Le Canada a exploité le service Internet d’un important aéroport afin de surveiller des voyageurs au pays

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Un document classé top secret démontre que le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSTC) a utilisé le service Internet d'un important aéroport canadien afin de surveiller les appareils de milliers de passagers aériens plus de deux semaines après avoir quitté le terminal.

C’est sans surprise que nous vous informons que le document en question a été coulé par le dénonciateur Edward Snowden.

Selon les spécialistes, la quantité de données est telle que le CSTC pourrait même revenir dans le passé des voyageurs et consulter les données enregistrées plusieurs jours avant leur arrivée à l’aéroport.

Selon Ronald Deibert, spécialiste en cybersécurité, l’opération clandestine livrée par le CSTC est très probablement illégale. «Je ne vois aucune circonstance dans laquelle ce ne serait pas illégal, en vertu de la loi canadienne actuelle, en vertu de notre Charte [des droits et libertés], en vertu des mandats du CSTC», a-t-il déclaré à la CBC après avoir examiné le contenu dudit document.

L’agence gouvernementale à d’abord le mandat de recueillir des renseignements étrangers en interceptant le trafic outremer transmis par voie téléphonique et par Internet. La loi lui interdit de cibler des Canadiens ou toute personne situés au Canada sans un mandat judiciaire.

Pourtant, comme l’ont souligné des spécialistes en sécurité, les internautes connectés au service fourni gratuitement par l’aéroport ciblés par la tactique décrite dans le document étaient certainement en territoire canadien.

Un porte-parole du CSTC a déclaré que le mandat de l’agence est de recueillir des renseignements étrangers afin de protéger les Canadiens, et que pour remplir ce rôle, «le CSTC est légalement autorisé à collecter et à analyser des métadonnées». L’agence conclut en soulignant qu’aucune communication canadienne n’a été ou n’est ciblée, collectée ou utilisée.

En ce qui concerne la surveillance aéroportuaire en question, les métadonnées ont apparemment permis d’identifier les appareils des voyageurs (téléphones intelligents, tablettes tactiles, et ordinateurs portables), mais le contenu des appels et des courriels transmis par ces derniers n’auraient pas été collectés ni consultés par l’agence.

Aux yeux de Deibert, le suivi de ces passagers n’est rien de moins que «la collecte et l’analyse en vrac de la communication des données des Canadiens». Il ne peut imaginer dans quelles circonstances l’agence aurait pu convaincre un juge d’autoriser une telle surveillance.

Selon les spécialistes, la quantité de données est telle que le CSTC pourrait même revenir dans le passé des voyageurs et consulter les données enregistrées plusieurs jours avant leur arrivée à l’aéroport.

Ann Cavoukian, commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario, s’est dise outrée par les révélations. «C’est incroyable que le CSTC puisse s’engager dans ce genre de surveillance des Canadiens», a exprimé Cavoukian. «Ça ressemble aux activités d’un état totalitaire, et non celles d’une société libre et ouverte.»

Il apparaît évident aux dires des spécialistes que le CSTC a l’intention de partager les renseignements collectés par la tactique décrite dans le document avec les agences d’espionnages alliées du Canada : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Les dernières nouvelles

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Plus d'actualités

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

Populaires

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .