La planète regarde plus la télévision que de vidéos sur Internet

Télévision

La télévision est peut-être en déclin devant la montée des services de diffusion vidéo sur Internet, mais pas au point de perdre son trône.

Selon une étude menée par la firme Taylor Nelson Sofres, la télévision demeure le support le plus populaire lorsque vient le moment de parler de regarder du contenu vidéo.

Près du trois quarts des Canadiens (73%) regardent la majorité de leur contenu vidéo à la télévision, contre 24% qui préfèrent consommer à même Internet.

Toutefois, bien que l’histoire d’amour entre la télévision et les spectateurs perdure, celle-ci ne parvient plus à satisfaire entièrement leur appétit, propulsant ainsi la consommation de contenu vidéo en ligne.

Dans son sondage réalisé auprès de plus de 55 000 internautes, TNS a observé notamment que près de la moitié des participants (48%) qui regardent la télévision dans la soirée s’engage simultanément dans d’autres activités numériques, telles que l’utilisation de réseaux sociaux, la vérification de leurs courriels ou le magasinage en ligne.

Voici un tableau réalisé par le blogue Quartz compilant les statistiques relevées par TNS :

people-in-each-country-who-watch-tv-or-online-video-every-day-tv-online-video_chartbuilder

À l’instar des Américains, près du trois quarts des Canadiens (73%) regardent la majorité de leur contenu vidéo à la télévision, contre 24% qui préfèrent consommer à même Internet.

Du côté de la France, 71% des participants penchent plutôt du côté de la télévision, contre 16% du côté d’Internet. Qu’en est-il du 13% d’absents? Tout porte à croire que ces personnes ne regardent ni la télévision, ni de vidéos sur le Web.

On observe que le marché qui consomme davantage de vidéos en ligne est celui de la Russie à 44%. La télévision demeure tout de même le support le plus populaire, avec 73% des participants qui ont déclaré consommer leur contenu de cette façon. Essentiellement, 17% de l’ensemble des participants russes regardent autant leur contenu sur l’un ou l’autre des supports.

À noter que TNS définit le support télévisuel comme étant le contenu transmis de manière traditionnelle, par la câblodistribution ou par voie satellite. Tout contenu accessible par Internet (par le biais d’un PC, d’un appareil mobile, d’une console ou lecteur multimédia) est par conséquent compilé comme étant de la vidéo en ligne.

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    Effectivement

    Ce qui change par contre , c’est la source elle-même. Nombre de téléviseurs qui sont branchés directement à une boite média comme en Europe par exemple et plus marginalement ici ….

    ET en second … le nombre de services comme Netflix qui explosent. Service WEB que l’on regarde sur le téléviseur . Sans parlé des nombreux studios qui balanceront du côté du service WEB quand l’offre de service deviendra plus importante , plus critique … Car pour l’instant, le cout du service internet comme la bande passante disponible et la vitesse de transmission et l’étendue des services freine les ardeurs des grands studios .

    de plus

    Une ‘TV’ est plus adaptée pour diffuser du contenu média qu’un moniteur … Et avec l’arrivée lente, mais assurée du 4k/8k en streaming pour les services Web TV … la TV n’est pas près de lâcher son monopole …

    Donc dans un avenir pas trop lointain , je vois plus une fusion du marché que la simple domination d’un camp versus un autre …

  • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

    J’ignore ce que vous entendez par «les box des FAI». Au Québec du moins, le contenu transmis aux terminaux numériques qui ont la fonction d’enregistrement et dont le service est fourni par Bell et Vidéotron (qui s’avèrent également être des FAI) n’est pas transmis par Internet.

    • Julien Martin

      Bonjour,

      On parle la même langue mais j’oublie parfois qu’on ne partage pas tout à fait le même monde. Ce qu’on nomme « box » en France c’est un boitier (introduit et popularisé par le FAI Free) qui vient en complément du modem (ou boitier ADSL ou Fibre ou peu importe) et qui permet la réception de la TV par internet, généralement il comprend un disque dur qui permet ce que permet un TiVo (le TiVo n’a jamais percé chez nous justement parce que tout le monde était déjà équipé d’une box qui offrait ces fonctions). La box permet également de lire des fichiers multimédias, des blu ray (pas sur tous les modèles) et d’accéder aux offres VOD des opérateurs ainsi que leurs partenaires, Netflix qui arrive tout juste en Europe est en train de signer avec les opérateurs pour mettre son offre à disposition sur ces box (je devrais dire « boxes » vu que je sais que vous êtes assez pointilleux au Quebec).

      Comme tous les FAI proposent désormais leur box on peut penser qu’une part non négligeable de la population Française consomme de la télévision traditionnelle en passant par des flux sur internet, d’où la confusion sur la définition entre les 2 médias.