Devant une Xbox One difficile à programmer, que vont faire les développeurs?

Jeux vidéo

Dans le monde du jeu vidéo, un fait semble être ignoré par de nombreux acheteurs : le niveau de difficulté à programmer un jeu pour leur console.

Lorsqu’il est difficile de programmer pour une console, le constructeur tente de minimiser cette situation auprès du public. Pourtant, ce sont les développeurs qui en subissent les conséquences en devant s’adapter à chaque nouvelle génération, et répartir les coûts de développement suivant plusieurs critères, quitte à lâcher une console pour mieux optimiser lors efforts.

Cette nouvelle génération n’y échappe pas, et c’est maintenant la Xbox One qui s’avère difficile à programmer selon ce que m’ont raconté plusieurs développeurs. Pour l’instant, ils ne peuvent pleinement l’exploiter puisque Microsoft n’a pas encore fourni d’API. C’est la raison pour laquelle la plupart des jeux sont encore en 720p sur Xbox One, et offrent un visuel supérieur en 1 080p sur PlayStation 4.

Si l’on regarde le code d’un jeu vidéo multiplateforme, environ 80% des éléments sont exactement les mêmes entre les différentes versions. C’est l’autre 20% qui fait toute la différence. Il représente le code spécifique à chaque machine. Mais suivant le succès de la console et les perspectives de vente, l’investissement peut différer du tout au tout.

Les consoles difficiles

Chaque génération a connu sa console qui donnait des sueurs froides à l’idée d’y développer des jeux. Dans les années 90, la Saturn, taillée pour la 2D, comportait un second processeur ajouté à la hâte afin de rivaliser la PlayStation, reconnue pour la 3D. La Nintendo 64 était de son côté handicapée par d’autres difficultés, comme chaque canal audio qui utilise 1% des ressources, et la capacité de stockage limitée de ses cartouches (au maximum 64 Mo, contre 640 Mo sur un CD).

Avec une PlayStation facile à programmer et occupant l’essentiel du marché, plusieurs jeux étaient quasi exclusifs, puisque les développeurs ne faisaient pas l’effort de porter tous leurs titres sur les consoles concurrentes.

Pour la génération suivante, la situation a été inversée. Contrairement à la Xbox et la GameCube, la PlayStation 2 était un calvaire à exploiter, mais avec plus de 80% de part de marché, les développeurs n’avaient d’autre choix que d’investir un budget conséquent dans le développement de titres pour celle-ci.

Entre la PlayStation 3 et la Xbox 360, Microsoft a profité de l’errance de Sony dans la conception de sa console. Sans aucune interface de programmation (API) permettant aux développeurs de savoir comment bien exploiter les huit cœurs de la PlayStation 3, ses jeux ont été réalisés avec une résolution plus basse (comme pour Grand Theft Auto IV, dont les images étaient en 620p contre 720p sur Xbox 360) ou comportent plus de bogues. Mais vu le succès de ses ventes, les développeurs ont néanmoins toujours maintenu un bon niveau de qualité.

Une question de budget

Le budget alloué pour développer un titre comprend toujours une part pour le développement spécifique à chaque console. Ce budget est défini selon plusieurs paramètres, mais le principal repose sur le succès de la console, et donc la nécessité d’écouler le plus de titres sur cette plateforme. L’industrie du jeu vidéo doit donc réévaluer perpétuellement ses critères de budget.

Cette nouvelle génération n’y échappe pas, et c’est maintenant la Xbox One qui s’avère difficile à programmer selon ce que m’ont raconté plusieurs développeurs. Si sa puissance brute est inférieure de 30% à la PlaySation 4, elle se rattrape avec 32 Mo de mémoire eSRAM, qui s’avère infiniment plus rapide que la GDDR5. Pour l’instant, les développeurs ne peuvent pleinement l’exploiter puisque Microsoft n’a pas encore fourni d’API. C’est la raison pour laquelle la plupart des jeux sont encore en 720p sur Xbox One, et offrent un visuel supérieur en 1 080p sur PlayStation 4.

Il ne faut cependant pas tirer de conclusion hâtive, les développeurs ont simplement manqué de temps pour les premiers jeux. Les versions PC ont été adaptées dans le cas de Call of Duty : Ghosts et Battlefield 4, sans optimisation particulière. Ils se sont reposés sur la puissance brute des consoles pour faire tourner leurs jeux.

Quel avenir?

Les ventes de consoles sur les deux prochaines années vont être déterminantes. Si la Xbox One fait jeu égal avec la PlayStation 4, ou se vend mieux, les développeurs devront l’exploiter. Alors, sûrement que les jeux comporteront plus de bogues, et une résolution parfois inférieure comme du 900p, mais nous n’aurons pas de différence aussi flagrante qu’avec le dernier Battlefield. Elle sera similaire à ce que nous connaissons sur PlayStation 3 et Xbox 360.

