La Corée du Sud réagit à la décision d’Obama de préserver l’iPhone 4

Brevets

Le gouvernement sud-coréen a exprimé son inquiétude concernant la décision du président américain d’annuler à la dernière minute un jugement obligeant le retrait de certains appareils d’Apple du marché.

Alors qu’un jugement de la International Trade Commission (ITC) rendu en juin dernier en faveur de Samsung forçait Apple à retirer du marché les versions AT&T de l’iPhone 4 et de l’iPad 2, l’administration de Barack Oabama a annulé la décision la journée même où elle devait prendre effet, le 4 août dernier. C’est la première fois qu’un président américain s’ingère dans une décision de l’ITC depuis 1987, alors que Ronald Reagan avait agi de même sur le bannissement de puces mémoire fabriquées par Samsung. Que d’ironie.

«Nous sommes préoccupés par l’impact négatif qu’une telle décision pourrait avoir sur la protection des brevets», a déclaré le ministère du commerce, de l’industrie et de l’énergie sud-coréen dans un article publié par Reuters.

Pour sa part, Apple a déclaré : «Nous saluons l’administration [Obama] pour avoir défendu l’innovation dans cette cause historique. Samsung a eu tort d’abuser du système de brevets pour ses propres fins.»

Dernièrement, le gouvernement américain a pris des mesures afin de contrer la multiplication de plaintes pour violation de brevets. Particulièrement en ce qui concerne l’industrie de la mobilité, le brevets est devenu une arme économique permettant de freiner la concurrence plutôt que de protéger l’innovation – sa principale raison d’être.