Les Alouettes se lancent dans la mobilité

Sports

Québec Exclusif
Liste de tags

L’équipe montréalaise lance sa première application officielle qui s’inscrit dans la tendance «second écran».

Non, les Moineaux favoris des Montréalais n’ont pas déniché un jeune quart-arrière agile pour donner un répit aux vieilles jambes d’Anthony Calvillo. (Quoiqu’il faudra bien y penser un de ces jours.) En partenariat avec Telus, les Alouettes ont plutôt lancé une application officielle que j’ai eu l’occasion de tester au Stade Percival Molson pendant le match d’ouverture locale de l’équipe de football. Voici quelques commentaires sur ce que l’application permet en ce moment, des informations sur ce que les développeurs ont promis d’y ajouter d’ici quelques semaines, et quelques idées sur ce qui devrait faire partie du design de n’importe quelle application d’accompagnement à un contenu télévisuel.

La phase 1 : Un compagnon pour le deuxième écran

Quiconque s’est déjà laissé entraîner à tweeter en direct pendant une émission de télévision connaît la puissance d’attraction du deuxième écran. Les concepteurs de l’application des Alouettes l’ont bien compris : on nous offre quantité de statistiques, mises à jour en temps quasi réel, pour accompagner les mordus pendant les temps morts. C’est ainsi que j’ai pu suivre, pendant toute la soirée, les efforts du botteur de dégagement Sean Whyte, qui a dû s’exécuter à pas moins de 14 reprises pour des gains totaux de 637 verges – presque quatre fois la distance parcourue par l’attaque des Moineaux lors de ce match un tantinet déplorable.

Chose certaine, le fait qu’une équipe professionnelle offre ce type de divertissement à ses partisans constitue une bien belle initiative qui pourrait faire monter les cotes d’écoute du diffuseur officiel.

L’application propose aussi une description en «play-by-play» pour les fans qui ne peuvent pas assister au match parce qu’ils doivent souper avec la belle-famille ou qui n’ont rien compris aux messages de l’annonceur maison à cause du bruit ambiant. Elle offre des photos et vidéos de l’entourage de l’équipe, un lien vers un site d’achat de billets comme il se doit, et même un plan du parcours de la navette offerte par la STM pour se rendre au stade les jours de matches. Ce plan pourrait sauver des vies la prochaine fois que les feux de circulation du centre-ville tomberont en panne à l’heure de pointe.

Bref, une «phase 1» tout à fait satisfaisante malgré quelques erreurs de design d’interface. Par exemple, il nous a fallu jusqu’au milieu du premier quart pour trouver comment accéder au «play-by-play» puisque la fonction requise n’est indiquée nulle part et ne fonctionnait pas avant le début du match. Un peu gênant pour un groupe de journalistes techno, il faut l’avouer! Mais ce ne sont que des broutilles qui se corrigeront en quelques minutes.

La phase 2 : Une expérience plus interactive

Si l’interaction entre les fans et l’application se résume, pour le moment, à choisir le joueur du match (une tâche, hélas!, bien peu enthousiasmante hier soir), ce ne sera pas le cas bien longtemps. On nous promet, à compter du 22 août, un jeu-concours dans lequel on pourra marquer des points en prédisant le déroulement de la partie, dans le but de gagner une loge pour un match ou un grand prix de fin de saison qui reste secret pour le moment. Les détails restent flous : est-ce qu’il s’agira d’une simple liste de questions auxquelles répondre avant le match et à la mi-temps, ou d’un jeu en temps réel où l’on doit prédire l’issue de chaque essai, comme le bon vieux QB1 de Buzztime qui fait les délices des maniaques dans les resto-bars sportifs depuis une vingtaine d’années? Chose certaine, le fait qu’une équipe professionnelle offre ce type de divertissement à ses partisans constitue une bien belle initiative qui pourrait faire monter les cotes d’écoute du diffuseur officiel.

La phase 3 : Qui sait?

Les gens de Telus et des Alouettes promettent d’être à l’écoute des fans quand viendra le temps de poursuivre le développement de l’application. Voici donc quelques suggestions de mon cru, dont certaines s’appliquent tout aussi bien aux apps associées à d’autres types de contenu télévisuel :

  • D’abord, une intégration Twitter pour composer des messages en direct pendant les matches (avec le mot-clic officiel préprogrammé dans l’application) et pour suivre la séance de twivage sans devoir sortir du contexte de l’app. Parce que twivage il y aura, que les créateurs de l’application le veuillent ou non; aussi bien faire en sorte qu’on puisse y participer sans constamment entrer et sortir.
  • Profiter de l’occasion pour que les animateurs de communautés puissent discuter avec les fans avant le match, pendant les pauses et après la partie.
  • Un peu de contenu sur les autres équipes de la ligue. La MLS propose une application magnifique à ce point de vue : on sait tout ce qui se passe dans la ligue, on peut voir des matches dans l’application, etc. Parce que plus on connaît l’adversaire, plus on est intéressé à le vaincre, non?
  • Les records d’équipe, des profils des grands joueurs du passé.
  • Et pourquoi pas le livre des règlements et/ou un lien, dans le «play-by-play», vers une explication d’une décision de l’arbitre?

Et vous, qu’aimeriez-vous voir dans une application d’équipe professionnelle?