Suggestions Facebook pour un fil d’actualité plus le fun que votre party de bureau

Réseaux sociaux

Exclusif

Il est 16h, il fait déjà noir, vous avez la goutte au nez et une irrésistible envie d’hiberner. Tout sauf travailler. Allez, un petit tour sur Facebook entre deux réunions portant sur la prochaine réunion et la création de trois nouvelles signatures de courriel sur Outlook, vous l’avez bien mérité.

Mais voilà, vous en avez soupé de la Charte, du Far Web et des photos de sapins de Noël ironiquement laids. Que faire? Qui lire?

Comme quoi un statut Facebook peut servir à autre chose qu’à demander une adresse de resto pas cher dans le Vieux ou à péter sa coche contre un chroniqueur qui n’en a rien à foutre, anyway.

N’échappant pas à la mode des listes pré-Noël, voici bien humblement mes suggestions de pages et profils Facebook québécois auxquels il me semble essentiel d’être abonné. Que ce soit pour vous instruire ou vous divertir, vous y trouverez assurément de quoi procrastiner comme un-e champion-ne, et sans doute même assez d’info pour briller lors de votre party de bureau.

Les incontournables

Vous les suivez déjà sans doute mais il est toujours bon de rappeler quelques évidences afin de mettre la table. Parmi ces évidences, l’incontournable Matthieu Dugal. Animateur de La Sphère, notamment, ce féru de nouveaux médias débusque et partage les nouvelles les plus intéressantes du Web, que ce soit en techno, en musique ou en WTF. Bref, suivre Matthieu, c’est s’assurer de ne pas être totalement largué, et ce, même si on n’a que trois membres de notre famille proche comme amis Facebook.

Moins techno mais plus culture underground, arts visuels et nouveaux bands à écouter absolument, Myriam Daguzan Bernier, la fondatrice et rédactrice en chef du très cool Ma Mère Était Hipster, partage ses découvertes musique, expos et littérature, entre autres choses. Un bon profil à espionner ces temps-ci, quand on manque cruellement d’idées-cadeaux qui feront crier de joie nos amis et notre cousin qui se la joue blasé.

Du bonbon pour les yeux

Pour découvrir le passé de Montréal sans avoir à attendre l’invention de la machine à voyager dans le temps, Photos de Montréal et Scènes Urbaines 19e et 20e siècle s’impose. Alain Richard fouille les sites du Musée McCord, de Bibliothèques et Archives nationales du Québec et des Archives de la Ville de Montréal pour alimenter cette page fascinante qui peut facilement devenir dangereuse si on a trois rapports à remettre pour hier. Bref, un must pour tous les passionnés d’histoire, de photographie et d’urbanisme.

Dans le même ordre d’idées, Dans les archives du Québec sort des boules à mites des trouvailles tirées de BAnQ, et promet un «bonbon» par jour d’ici la fin du mois, un peu à la manière du traditionnel calendrier de l’Avent. Thumbs up aux collaborateurs.

74949_450130975098691_1318592538_n

553648_425077604270695_15324174_n

998532_391770410934748_1949220551_n

Si vous n’avez que quelques secondes de «lousse» devant vous, une visite quotidienne sur la page Les choses que j’ai oubliées vous offrira un divertissement des plus efficaces. En trois coups de crayon, Simon “Chen” Chénier nous rappelle l’essentiel, comme «Le garçon qui explose sur les carnets de santé», «L’amour avec un grand A où Diane Lavallée arrête pas de vomir» ou encore «Quand tout le monde trippait sur le film Bagdad Café». <3

Pour lire autre chose que des chicanes stériles

Vous vous ennuyez des commentaires composés boboches de poèmes qui ont fait les beaux jours de votre adolescence? Vous savez, quand vous abusiez des «champ lexical», «césure» et autres «allitération de dentales»? Littéraire Déchu analyse pour notre plus grand plaisir des classiques de la chanson québécoise, du hit de karaoké «Les Chats Sauvages» au malaisant «Tourne la page». Mais Littéraire Déchu ne se limite pas à ça, que nenni! Fausses citations d’auteurs, définitions déjantées de figures de style, explications plus que douteuses de courants littéraires, etc. Bref, Littéraire Déchu, c’est un peu (beaucoup) les travaux que vous auriez aimé rendre à vos profs de littérature si vous aviez eu du guts (et pas besoin d’obtenir la note de passage).

Toujours dans la sphère comico-littéraire, Antoine Ross Trempe – Auteur y va de petites anecdotes de sa vie quotidienne et de réflexions en tout genre, dans la veine de son livre Condescendance et poignées d’amour publié récemment. C’est bien tourné, punché, drôlement efficace. Comme quoi un statut Facebook peut servir à autre chose qu’à demander une adresse de resto pas cher dans le Vieux ou à péter sa coche contre un chroniqueur qui n’en a rien à foutre, anyway.

«Parce que l’important, c’est ça qui compte»

Parce que je n’avais ni le temps ni l’espace de vous parler de tout ce qui vaut le détour sur Facebook, et que l’exercice exige de faire des choix personnels, je laisse ici des liens en vrac : Gran Talen et ses célèbres «apartheids», l’indestructible Tan Gerine, la pusher de Martini extra dry Madame Chose, le phénomène artistique Sébastien Martin, Véronique aka la «moé», le duo poudré Sèxe Illégal, les pas propres qu’on aime Poème Sale, les-trashs-doués-qui-se-font-pas-inviter-à-TLMEP Edouard Bond et Anne Archet, et tous ceux qui font déjà les beaux jours de votre fil d’actualité…

  • Hélène

    Petite correction, il ne s’agit pas de Diane Lavallée qui participait à l’émission L’amour avec un grand A mais bien Diane Jules! ;-)

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Diane Jules jouait effectivement le rôle de la bonne lors de la portion entrevue (avec Janette Bertrand), mais Diane Lavallée jouait bien dans la portion dramatique de l’épisode sur la boulimie : http://dossier.starquebec.net/avecungranda.htm

    • Catherine Gendreau

      Ça aurait été assez incroyable que Violette de Parler pour Parler, qui servait le repas en plus, se mette à vomir dans l’Amour avec un grand A! ;-)

  • Martine Vignola

    Merci pour ces suggestions croustillantes qui agrémenteront nos journées! ;)