Par contre, si les ventes de la PlayStation 4 continuent d’être bien supérieures à celles de la Xbox One, le futur risque d’être moins réjouissant pour les joueurs. Les développeurs tiers, qui se plaignent déjà du manque de soutien de Microsoft, n’auraient plus beaucoup d’intérêt à développer sur cette console. Les jeux phares multiplateformes seraient toujours là, mais l’investissement sur Xbox One serait alors réduit pour privilégier les versions PlayStation 4 et PC. Si cette hypothèse s’avère juste, son succès reposera alors sur la capacité de Microsoft à lui assurer des exclusivités.

  • Serge

    j’aimerais mettre en valeur une portion de phrase « Par contre, si les ventes de la PlayStation 4 continuent d’être bien supérieures à celles de la Xbox One »…

    Quels sont vos chiffres pour affirmer que la PS4 affiche des ventes supérieurs en ce moment même? Je pense que le terme « continuent » est superflu. Les 2 consoles ont écoulés 1M de vente dès les premières 24hre…. Ce sont les seuls chiffres réels disponibles jusqu’à présent je crois. Et je ne pense pas qu’on doivent compter sur le fait que les 2 ont affichés 1M de ventes le premier jour s’il s’agissait de la production totale disponible pour les 2 consoles au jour 1. S’il avait eu 2M de disponible au jour 1, je suis persuadé que les 2 auraient affiché des ventes de 2M. De plus, la xbox one est sorti une semaine après la PS4… Dans 1 an, cette semaine là sera grandement diluée.

    Ceci dit, il est vrai qu’une console plus difficile a programmer va engendrer des développements moins interessants, du moins au début. Toutefois, Microsoft comporte quand même un immense avantage en ce moment même : directX 11.1 non modifié. Cela signifie qu’un je PC peut sortir sans modifications sur Xbox One et sur PC. Il ne sera pas optimisé à 100% sur xbox one, mais il demande zéro modif. Alors que sur PS4, il s’agit d’une version très modifiée de DirectX 11.1 et demande donc du temps supplémentaire. Dans les 2 cas, donc, les développeurs peuvent choisir entre 1 jeu sur 2 marchés (xbox et PC) ou un jeu pour 1 marché. Le total des 2 premiers doit donc être pris en compte et pas seulement les ventes de xbox one.

  • Alexis Le Marec

    @Serge Pour les ventes, la Xbox One a été vendue dans 13 pays alors que la PS4 a été lancée pour l’instant au Canada et aux USA. Microsoft peut annoncer 1 million de console, hors Amérique du Nord, les marchés européens ne sont pas les moindres. La France, l’Angleterre et l’Allemagne représentent les plus gros marchés en Europe. Elle a également été lancée en Australie qui est également un marché important. Je me base aussi sur les chiffres de pré réservation. En appelant plusieurs boutiques, et en recoupant des sources (y compris chez Microsoft) on arrive à un ration de 8 à 10 PS4 réservées pour une Xbox One. Alors oui effectivement, il y a eu une augmentation des réservations depuis le mois derniers sur la Xbox One, faisant passer le ratio à 8 pour 1, voire moins dans certaines boutiques. celle où j’ai l’habitude d’aller avait 45 Xbox One de réservées, mais n’a pu en livrer que 30. Ils ont dû arrêter les réservations pour la PS4 à 280, et la demande continuait.

    Sur les divers forums que je consulte en anglais, allemands et français, les intentions d’achat envers la PS4 sont également bien plus élevées. La Xbox One va se vendre c’est sûr, mais la proportion de PS4 est plus élevé. Il risque de se passer un autre évènement bientôt, mais je préfère en être sûr avant de pouvoir en parler.

    Mais il y a surtout un point important à prendre en compte, le fait que la Xbox One était à la base prévue pour le cloud. Une partie des calculs devaient se faire sur le cloud pour être ensuite envoyés à la Xbox One. Hors, en revenant sur ses décision, dont la connexion permanente, Microsoft s’est amputé de cette fonctionnalité qui lui aurait permis de faire jeu égal, voire même de surpasser la PS4. Comme la fabrication de la console allait démarrer, sans parler des kits de développement qui avaient été envoyés depuis un à deux ans aux éditeurs, il a fallu modifier les jeux à la dernière minute, et donc baisser la qualité faute de temps. Au final, on se retrouve avec une console pensée pour un autre usage, mais qui va devoir faire finalement avec ce qu’elle a. Hors en face, Sony a sorti une console dédiée au jeu. Oui, directX 11.1 n’est pas la version de Microsoft, mais selon plusieurs de mes contacts qui sont des développeurs et qui travaillent sur la PS4, elle nécessite un peu plus de travail qu’un PC, mais on arrive au résultat escompté presque du premier coup. Sur Xbox One, disons que j’attends un peu pour en parler car la situation n’est pas au mieux niveau relationnel entre plusieurs éditeurs et Microsoft, je ne peux pas en dire plus pour l’instant parce qu’après c’est du off, mais la situation peut rapidement changer si la bonne personne le décide.

  • Raphael

    Je suis programmeur et je trouve cela ridicule de juger un kit de
    développement qui est si jeune. Je ne suis pas un fan boy, mais je n’aime pas
    lire ce genre d’article écrit pour démolir un produit sans même en faire la
    preuve.

