All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Internet bientôt dans le métro de Montréal

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
La STM vient de conclure un partenariat avec les principaux fournisseurs de services mobiles canadiens afin de connecter son réseau sous-terrain.

Vous rêvez de pouvoir accéder au Web lors de vos déplacements en métro? Ce sera chose possible d’ici cinq à sept ans, comme l’a annoncé ce matin la Société de transport de Montréal (STM), grâce à une entente conclue avec Bell, Rogers, Telus et Vidéotron.

Les frais du déploiement d’un réseau mobile sous-terrain «à la fine pointe de la technologie» seront assumés à parts égales entre les quatre fournisseurs de télécommunications. Les signaux 3G, 4G et 4G LTE seront déployés dans le réseau du métro de Montréal, et la couverture sera disponible dans les voitures, les tunnels et les stations de la STM.

Le coût du projet est estimé à 50 millions de dollars.

«Dans un contexte de croissance d’achalandage et d’amélioration continue du service à la clientèle, nous saluons chaudement l’arrivée dans le métro de Montréal de Bell, Rogers, Telus et Vidéotron», a déclaré Michel Labrecque, président du conseil d’administration de la STM.

«En les réunissant autour de ce projet mobilisateur et porteur, nous permettons enfin l’utilisation des appareils sans fil à nos quelque 900 000 clients quotidiens se déplaçant dans le métro. Par cette initiative, nous répondons à l’un des objectifs du Plan stratégique 2020, soit celui d’offrir une expérience client bonifiée en la rendant plus conviviale et agréable, et ce, tout en poursuivant le développement de l’information à la clientèle en temps réel. Ce faisant, nous entendons rester à l’affût des nouvelles tendances technologiques pour continuer à offrir le meilleur service possible.»

plantechnique

Les antennes qui reçoivent et transmettent les signaux de radiofréquence seront installées dans les stations et les tunnels du métro. Ces signaux seront ensuite acheminés par le biais de câbles coaxiaux vers des amplificateurs, qui les convertiront en signaux optiques, afin de les transmettre plus rapidement à travers les 70 kilomètres de tunnels du métro de la STM. Finalement, ces signaux arriveront à la salle centrale d’équipement du métro de Montréal, seront reconvertis en signaux de radiofréquence et répartis entre les différents centres de commutation des quatre fournisseurs de services mobiles.

Cette entente a été conclue par l’entremise de Transgesco, la filiale commerciale de la STM, qui a pour but de commercialiser les actifs de la société tout en s’assurant que sa clientèle bénéficie d’une meilleure expérience et de services à valeur ajoutée.

Les dernières nouvelles

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Plus d'actualités

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .