Twitter devra dévoiler le nom de ses utilisateurs racistes

Justice

Liste de tags

Afin d’identifier des membres de son réseau social ayant tenu des propos antisémites, Twitter est forcé de dévoiler de l’information sur ses certains de ses utilisateurs.

Attaqué en justice par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), le service de microblogage a perdu en Cour d’appel à la mi-juin et a dû transmettre l’identité des comptes ayant diffusé des propos racistes sous les mots-clics #unbonjuif et #unjuifmort en octobre 2012. La compagnie américaine a confirmé avoir obtempéré à cette requête vendredi dernier.

Depuis 1881, la France interdit la publication de propos qui inciterait à la discrimination, à la haine, ou à la violence contre une personne ou un groupe en raison de leur ethnie, leur nationalité, leur race ou leur religion.

À la demande de l’UEJF transmise à la fin 2012, Twitter a rapidement supprimé les messages en question de ses serveurs. L’entreprise américaine a cependant refusé de transmettre de l’information des contrevenants, ce qui a poussé l’UEJF et quatre autres organisations à intenter des procédures judiciaires.

Twitter a déclaré que la transmission de l’identité des contrevenants met fin à la dispute entre son entreprise et les cinq organisations. Elle ajoute que les deux partis collaboreront à combattre le racisme et l’antisémitisme à l’avenir.