All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Après avoir utilisé Android L, j’ai réinstallé KitKat

Par Steve Rodrigue – le dans Actualités
À quoi s'attendre de cette future version du système d'exploitation mobile de Google au quotidien?

Après une semaine d’utilisation de Android L Developer Preview sur un Nexus 5, je suis de retour sur KitKat (Android 4.4.4).

Dans l’ensemble, ce fut une bonne expérience, mais soyons réaliste : pour l’utilisateur moyen, Android L affectera peu de choses dans son quotidien. Il y a tout de même des changements qu’on ne peut passer sous silence.

Une interface «matérielle»

Ce qui saute aux yeux, c’est l’esthétique revisitée grâce aux nouvelles conventions introduites par ce que Google nomme material design. Le système d’exploitation est plus dynamique, et les palettes de couleurs sont plus claires et variées. On demeure assez proche du flat design (beaucoup d’aplats), mais il y a tout de même de la profondeur et une notion évidente de couches.

Il y a aussi le fameux bouton rond qui, selon Google, devrait être utilisé pour l’action principale d’une application. Sa forme est une indication claire à l’utilisateur de la tâche la plus courante ou optimale du moment présent.

Mathias Duarte, designer en chef chez Google, a comparé le material design a des feuilles de papier qu’on déplace, empile ou manipule sur une surface, et c’est une bonne image. Ça fonctionne bien : les quelques applications déjà optimisées (comme la calculatrice) donnent naturellement l’impression qu’on peut tirer ou glisser des parties de l’interface.

Il y a aussi le fameux bouton rond qui, selon Google, devrait être utilisé pour l’action principale d’une application. Par exemple, dans l’application téléphone, ce bouton sert à appeler ou raccrocher. Dans Google Docs, il permet de rapidement créer un nouveau document. Sa forme est une indication claire à l’utilisateur de la tâche la plus courante ou optimale du moment présent.

L’idée de couche n’est pas sans rappeler la dernière version d’iOS, qui utilise aussi cette idée d’un arrière, moyen et avant plan. C’est un changement important par rapport aux styles de Neon et Holo qu’on connaissait jusqu’à présent sous Android. Dans l’ensemble, les interfaces et les interactions restent néanmoins très similaires à ce qu’on connaît : on s’adapte rapidement et on ne sent pas perdu.

D’autres nouveautés

Le panneau de notifications est l’un des deux endroits où l’on remarque vraiment du changement dans la façon d’interagir : les notifications peuvent être empilées et le système peut les prioriser, de sorte que les notifications persistantes se retrouvent toutes en bas de la liste et nous avons un accès plus direct à ce qui compte. Elles restent toujours aussi flexibles avec la possibilité d’interagir directement dans nos applications, par exemple archiver un courriel ou faire un retweet.

androidl03androidl02androidl01

L’interface multitâches a aussi été repensée, on parle maintenant de cartes plutôt que de vignettes. Pour certain, c’est un recul, puisqu’on présente un seul aperçu complet au lieu des 3 ou 4 d’auparavant. Par contre, lorsqu’on glisse verticalement notre doigt de haut en bas, toutes les applications déroulent rapidement et retrouver une application récente est plutôt facile. Aussi les cartes sont grandes et donnent un meilleur aperçu de l’application.

Au final, Google permet aussi à ceux qui le souhaitent de créer plus d’une seule entrée dans la liste des tâches récentes. Par exemple, plusieurs fenêtres d’un navigateur ou bien quelques documents édités simultanément. Ça va améliorer la productivité et faciliter le passage d’un document à un autre.

Le nouveau mode économiseur d’énergie m’a agréablement surpris. Il s’active automatiquement lorsque le niveau de la pile est faible ou manuellement si on le souhaite. Dans ces cas-là, mon Nexus 5 est devenu certes beaucoup plus lent, mais sa consommation était pratiquement nulle.

Le projet Volta, qui vise à améliorer l’autonomie des appareils, m’est apparu efficace surtout en mode veille. Les utilisateurs qui ont toujours leur téléphone en main ne verront probablement pas une grande amélioration de l’autonomie. Par contre, le nouveau mode économiseur d’énergie m’a agréablement surpris. Il s’active automatiquement lorsque le niveau de la pile est faible ou manuellement si on le souhaite. Dans ces cas-là, mon Nexus 5 est devenu certes beaucoup plus lent, mais sa consommation était pratiquement nulle. Idéal pour une soirée qui s’éternise!

La plupart des autres changements sont cachés aux utilisateurs et profiteront beaucoup aux développeurs. Google propose ainsi une tonne de nouveaux outils de développements et d’optimisations graphiques tout autant pour la 3D, les jeux et les simples applications.

On peut dire qu’en 2014, les principaux OS mobiles de Google et Apple ont atteint une maturité et que les grandes nouveautés à venir sont les interactions avec les autres écrans et accessoires. En plus d’Android L pour téléphones et tablettes, Google a dévoilé Android Auto, Android TV et a officiellement lancé les premiers produits Android Wear. Même chose chez Apple, les géants veulent étendre l’emprise de leurs écosystèmes dans tous les domaines possibles.

De retour à KitKat

J’ai désinstallé Android L parce qu’il offrait une expérience inconsistante (système incomplet oblige) et que certaines applications sont visuellement boguées ou plantent parce qu’elles ne sont pas compatibles avec cette nouvelle version. Mais, dans l’ensemble, la plateforme est tout de même très stable, surtout quand on considère son statut de Developer Preview. Je n’ai subi aucun redémarrage impromptu et je n’ai dû redémarrer mon appareil qu’une seule fois à cause d’un problème de rotation d’écran qui était resté figé en mode portrait.

Je pense que Google a décidé de dévoiler à l’avance la prochaine itération de l’OS pour permettre aux développeurs de se préparer à sa sortie officielle. Cette façon de faire a toujours été payante pour Microsoft et Apple. Ça permet aux développeurs d’être proactifs et d’être prêts le jour du lancement officiel.

L’autre avantage de faire ce prélancement est de permettre aux designers de se familiariser avec le material design. À l’époque du Holo Design, Google n’a pas donné le temps aux développeurs de se préparer, et ces derniers ont dû faire du rattrapage. Mais ici, les développeurs n’auront pas d’excuses : les outils sont là et le temps est disponible.

Les applications sous Android peuvent être magnifiques si les développeurs prennent le temps de bien penser leurs interfaces et l’expérience utilisateur.

Si la mécanique fonctionne bien, il ne reste qu’à travailler l’esthétique et les accessoires : on est rendu là avec Android.

Les dernières nouvelles

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Plus d'actualités

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Steve Rodrigue

Steve est technicien en télécommunications depuis 1997. La réseautique, l'informatique, la sécurité et les gadgets n'ont plus de secrets pour lui. Il est un fier papa geek qui aime critiquer, tester et découvrir les technologies. Il s'intéresse aussi beaucoup aux avancées qui transformeront notre futur quotidien.