La Corée du Nord usurpe l’identité d’Anonymous

Piratage

Le gouvernement de Kim Jong-un a piraté des sites de la Corée du Sud et a tenté de faire porter le blâme de ses attaques au mouvement Anonymous.

Le mois dernier, alors que le populaire collectif de pirates informatiques poursuivait sa campagne de salissage contre la Corée du Nord, des sites du gouvernement sud-coréen ont été attaqués par ce qui semblait être des membres d’Anonymous. Bien que la façade des sites Internet (transformée par les cyberterroristes en question) portait la traditionnelle signature du collectif, les messages favorables à Kim Jong-un laissaient croire qu’il y avait anguille sous roche.

C’est en effet ce qu’a confirmé la Corée du Sud. Selon la République, des pirates auraient été mandatés par la Corée du Nord afin de vandaliser près de 70 sites du gouvernement sud-coréen. Ceux-ci auraient masqué l’adresse IP des ordinateurs utilisés pour perpétrer leurs attaques et détruit leurs disques durs une fois l’opération terminée. Néanmoins, des enquêteurs sont parvenus à récupérer les données des disques durs. L’un de ces disques contenait une adresse IP utilisée lors de la série d’attaques.

Le plus absurde dans toute cette histoire est la date choisie pour cette opération : le 25 juin. Une date significative, marquée cette année par le 63e anniversaire de la guerre de Corée, provoquée par nul autre que le gouvernement nord-coréen de l’époque. Par ailleurs, le mouvement Anonymous s’est toujours montré en désaccord avec les politiques imposées par Kim Jong-un et son gouvernement.