Activision Blizzard se dissocie de Vivendi Universal

Affaires

Alors qu’elle avait fusionné avec la filiale Vivendi Games en 2008, l’entreprise américaine rachète pour 8,17 milliards de dollars de ses actions à la société française.

Nerveuse à l’idée de miser la majorité des activités de son studio de jeux vidéo sur de nouvelles consoles, Vivendi Universal cherchait déjà à se départir d’Activision Blizzard depuis quelque temps dans l’espoir de revigorer la valeur de son entreprise en bourse. Le lancement imminent de la PlayStation 4 et la Xbox One augmente le niveau de risque de ce secteur d’activité, alors que les grands studios consacrent toutes leurs énergies à développer des jeux qui dépendent du succès de ces nouvelles consoles.

Devant la crainte manifestée par son propriétaire, Activision Blizzard a annoncé aujourd’hui son projet de racheter 429 millions de ses propres parts, soit plus de 85% de la participation de Vivendi Universal – qui possède 61,1% de l’entreprise américaine. Au coût de 13,60$ l’action, la transaction devrait être finalisée d’ici fin septembre, totalisant 5,83 milliards de dollars.

Dans un second temps, un groupe d’investisseurs nommé ASAC II LP – dirigé par Bobby Kotick (PDG d’Activision Blizzard) et Brian Kelly (son coprésident) — achètera environ 172 millions d’actions d’Activision Blizzard des mains de Vivendi Universal pour la somme de 2,34 milliards.

À terme, la société française ne possèdera que 12% du studio de jeux vidéo.

Il s’agit d’une importante semaine pour Vivendi Universal, qui a cédée sa participation de 53% au capital de Maroc Telecom pour 4,2 milliards d’euros mardi dernier.

Call of Duty : Ghosts, le plus important titre d’Activation Blizzard présentement en développement, est prévu pour novembre prochain sur PC, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One et Wii U.