Google crypte ses données contre la NSA

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Afin de prémunir ses utilisateurs contre l'intrusion de la National Security Agency dans son réseau, Google y ajoute une couche de protection.

Nous apprenions la semaine dernière que la NSA a trouvé le moyen d’infiltrer les centres de données de Google et Yahoo, lui permettant d’accéder entre autres aux courriels, agendas et documents d’une majorité d’internautes. Des diapositives du programme MUSCULAR montrant comment l’agence s’y est prise ont été transmises par Edward Snowden au Washington Post.

Si l’effort déployé cette semaine par Google s’avère être un succès, cela pourrait représenter une perte colossale pour les agences américaine et britannique.

Devant l’agissement de l’agence fédérale américaine, qui contrevient aux dispositions légales déjà en fonction (transmettre des requêtes de cueillette d’information de certains utilisateurs aux diverses sociétés entreposant leurs données), Google a mis en place un système de cryptage de l’information circulant entre ses divers centres de données.

Conjointement avec le service de renseignements électronique du gouvernement britannique (GCHQ), la NSA a investi énormément de ressources afin de comprendre les rouages complexes des services de Google afin de déterminer quelles données étaient pertinentes et le classement de celles-ci.

Si l’effort déployé cette semaine par Google s’avère être un succès, cela pourrait représenter une perte colossale pour les agences américaine et britannique.

Jeudi dernier, alors que la nouvelle à propos de l’exploit de la NSA circulait dans les médias, Brandon Downey n’a pas hésité à émettre son opinion personnelle sur la question. L’ingénieur en sécurité de Google a alors publié un commentaire plutôt coloré sur sa page Google+ en prenant soin de spécifier que son opinion ne représentait pas celle de son employeur.

Cette semaine, Mike Hearn a appuyé les propos de son collègue en spécifiant que les données étaient désormais chiffrées : «Le trafic présenté sur ses diapositives est maintenant crypté, et tout le travail réalisé pour comprendre le fonctionnement de notre réseau par le tandem NSA / GCHQ est ruiné.»

Évidemment, Hearn n’a pas spécifié comment le trafic en question est maintenant crypté.

Depuis un peu plus d’un an, Google travaille à renforcer la sécurité de l’information qui circulent entre ses centres de données afin de se prémunir contre une potentielle surveillance électronique, ce qui explique comment la société a pu réagir aussi rapidement.

Yahoo n’a toujours pas annoncé si elle avait l’intention de suivre les pas de Google et de chiffrer le trafic de ses centres de données.

Les dernières nouvelles

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Plus d'actualités

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Facebook et son nouveau logo

Facebook et son nouveau logo

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .