le jeu de cartes à collectionner PokeZoo, qu’ils considèrent comme un clone éhonté de la célèbre franchise Pokémon. Cette action en justice a été initiée par l’équipe juridique de Nintendo of America plus tôt ce mois-ci. Stephen Totilo de Game File a été le premier à rapporter cette nouvelle, mettant en lumière les similitudes frappantes entre PokeZoo et Pokémon, allant de la marque aux créatures elles-mêmes.

PokeZoo, bien que peut-être méconnu du grand public, a attiré l’attention de Nintendo en raison de ses similitudes notables avec Pokémon. Le nom même du jeu, commençant par les deux mêmes syllabes que Pokémon, a immédiatement suscité l’intérêt des avocats de Nintendo. Mais ce n’est pas seulement le nom qui pose problème. Jordan Gerblick de Games Radar a découvert que le terme “Pokemon” était utilisé directement sur le site de PokeZoo, même s’il manquait la lettre “é”. Nintendo, réputé pour sa défense vigoureuse de ses droits d’auteur, a décidé qu’il était temps de prendre des mesures.

Les éléments spécifiques qui ont attiré l’attention de Nintendo incluent le logo de PokeZoo, qui présente des similitudes troublantes avec celui de Pokémon, ainsi que l’inclusion de la Fast Ball et des créatures qui ressemblent étrangement à celles de la franchise bien-aimée. Certains observateurs ont même spéculé sur la présence d’un Ectoplasma, une créature emblématique de Pokémon, dans le jeu rival. Ces similitudes frappantes ont conduit Nintendo à estimer que l’utilisation de la propriété intellectuelle de Pokémon par PokeZoo était inacceptable.

En ajoutant à l’évidence de la violation des droits d’auteur, Jordan Gerblick a également noté l’utilisation directe du terme “Pokemon” sur le site de PokeZoo. Bien que la différence d’orthographe soit présente (absence du “é”), Nintendo ne semble pas disposé à laisser passer cette infraction mineure. L’histoire juridique de Nintendo est parsemée de précédents où la société a pris des mesures contre des contrefaçons, des sites de ROMs aux fan-arts, démontrant son engagement constant à protéger son précieux univers de jeu.

La bataille juridique entre Nintendo et PokeZoo marque un nouveau chapitre dans la longue histoire de la défense des droits d’auteur de la société japonaise. Alors que les similitudes entre les deux jeux sont difficiles à ignorer, il reste à voir comment cette affaire se déroulera devant les tribunaux. Les fans de Pokémon et les amateurs de jeux vidéo suivront de près cette querelle, se demandant si PokeZoo parviendra à résister à l’appellation juridique de plagieur ou si Nintendo prévaudra dans sa quête pour protéger l’héritage de l’une des franchises les plus emblématiques de l’industrie du jeu.

Dernier articles

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux