Trois Japonais arrêtés pour vente de rustine permettant de tricher à un jeu vidéo en ligne

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Nexon a annoncé cette semaine que des accusations criminelles ont été déposées contre trois joueurs de Sudden Attack en lien avec l'exploitation d'une tricherie affectant le jeu en ligne.

La lutte contre la tricherie en ligne est aujourd’hui un combat dans lequel chaque producteur de jeux vidéo doit s’engager tôt ou tard. Mais au Japon, le phénomène semble avoir dégénéré au point où les forces de l’ordre s’en mêlent.

L’entreprise souligne qu’elle ignorait que des mineurs étaient impliqués avant que les forces de l’ordre n’ouvrent une enquête, et que ce n’est pas elle qui a entamé le processus judiciaire.

Selon le quotidien nippon Yomiuri, deux des suspects – un jeune de 17 ans de l’école secondaire de Nara et un adolescent de 18 ans du collège de Fukushima – auraient développé 37 rustines différentes permettant de tricher à Sudden Attack, un jeu de tir free to play. Ces derniers auraient par la suite vendu le fruit de leurs efforts via un site web dédié à la distribution de rustines du jeu en question.

«Si je me donnais la peine, je pouvais programmer une rustine en quelques heures», a affirmé l’un des suspects à Sankei News. Les adolescents prétendent avoir empoché 8 millions de yen (environ 84 134$ CA ou 57 808€) depuis 2011. Le déploiement de ces rustines a évidemment affecté la balance du jeu, provoquant un lot important de plaintes auprès de Nexon, le développeur de Sudden Attack.

«Le devoir de Nexon est de fournir un environnement équilibré et amusant pour tous les joueurs», a déclaré l’entreprise au blogue Kotaku. «Ayant reçu un grand nombre de plaintes à l’égard de tricheries, nous avons contacté la police à ce sujet. Une fois l’enquête entamée, la police nous a recontactés pour obtenir de l’information supplémentaire et nous avons coopéré avec celle-ci.»

L’entreprise souligne qu’elle ignorait que des mineurs étaient impliqués avant que les forces de l’ordre n’ouvrent une enquête, et que ce n’est pas elle qui a entamé le processus judiciaire.

«La police a finalement pris la décision de déposer des accusations – ils peuvent agir de leur propre initiative dans le cadre d’une entrave au bon fonctionnement d’une entreprise et il n’était pas du ressort de Nexon de déposer ou non des accusations.»

Les trois suspects auraient fait connaissance à même le jeu Sudden Attack. Pour sa part, le troisième suspect aurait été responsable de promouvoir la vente desdites rustines.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .