Returnal PC, ambiance sombre et chasse aux monstres endiablée!

Sorti l’an dernier en tant qu’exclusivité PS5, Returnal arrive sur PC et apporte quelques améliorations, mais le fond ne change pas, un Rogue Like basé sur l’horreur.

Crédit Images : Branchez-Vous

 

Les différents tests et vidéos ont déjà présenté le jeu en long et en large, donc pour faire simple, vous vous êtes écrasé sur une planète et chacune de vos morts vous fait revenir à votre point de départ. À vous donc de récupérer armes et bonus afin de retourner dans votre progression et de démêler ce qui se passe sur cette planète.

Autant le dire tout de suite, il va vous falloir être fan de roguelikes pour apprécier ce jeu, d’autant plus qu’à chaque mort, les niveaux ne sont pas les mêmes, mais générés de manière procédurale. Par contre, vous verrez que ce sont des niveaux prédéfinis qui reviennent finalement, mais agencés différemment. Commençons cependant par l’aspect technique du jeu et de ce côté, Climax Studio qui s’est occupé du portage sur PC a accompli un travail admirable.

 

Une maitrise technique au top

 

Une semaine avant son lancement, sans aucun pilote graphique à jour ni patch day one, Returnal tourne comme un charme sur PC. Aidée du FSR, une carte milieu de gamme comme la 6900XT atteint sans problème les 120 FPS constants en 4K et donne dans les 70 FPS une fois le ray tracing activé. C’est tout bonnement excellent! Il ne devrait donc y avoir aucun problème sur une 3060 en 1080p ou en 1440p.

Graphiquement, cette version ne semble pas vraiment différer de celle sur PS5. Il est en tout cas superbe, et va vous en mettre plein les yeux. C’est fluide, il n’y a pas de clipping ou de décors bogués. La direction artistique des monstres est superbe, tout comme celle des ruines et diverses installations que vous allez trouver. Il n’y a vraiment rien à redire sur cet aspect, c’est beau un point c’est tout!

 

Des combats enragés

 

Le pistolet de base va vite laisser place à des armes bien plus destructrices. Toutes sont pourvues d’un tir secondaire qui sera également utiles dans certaines situations pour progresser dans les niveaux. Seul bémol, le fait de ne pouvoir en transporter qu’une. Si j’ai adoré le fusil à pompe, il s’avère peu pratique en combat pour tirer de loin, obligeant à prendre de sacrés risques à se jeter devant des ennemis particulièrement puissants afin de leur asséner des tirs bien placés qui font de gros dégâts. De plus, comme nous avons à faire à des niveaux qui changent après chaque mort, les ennemis réapparaissent sans qu’on ne sache lesquels. Certains peuvent être un véritable calvaire au fusil à pompe, en particulier les ennemis massifs et rapides qui infligent des dégats difficiles à éviter à courte portée. De ce côté je pense que certains se dirigeront vers un fusil afin de maintenir une certaine distance.

En tout cas, dès qu’un combat s’engage, il va falloir faire preuve d’une mobilité absolue et ne jamais s’arrêter de courir. Heureusement, les ennemis ont tous des comportements quelque peu scriptés, donc en les observant bien et en connaissant leur façon d’agir, on s’en sort tout de même, mais je me répète, ne vous arrêtez jamais de courir et apprenez rapidement l’environnement.

 

 

Un jeu plus facile sur PC ?

 

Je n’ai pas joué la version PS5, mais j’ai écouté des retours de tests, et la difficulté a été fustigée sur la console de Sony lors de son lancement. Sur PC, je n’ai pas trouvé le jeu si difficile, il se peut cependant que j’aie été avantagé par la version PC. En augmentant le champ de vision au maximum, on voit bien mieux autour de soi, tandis que le son au casque en 7.1 m’a sauvé la mise à de nombreuses reprises en m’indiquant la position des ennemis qui se téléportaient en arrière de moi. Par contre, oui le jeu est difficile, mais rien d’insurmontable. Si vous êtes un joueur de PVP chevronné ou habitué à des activités de haut niveau en PVE, tout devrait bien se passer. Du moment que vous êtes ultra mobile, que vous savez vous servir des rebords des murs pour tirer et vous mettre à l’abri, et que vous faites attention au comportement des ennemis et aux pièges, ce jeu n’est pas aussi difficile que les critiques l’ont laissé entendre sur PS5.

J’ai d’ailleurs joué Returnal à la manette comme au clavier/souris et je n’ai pas trouvé de réel désavantage à la manette. Il faut dire que l’on est bien aidé par l’aide à la visée. Par contre je n’ai pas trouvé de personne en ligne pour le jouer en coop avant son lancement, et il n’est malheureusement pas cross play. En tout cas, vous pourrez lancer le matchmaking et ouvrir votre partie ou en rejoindre une autre.

 

 

Tourner en rond, encore…

 

Si j’ai vraiment été enthousiasmé par la difficulté qui demande une attention de tous les instants, je l’ai moins été par la progression et l’impression de tourner en rond après chaque mort. D’autant plus que ces morts sont vraiment frustrantes. Vous survivez à trois boss ou demi boss qui vous combattent en même temps, et vous mourrez le tableau d’après en tentant de traverser une surface mal indiquée qui vous ralentit, tandis que des tirs finissent de vous achever.

Revenir au début et trouver de nouvelles armes n’est pas un problème, mais ces niveaux générés aléatoirement finissent par créer de l’ennui à chercher son chemin, sans compter les pièges qui viennent conclure votre périple par une mort, vous obligeant à tout recommencer. Si les combats s’avèrent solides, la partie exploration l’est vraiment moins, et je me suis surpris plus d’une fois à m’ennuyer solide à courir comme un dératé en tentant de trouver le bon chemin.

Heureusement, si les armes et matériels ramassés disparaissent, les équipements restent et vont vous permettre de progresser au fur et à mesure des mondes que l’on traverse. On peut reprocher cependant que les deux premiers mondes soient peut-être un petit peu difficile pour un joueur moyen comparé au reste du jeu plus facile du fait de notre progression. D’autre part, certains objectif secondaires qui handicapent votre combinaison le temps de les remplir sont parfois impossibles à acccomplir. On vous demande par exemple de récolter 300 tel type de pierre qui ne se trouve nulle part dans le niveau, et l’on comprend en progressant qu’elles étaient dans le monde suivant. À moins que ce soit un bogue, j’ai trouvé ça gênant.

 

Un jeu pour les joueurs avertis

 

Je considère Returnal comme un très bon jeu, mais si j’ai adoré les combats, le côté exploration/niveaux aléatoires/chercher son chemin tout le temps a moins parlé à l’amateur de RPG que je suis. Par contre si le rogue like est pour vous un bon moyen de prolonger la durée de vie ou de progresser, franchement allez-y, il est excellent et surtout jouable et totalement fluide day one sur PC contrairement à un certain Hogwarts Legacy. Au-delà de l’action souvent soutenue, l’univers de Returnal bénéficie d’une écriture qui donne toujours envie d’en savoir plus et d’avancer.

 

 

 

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Apple a présenté sans le dire de cette façon sept variantes de son nouveau MacBook Pro à processeur M3. La plupart de celles-là sont animées par les processeurs M3 Pro et M3 Max.
Actualités

Apple prépare son IA générative

«Nous pensons que cela ouvrira des opportunités de transformation pour les utilisateurs en matière de productivité, de résolution de problèmes et plus encore», a déclaré

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.