    L’article ne donne aucune source et ressemble à des rumeurs ou le point de
    vue de personne isoler qui ont peur d’affirmer les paroles qu’ils ont dit.

    Pour ce qui est de l’historique des anciennes consoles, c’est des faits qui
    ne sont pas démentissable, mais pour ce qui est des nouvelles générations il est
    bien trop tôt pour le dire.

    Si on regarde le point en question qui pousse se jugement cela représente un
    point minime du développement qu’une simple petite mise a jour ou la création
    d’un api corrigerait le tout, donc selon moi il est hâtif de dire que la
    nouvelle console de Microsoft seras plus complexe que celle de Sony.

    J’aimerais aussi avoir plus de chiffres pour appuyer cette taise puisque si
    une ou deux personnes on dit celas cas ne représentèrent vraiment pas la
    majorité. Surtout qu’il n’y a pas un programmeur qui pense de la même manière il
    qui à même facilité è comprendre une documentation. Au travail il y a des API
    que je trouve très simple d’utilisation tandis que certain de mais collège la
    trouve plus complexe qu’une autre, cela veut tu dire que celle que j’utilise est
    meilleure ? Non.

    D’expérience je peux vous affirmer que cas ne seras pas long que Microsoft
    vas fournir au programmeur un kit ou une documentation de meilleure qualité,
    s’il y a bien une chose que j’aime chez Microsoft c’est leur documentation des
    API et la panoplie d’exemple d’utilisation de leur api.

    Si je me souviens bien, la première API de la Kinect était très complexe et
    Microsoft a par la suite corrigé le tir et regardé tout ce qui a été développé
    avec cette API.

    Selon mois le titre est du Microsoft bashing tout simplement et l’article
    n’approuve pas la taise émis par le tire. Il manque beaucoup de détail pour tiré
    une opinion. Sans vouloir offusquer Alexis Le Marec je trouve que ton article
    manque affreusement de détail et prouve que tu émets une opinion sans même
    savoir de quoi tu parles.

    Je terminerais en disant qu’il est bien tôt pour essayer de tirer des
    conclusions et que d’écouter des rumeurs ou l’opinion d’une personne ne
    représente pas l’opinion de l’industrie. Et que pour ma part ce genre d’article
    est inutile et que j’attende de voir dans quelque mois laquelle des deux
    consoles me conviendras le mieux.

    • Alexis Le Marec

      @Rapahel il est clair que c’est l’an prochain que tout va démarrer, une fois que la cible hardcore gamer et early adopter aura été servie. Personnellement, les deux consoles assurent très bien et difficile de conseiller l’une plus que l’autre, mon choix se porte sur les deux.

      Pour mes sources, ce sont développeurs third party et indépendants qui tiennent à leur anonymat et donc je ne donnerai pas mes sources.

      De mon côté, il faut savoir aussi ce qui s’est passé en amont avec les communications au Québec de Microsoft qui se sont incroyablement dégradées depuis septembre. Il nous a été impossible ne serait-ce que d’essayer cette console ou voir un jeu avant sa sortie, j’ai dû user de plusieurs moyens pour la jouer. L’impression a été que Microsoft nous cachait bien des choses, et en voyant les jeux tourner en 720p, des développeurs mécontents, et nombre d’erreurs en coulisse au Québec, ils nous ont laissé une impression extrêmement négative. Je ne veux pas la basher, c’est une très bonne console, mais je dois également anticiper ce qui peut arriver. J’espère que Microsoft va se réveiller et d’après la longue discussion que j’ai eu avec eux hier, c’est le cas.

      Pour les API, je peux vous confirmer que Microsoft planche dessus actuellement, on parle aussi d’un rétablissement du calcul sur le cloud l’an prochain avec un choix laissé aux joueurs de l’activer ou non. La Xbox One va donc enfin montrer ce dont elle est réellement capable

      • Polux

        Moi ce qui m’inquiète pour la One c’est que cette fois il y a une vrai différence GPU en faveur de la PS4 non seulement dans sa structure mais aussi dans ses performance globales près de 50% supèrieures et non 30%, ajouté à ça le choix d’une Ram GDDR5 très centré GPU ce qui semble être le futur du jeu vidéo (GPU centré)  »facile » à exploiter et très performante et de l’aveu de pas mal de dèv, la PS4 est exploitable de façon très plaisante, on est donc dans une situation radicalement différente de la generation PS3/360 ou seul le CPU faisait une diff mais son inexploitation le rendait inefficace totalement (avec en + des soucis de ram pour la PS3 mal foutu).

        Ce ne sont pas les exclus qui m’inquiètent car là, on aura du lourd des 2 côtés surtout qu’on fait souvent des miracles, Ryse étant à l’heure actuelle la plus belle exclu nouvelle gèn sur consoles devant killzone mais sur la masse du multisupport (et quand on ne joue pas sur pc) là je me demande si sony n’aura pas les versions les plus aboutis avec le temps passant mais je dis peut-être une énorme bêtise

      • Florens Flo

        Ça fait plaisir je suis fan xbox Microsoft sont les pionniers du monde informatique ils savent ce qu ils font et je suis certain que la play va en prendre pour son grade