Comment optimiser son réseau à la maison

Mode d'emploi

Exclusif
Liste de tags

Avec la multiplication de nos gadgets connectés, la performance de notre réseau domestique n’est plus à négliger.

Il ne fait aucun doute que notre accès Internet est devenu un service essentiel. La plupart d’entre nous utilisent maintenant l’Internet pour la majorité de nos communications. Comment s’assurer que notre réseau domestique ou de petite entreprise soit à la hauteur et qu’il nous donne des performances optimales en toute situation?

Afin de réduire la quantité de câbles dans votre maison, songez à acheter un ou des commutateurs afin de regrouper les appareils à proximité pour n’avoir qu’un fil à installer entre ces appareils et votre routeur principal.

Installation physique

Au moment de l’installation, il est important de s’assurer que l’équipement de démarcation du fournisseur d’accès (en d’autres mots, le modem) soit installé dans un endroit stratégique et logique. Idéalement, le plus près possible de l’endroit où nous avons le plus d’appareils connectés : le bureau pour certains, le salon pour d’autres.

L’idée est d’utiliser au maximum les ports filaires (RJ-45) plutôt que les interfaces sans-fil pour connecter nos appareils qui demandent les meilleurs débits, comme notre ordinateur principal sur lequel on fait le plus de téléchargement ou notre appareil multimédia sur lequel on visionne Netflix et YouTube.

Le sans-fil offre de moins bonnes performances que les ports Ethernet (surtout si ceux-ci fonctionnent à 1 Gb/s). Un autre avantage est aussi de maximiser le débit lors du transfert de fichiers entre nos appareils.

Afin de réduire la quantité de câbles dans votre maison, songez à acheter un ou des commutateurs afin de regrouper les appareils à proximité (téléviseur intelligent, console de jeux vidéo, disque dur multimédia et lecteur Blu-ray dans le salon) pour n’avoir qu’un fil à installer entre ces appareils et votre routeur principal. Les commutateurs ne nécessitent pas de configuration ou de gestion puisque leur travail est simple : relayer des paquets de données entre les différents ports.

On peut étendre son réseau filaire sans défoncer tout les murs et votre budget en utilisant des adaptateurs CPL (courants porteurs en ligne). Ces modules se branchent aux prises électriques existantes et comportent une prise Ethernet. Les plus récentes normes permettent une modulation sur fil électrique jusqu’à 500 Mb/s. Ces prises sont aussi utiles pour remplacer de longs câbles réseau qui longent les murs ou traînent par terre. Ces modulateurs ne fonctionnent pas en paires exclusivement, on peut en ajouter autant qu’on le souhaite et certains modèles font aussi office de commutateurs et ont plus d’un port Ethernet par prise électrique. Une paire de ces adaptateurs coûte aussi peu que 50$.

Le routeur, le cœur de votre réseau domestique

Ces dernières années, vous êtes passés d’une connexion de 5 Mb/s à une fantastique connexion de 30, 50 ou 100 Mb/s et vous n’avez jamais changé votre routeur domestique? Les routeurs fonctionnent comme de petits ordinateurs, ils ont aussi des capacités et fonctionnalités limitées. Un bon routeur ne devrait jamais broncher devant un trafic important et ne devrait jamais être instable. Si vous n’arrivez pas à télécharger à la vitesse annoncée de votre fournisseur, si vous devez souvent redémarrer votre routeur ou si votre réseau sans-fil est instable, considérez remplacer votre routeur.

En remplaçant un vieux routeur, vous bénéficierez des dernières normes sans-fil, de ports plus rapides et des dernières améliorations en terme de sécurité. Il ne faut pas négliger cette pièce d’équipement, c’est la colonne vertébrale de votre réseau.

Si vous n’êtes pas certain des capacités de votre routeur ou s’il est la cause de vos soucis, il y a un moyen simple de tester votre connexion. Branchez un ordinateur directement sur l’équipement de démarcation du fournisseur et mesurez les débits à l’aide d’un service comme Speet Test, puis répétez l’exercice lorsque vous êtes branché par le biais de votre routeur.

Le débit est plus lent? C’est probablement parce que votre routeur n’a pas la puissance de traitement nécessaire pour votre accès Internet.

Pour ceux qui font beaucoup de téléchargements, il est intéressant aussi de faire ce test avec une application BitTorrent. Ce protocole stresse beaucoup la mémoire et le processeur des routeurs puisqu’il multiplie les connexions vers plusieurs autres ordinateurs.

Mais avant de jeter votre routeur par la fenêtre, réinitialisez celui-ci. Il n’est pas impossible qu’un paramètre obscur affecte ses performances.

En remplaçant un vieux routeur, vous bénéficierez des dernières normes sans-fil (meilleurs débits et bibande 2,4 / 5 GHz), de ports plus rapides (Gigabit Ethernet) et des dernières améliorations en terme de sécurité. Il ne faut pas négliger cette pièce d’équipement, c’est la colonne vertébrale de votre réseau.

Certains fournisseurs offrent des routeurs en location ou dans certains forfaits, parfois même intégré à leur modem. Avant d’opter pour cette solution, assurez-vous que ce routeur vous conviendra au niveau de sa performance et de la portée du réseau sans-fil.

Si vous aimez bidouiller et que votre routeur offre des options de QoS (qualité de service), augmentez la priorité de certaines applications – comme les services de messageries, de vidéoconférence ou de diffusion de vidéo – ou au contraire, baissez la priorité de celles qui peuvent engorger votre réseau –comme les services de transferts BitTorrent ou FTP. Mais attention, la priorisation peut affecter négativement les performances de votre routeur, car elle ajoute une charge au processeur pour l’analyse des paquets et la gestion des priorités. Si votre routeur est mal configuré, vous pourriez dégrader votre expérience plutôt que l’améliorer. Il est important de bien comparer et tester le comportement avant et après la configuration de la QoS.

Le sans-fil, l’Internet dans les airs

wifi

Première chose à comprendre, c’est que tous les appareils sans-fil partagent un même média : l’air. On peut comparer un réseau sans-fil à une pièce où des gens parlent, plus il y aura de gens, de bruit ou de distance, plus il sera difficile d’entendre notre interlocuteur ou de placer un mot.

D’abord, désactivez les interfaces sans-fil sur tous les appareils qui sont branchés par câble en permanence ou dont vous n’utilisez pas l’interface.

Les sources d’interférences peuvent être multiples. Les plus connues sont les fours micro-ondes qui émettent dans la bande 2,4 GHz (la même que le sans-fil), les murs extérieurs plus épais, et les murs contenant du métal (cheminée, conduit d’aération).

Le positionnement du routeur sans-fil est important. Il n’est pas nécessairement évident de déplacer ce routeur, d’où l’importance de l’installer au meilleur endroit dès le premier jour. Pour ce faire, dressez une carte des performances de votre réseau sans-fil. Vous pouvez le faire avec un téléphone mobile, une tablette ou un ordinateur portable. Déplacez-vous partout dans votre maison et évaluez les vitesses de téléchargement et la force du signal. Si la portée ne vous satisfait pas à un endroit, pensez à rapprocher votre routeur de cet endroit.

Les sources d’interférences peuvent être multiples. Les plus connues sont les fours micro-ondes qui émettent dans la bande 2,4 GHz (la même que le sans-fil), les murs extérieurs plus épais, et les murs contenant du métal (cheminée, conduit d’aération).

Si vous habitez dans un endroit densément peuplé (multiplex, maison de ville ou condo), il y a assurément beaucoup de réseaux sans-fil à proximité. Utilisez une application comme Wifi Analyser qui permet de voir l’usage des divers canaux sans-fil, puis forcez votre routeur à utiliser un canal libre ou moins achalandé.

Attention, en 2,4 GHz, même si 11 canaux sont disponibles, seulement les canaux 1, 6 et 11 ne se chevauchent pas. Si vous utilisez le canal 4 par exemple, vos équipements verront l’interférence des canaux 1 à 6 inclusivement, ce qui n’est pas une situation idéale.

Dans les cas où les interférences sont incontrôlables sur la bande 2,4 GHz (il y a tout simplement trop de bornes), procurez-vous un routeur qui supporte le 5 GHz. Vos équipements qui supportent cette fréquence gagneront alors en performance (forcez l’usage de cette bande dans les paramètres). Par contre, la bande 5 GHz a une moins bonne portée que 2,4GHz. Si vous avez une grande superficie à couvrir ou beaucoup de murs à traverser, vous devez tenir compte de cette caractéristique.

Les causes désespérées

Si vous êtes propriétaire d’un château et que les précédents conseils ne vous permettent pas d’avoir un réseau performant partout où vous le désirez, il est tout de même possible de remédier à la situation.

L’ajout d’un deuxième routeur sans-fil est aussi une solution très intéressante et peu coûteuse, surtout si vous avez un vieux routeur qui n’est plus utilisé. Combiné à la technologie CPL, il est possible de distribuer votre réseau partout : garage, jardin ou sous-sol.

Toutefois, si vous souhaitez conserver une seule identité réseau (SSID unique), vous devrez vous procurer des extenseurs ou prolongateurs de portée. Ces pièces d’équipements relaient et amplifient le signal sans-fil d’un réseau existant, mais leur manque de puissance affectera directement le rendement de celui-ci. Dans le cas où votre prolongateur de portée ne supporte pas le même haut débit sans-fil que votre routeur principal, il ralentira l’ensemble des équipements connectés.

Voyez aussi dans la documentation de votre routeur existant s’il est possible d’apparier un deuxième routeur de même modèle ou marque afin d’obtenir le même résultat, l’avantage de cette approche est d’avoir des ports Ethernet supplémentaires en plus de l’extension du réseau sans-fil.

Si l’utilisation de deux identités réseau ne vous rebute pas, séparez vos appareils sur deux réseaux afin d’assurer une meilleure performance et de réserver plus de bande passante à certains appareils plus sensibles ou importants.

La domotique et les objets connectés

nest

Je ne veux pas passer sous silence l’arrivée prochaine (et massive) des objets domestiques connectés. Nous n’avons qu’à penser au Nest de Google, aux ampoules Hue de Philips ou à l’offre WeMo de Belkin. Tous ces produits utilisent des protocoles qui ne sont pas encore éprouvés et dont la sécurité n’a pas fait ses preuves. Certains ont même été piratés.

Je vous recommande donc fortement de connecter ces produits sur un réseau invité (une option offerte sur la plupart des routeurs récents) afin de les isoler de vos appareils qui contiennent des données sensibles et personnelles.

Conclusion

Consacrer un peu temps, d’énergie et de l’argent à améliorer notre réseau peut être rentable. Vous aurez une meilleure expérience avec vos appareils et services, puis vous éviterez des pertes de temps liées aux lenteurs, déconnexions, perte de données ou redémarrage.

Aujourd’hui, on doit traiter notre réseau comme faisant partie intégrante de notre maison, comme la plomberie ou l’électricité. À l’ère du numérique et du cloud, l’Internet ce n’est plus seulement un divertissement : c’est un service et un outil (essentiel) à notre travail et nos communications.

  • marco

    Très instructif votre chronique M. Rodrigue, j’ai appris bien des choses et je vais bientôt les mettre en pratique !
    Merci beaucoup !

    • Steve Rodrigue

      Tant mieux, si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter l’article. Je pourrai peut-être répondre à vos questions.

  • Chris

    Bon article
    Il serais intéressant de savoir ce que valent les modems des fournisseurs d’accès et comment en installer un plus puissant/rapide en gardant Tv tel etc :)

    • Steve Rodrigue

      Les modems fournis par les opérateurs sont pour la plupart très fiable et rubuste. Par exemple, imaginez un géant comme Bell ou Vidéotron utilisait des modems instables on limités en performance: les clients seraient en furie!

      Ce sont des équipements qui sont testés et éprouvés pour les entreprises, donc il n’y a pas d’inquiétude à y avoir là. Les fournisseurs de services veulent réduire le nombre d’appels des clients, un équipement fiable et performant chez le client c’est de la tranquillité d’esprit pour les deux partis.

      Vous parlez probablement plus des routeurs sans-fil que les fournisseurs de services offrent en location ou à l’achat. Le meilleur conseil que je peux vous donner c’est de fouiller sur internet pour des évaluations de ces routeurs. C’est généralement assez facile de connaître les modèles offerts via le site internet du fournisseur ou en s’informant au service à la clientèle.

      Aussi, si vous faites le saut, n’hésitez pas à évaluer les performances du routeur dans votre environnement. Chaque maison est différente et la propagation des ondes c’est une science « inexacte » dans le sens où il y a beaucoup d’impondérables.

      Bref, si le routeur ne vous donne pas les performances escomptés: n’hésitez pas à le retourner ou l’échanger. Surtout si le problème est lié à la portée du sans-fil, certains modèles sont plus performants que d’autres.

  • Jean-François Fortin

    Excellent résumé… les gens sous-estiment l’utilisation d’un réseau filaire à la maison, alors qu’ils auraient tout intérêt à en mettre un en place. L’investissement en temps et en argent peut paraître élevé sur le coût, mais on évite ensuite de multiples problèmes par la suite. Un Apple TV, un lecteur Blu-ray ou un serveur multimédia peuvent taxer un réseau sans fil et les performances des autres appareils sans fil déclinent alors rapidement. Même chose pour les ordinateurs : dès qu’on le peut, l’utilisation du réseau avec fil est fortement recommandée.

    La mise en place d’un réseau invité est une bonne approche pour séparer le trafic internet du trafic local, mais pour optimiser cette « protection », il est important de ne pas utiliser ce réseau invité à d’autres fins. S’il sert à la famille ou aux amis, on ouvre la fenêtre qu’on cherchait à fermer et on n’est pas plus avancé.

    • Steve Rodrigue

      Bons points!

      Effectivement, le filaire reste dans presque tout les cas la solution la plus fiable et performante. Surtout pour les appareils qu’on ne déplace pas dans la maison.

      Pour moi, les prises CPL ont été une sorte de révélation. La maison que j’ai acheté est fini de A à Z du grenier au sous-sol. Impossible pour moi de passer du câblage et pour ajouter à ça, une rallonge a été construite au-dessus du garage où nous y avons notre bureau, cette pièce est plus isolée, la portée du sans-fil dans le reste de la maison est affectée. Les prises CPL m’ont permis de distribuer mon réseau (et l’internet) jusque dans mon sous-sol à faible coût et c’est vraiment plus performant que si j’avais tenté d’étendre la portée de mon réseau sans-fil.

  • Mathieu Boucher

    « Le sans-fil offre de moins bonnes performances que les ports Ethernet »

    Sauf dans le cas des routeurs récents 802.11ac, qui ont souvent un débit en haut du gigabit.

    Il faut aussi faire attention avec des connexions de plus de 100mbit (bell 175 ou videotron 200), les routeurs « gigabit » ont souvent un commutateur gigabit pour les prises lan, mais un port 100mbit pour le port wan, limitant ainsi la vitesse.

    • Steve Rodrigue

      Les débits sans-fil sont théoriques et en condition idéales. Le débit sans-fil est influencé par une tonne de paramètres.

      D’abord, les 2 appareils doivent supportés la norme 802.11ac, ensuite il faut prendre en compte la distance entre les équipements, la portée du routeur sans-fil, les interférences physiques ou du média (les autres routeurs/réseaux sans-fil à proximité).

      Le sans-fil, c’est un média partagé, plus on connecte d’appareils au réseau sans-fil, plus il y aura des collisions (oui, ça se peut des collisions dans les airs) et plus les appareils se disputeront la bande passante disponible. Il est certain que si, à la maison, nous n’avons que quelques appareils peu gourmands en bande passante, le sans-fil nous sera suffisant.

      L’exemple le plus flagrant d’un usage logique du filaire est le suivant: Un PC qui se synchronise (backup ou multimédia) avec un disque dur réseau (NAS ou autre). Si on utilise une connexion filaire à 1Gbps, le transfert et la synchronisation se fera très rapidement et toute la bande passante ne viendra pas encombré inutilement le réseau WiFi.

      Finalement, le 802.11ac n’est pas à portée de tous (et de toutes les bourses). Donc, brancher un PC, portable ou un appareil multimédia (incluant des consoles de jeux) revient bien plus économique et rapide que de tenter de tout rehausser son réseau sans-fil. La règle d’or est la suivante: si il est facile de brancher un appareil plutôt que d’utiliser le sans-fil, il devrait être branché.

      • Mathieu Boucher

        Merci de la réponse. Je sais bien toutes ces choses, je voulais simplement apporter la précision qu’il est possible d’aller très vite en sans-fil, même théoriquement plus vite que les offres filaires « domestiques ».

        Pour ce qui est de l’utilisation d’un NAS, à part dans quelques cas, j’ai rarement vu le débit dépasser ~60Mb/s soutenu, surtout avec un seul disque, soit environ 500mbit, bien en deçà de la vitesse d’une connexion gbit ou sans-fil 802.11 AC.

        Finalement, je suggèrerais j’ajouter une note au niveau des catégories de câbles, la performance peut être amoindrie sur un catégorie 5 VS 6.

        P.S. Je suis un ancien sysadmin chez Libéo et bénévole pour ZAP Québec ;)

        • Steve Rodrigue

          Pour le câblage, dans les maisons ont dépasse rarement le 10 à 15 mètres de câble. Et lorsqu’on est branché en Ethernet, ça passe ou ça casse!

          Si on a un mauvais câble, les performances seront très mauvaises peu importe qu’on soit en 10, 100 ou 1000 mbps.

          Sur une courte distance, les câbles CAT5 (ou CAT5e) vont être plus que suffisants, même en 1Gb. C’est lorsqu’on veut faire de longues distances qu’il y a un risque de dégradation de signal. Et dans une maison, avoir un câble de 100 mètres, c’est très rare! ;)

          La plupart du temps, si c’est le câble qui est en problème il y aura des erreurs de CRC et des « frames errors », mais dans un PC, cest informations ne sont pas évidentes à voir. Le plus facile est d’exécuter des ping en continu entre notre routeur et notre PC, à moins d’avoir un autre problème en conjugaison, il ne devrait pas y avoir de perte de ping entre les équipements (le ping n’est pas un outil très poussé, mais c’est le plus accessible). Si il y a des pertes de paquets et/ou qu’on soupçonne un problème de câblage, on a qu’à essayer avec un autre câble (pas de magie ici!).

  • Mehdi A.E.F.

    Je suis très intéressé par cet article, je remercie son auteur de revenir sur des solutions qui nous semblent trop souvent acquises. Néanmoins je ne saisis pas encore l’intérêt d’un routeur dans un réseau domestique. Avec les modems fournis actuellement par les FAI, quel rôle joue aujourd’hui un tel outil ? Est-ce qu’il permet « simplement » d’amplifier sa connexion depuis un terminal trop distant du point d’accès ? Ou alors son usage est plus subtil, dans des situations plus particulières ?

    • Steve Rodrigue

      Le routeur du FAI peut bien faire le travail, je ne dis pas le contraire. Par contre, si le routeur fournit par votre FAI n’offre pas une bonne portée ou bien que les débits sans-fil obtenus sont anémiques, c’est là où un repositionnement de ce routeur ou un remplacement doit être envisagé.

      En tant que consommateur on paie pour un accès internet qui a un débit déterminé, si on arrive pas profiter de toute cette bande passante en condition normale, c’est décevant. C’est pourquoi, j’ai écrit cet article: donner des idées, pistes de solutions et suggérer des améliorations afin de maximiser les performances de notre réseau domestique et de notre accès à Internet.

