Ubisoft annonce la création de 500 emplois à Montréal

Affaires

Québec

Appuyé par le gouvernement du Québec, l’éditeur français investira 373 millions de dollars afin de créer un pôle d’opérations de jeux en ligne et d’infrastructures.

La réputation d’Ubisoft Montréal n’est plus à faire. Implanté dans la métropole depuis 1997, le studio est responsable de la création de certaines franchises les plus lucratives du jeu vidéo.

Pas étonnant d’apprendre cette semaine que l’éditeur français souhaite étendre les activités de son studio montréalais, notamment avec la création d’un pôle d’opérations de jeux en ligne pour les Amériques et d’infrastructure de son réseau mondial. L’entreprise investira également dans la croissance de son expertise en technologies de capture de mouvements.

Le tout représente un investissement de 373 millions de dollars, répartis sur sept ans.

«L’expertise des studios québécois d’Ubisoft est au cœur de la croissance et des succès du groupe depuis plus de 16 ans», a souligné Yannis Mallat, PDG d’Ubisoft Montréal et Toronto. «À ce savoir-faire établi et reconnu, s’ajoutent de nouveaux besoins d’infrastructures et d’opérations en ligne en prévision des nouvelles expériences attendues par les joueurs. Aujourd’hui, nous démontrons, une fois encore, notre engagement envers la créativité, l’expertise technologique du Québec et notre choix de poursuivre notre développement ici.»

L’annonce s’est faite en compagnie de la première ministre Pauline Marois, et des ministres Nicolas Marceau, Élaine Zakaïb et Jean-François Lisée. Dans le cadre de cette expansion, le gouvernement versera 9,9 millions de dollars en contribution financière non remboursable à Ubisoft, en plus d’apporter des modifications au crédit d’impôt pour la production multimédia. Ces changements, applicables à tous les éditeurs de jeux vidéo, rendent admissibles de nouveaux métiers et éliminent l’expiration des crédits d’impôt trois ans après la mise en marché d’un jeu vidéo.

«Nous croyons fermement en l’importance des industries créatives au sein de notre économie et sommes heureux de soutenir Ubisoft depuis leur arrivée au Québec, en 1997. Leur croissance et les retombées concrètes pour l’État québécois sont une réelle source de fierté. Le projet annoncé aujourd’hui, porteur d’une importante création d’emplois, nous laisse présager un avenir rempli de succès», a déclaré la première ministre Pauline Marois.

Parmi les nouveaux profils recherchés par Ubisoft Montréal, on retrouve des spécialistes de gestion de réseaux et de communautés, des analystes en intelligence d’affaires, des mathématiciens, des experts en télémétrie, des opérateurs de systèmes et des spécialistes en monétisation et en marketing interactif et social.

D’ici 2020, Ubisoft prévoit employer plus de 3 500 professionnels au sein de ses studios québécois.