Apple censure un roman français pour sa couverture «inappropriée»

Censure

Liste de tags

Les Éditions des Équateurs sont furieuses devant la décision d’Apple de refuser de vendre la version numérique du roman «La Femme» de Bénédicte Martin.

L’entreprise américaine juge que la couverture du livre, qui sortira en France le 20 mars, «représentant en noir et blanc une femme aux seins nus prolongeant une lame de poignard, est inappropriée».

L’éditeur refuse catégoriquement de changer la couverture, seule condition pour que le roman puisse intégrer la boutique d’Apple.

Aux yeux d’Olivier Frébourg, directeur des Éditions des Équateurs, la situation est absurde et grave. «Apple ne censure pas le livre en raison de son contenu, par ailleurs un récit littéraire et poétique sur la féminité, mais le censure juste parce qu’il y a une femme aux seins nus sur la couverture», déplore l’éditeur. «Un exemple affligeant des excès de la pudibonderie américaine!»

La situation est d’autant plus ridicule lorsque l’on considère que le populaire roman «Fifty Shades of Grey», reconnu pour son contenu explicite, cartonne sur la boutique iBooks d’Apple depuis sa mise en ligne, le 13 septembre 2011. Il se retrouve aujourd’hui en 73e position du palmarès des meilleurs vendeurs au Canada. Par chance que sa couverture illustre seulement une cravate, comme l’insinue peut-être Frébourg lorsqu’il mentionne : «Et vous pouvez diffuser les œuvres les plus “hard” sur Apple du moment que vous avez une couverture neutre.»

Sans surprise, l’éditeur refuse de changer la couverture, une création du maquettiste Stéphane Rozencwajg. «Apple, qui joue à Big Brother, ne diffusera donc pas le livre, sauf si nous changeons la couverture, ce que je refuse catégoriquement», affirme l’éditeur.

Olivier Frébourg a demandé à la ministre de la culture Aurélie Filippetti, au Syndicat national de l’édition et à la Commission européenne de prendre position sur ce qu’il considère être une question fondamentale de la liberté d’expression.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple refuse de vendre la version numérique d’un livre pour des raisons similaires. En 2012, le titre du livre pour enfant «T’choupi part en pique-nique» a été caviardé par Apple afin de masquer le mot «nique», jugé lui aussi inapproprié.

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    ÇA , c’est l’endroit ou Apple démontre hors de tout doute que son jugement en est un d’épais et de profondément stupide ..

    Je peux comprendre certaines politiques corporatives , je saisis bien les lois et règles du marketing , je comprends globalement les enjeux commerciaux … mais les lutins ( censure de Apple) sont de sapré incompétent .

    On ne parle pas que de leur première décision douteuse voir complètement stupide …. Les censeurs de Apple nous en sortent 2 ou 3 par ans ce genre de décision complètement débile .. Tim Cook devrait se pencher au plus sacrant sur sa bande de crétins qui gère la censure sur leur plateforme …

    Qu’est-ce que Les Éditions des Équateurs attendent pour les poursuivre en justice pour dommage et intérêt, car chaque jour où le livre n’est pas vendu , ils perdent de l’argent .

    Mais qu’est-ce qu’il feraient avec le musée Louvre et les oeuvres de la renaissance ces zigoto là hein ??????

  • r2d3

    ils sont con chez apple.

  • ChristianB

    Les États-Unis sont les plus gros producteurs de pornographie au monde. Ils peuvent bien aller à la messe le dimanche. Une belle société d’hypocrites.