Apple souhaite plus de transparence sur la collecte d’information de ses utilisateurs

Vie privée

L’entreprise californienne rejoint ainsi les rangs de Facebook, Google, Microsoft, Yahoo et d’autres sociétés du secteur technologique.

Apple sort de sa léthargie et publie un premier rapport au sujet des demandes de collecte d’information qu’elle reçoit des différents gouvernements à l’échelle mondiale. Les statistiques compilées par l’entreprise couvrent la période du 1er janvier au 30 juin 2013.

Bien que les statistiques liées aux demandes américaines soient considérablement plus floues, les États-Unis sont de loin le pays avec le plus important nombre de requêtes : entre 1 000 et 2 000. Apple ne peut malheureusement pas partager plus de détails à leur sujet.

«Nous croyons que nos clients ont le droit de savoir comment leurs informations personnelles sont traitées, et nous considérons qu’il est de notre responsabilité de leur offrir la meilleure protection de la vie privée que possible», déclare Apple au tout début du document.

Comme toute entreprise américaine, Apple ne peut énumérer qu’une approximation du nombre de demandes du gouvernement des États-Unis.

Il lui est interdit de publier le total précis des requêtes qui lui ont été transmises, encore moins de spécifier combien de demandes ont été envoyées par une agence en particulier – la National Security Agency par exemple.

«Ce rapport fournit des statistiques sur les demandes relatives aux comptes de nos clients ainsi que celles liées à certains appareils. Nous y avons inscrit tous les renseignements que nous sommes légalement autorisés à partager, et Apple souhaite continuer de plaider en faveur d’une plus grande transparence au sujet des demandes que nous recevons.»

Rappelons que Microsoft a déposé une poursuite contre le gouvernement américain visant à accorder aux entreprises du secteur technologique le droit de partager plus d’informations sur ces requêtes. Google a également appuyé l’initiative.

Depuis le début de l’année en cours, le Canada a émis 6 demandes de collecte d’information à Apple, avec un taux de succès de 67% (le tiers de l’information demandée ne contenait aucune donnée).

De son côté, les demandes déposées par la France s’élèvent à 71. Parmi ce lot, Apple s’est opposé à 49 reprises, et 17 comptes ne contenaient aucune donnée, ce qui réduit le taux de succès à 24%.

Bien que les statistiques liées aux demandes américaines soient considérablement plus floues, les États-Unis sont de loin le pays avec le plus important nombre de requêtes : entre 1 000 et 2 000. Apple ne peut malheureusement pas partager plus de détails à leur sujet.