      @mehdiaef:disqus: Si tout fonctionne à merveille avec votre installation actuelle, ne touchez à rien. Comme le disent les anglais: if it’s aint broken, don’t fix it!

  • Flo

    Merci pour cet article qui est très intéressant ainsi que les commentaires. Avec l’arrivée de la fibre dans mon appartement, je souhaite voir si je dois repenser la localisation de mon modem. Aujourd’hui, j’ai la majorité de mes appareils dans mon salon et la console de jeu et la télé sont mes principaux consommateurs de réseau filaire. J’ai acheté un NAS que je ne souhaite pas installer dans le salon pour des raisons esthétique et pour le bruit. Sachant que le NAS servira principalement pour le stockage et partage de fichiers multimédia et notamment pour la photo. Je voudrais donc l’installer dans mon bureau avec mon poste principal. Ensuite, il y a toute la panoplie de PC portables, tablettes et smartphones. Le wifi est assez faible dans mon bureau. Faut il garder le modem dans mon salon et si oui, est-il préférable d’investir dans un CPL ou bien un amplificateur de wifi? Est-ce que le NAS restera performant même s’il n’est pas directement relié au modem/routeur? Merci pour vos réponses…

    • alac393

      Bien intéressant. Question svp: J’ai une maison bâtie en 2012, 1350 pi2. Mon routeur Netgear acheté neuf en 2012 aussi, norme n, le tout connecté à la domotique (Control4). J’ai une excellente réception partout dans la maison mais nil sur le balcon avant et arrière, à cause de l’excellente construction-isolation. J’aimerais utiliser mon iPhone 6 ou mon iPad2 (compatible norme ac) sur ces balcons. Quelle est ma solution: changer pour un routeur norme ac, booster, autre?

  • alac393

    M. Rodrigue,
    Bien intéressant. Question svp: J’ai une maison bâtie en 2012, 1350 pi2. Mon routeur Netgear acheté neuf en 2012 aussi, norme n, le tout connecté à la domotique (Control4). J’ai une excellente réception partout dans la maison mais nil sur le balcon avant et arrière, à cause de l’excellente construction-isolation. J’aimerais utiliser mon iPhone 6 ou mon iPad2 (compatible norme ac) sur ces balcons. Quelle est ma solution: changer pour un routeur norme ac, booster, autre?

  • anta

    Bonjour! Je m’appelle anta j’ai lu votre article et sa ma vraiment interéssé.
    Actuellement je suis en stage dans une entreprise qui a trois réseaux: leur propre réseau, le réseau ADSL et un autre réseau qui n’est pas leur sien dans lequel ils travaillent. l’entreprise a un soucis de connexion, elle n’est pas stable et les pages prennent du temps pour se charger malgré qu’ils travaillent sur un débit de 10mega.
    Mon maitre de stage ma demandé de trouver les causes pour en proposer des solution. j’aimerai avoir votre aide svp.
    Cordialement!

  • 010010010

    Très intéressant et utile

  • dd ligot

    Bonjour,
    j’ai des problèmes avec IPTV( coupures, saccades) et cela bien plus en fin de journée.
    pas de problèmes la nuit quand les autres sont au lit.
    Je suppose donc qu’il y a saturation au niveau de la réception internet.
    Le fournisseur (Proximus) Belgique, unique fournisseur possible pour moi (pas de conccurents pouvant me fournir une qualité de réception supérieure dans ma région), me dit qu’il n’est pas possible d’améliorer le débit et qu’il n’y a rien de prévu dans un avenir proche pour contrer le problème.
    le speedtest me donne 7.1 mbps.
    Modem dernière génération du fournisseur d’accès et branchement filaire du décodeur IPTV.
    Je ne connait rien à la technologie et si Vous avez une idée pour moi, je suis à votre écoute.
    Merci.

  • SAA JBS

    Merci et surtout beaucoup de courage à Steve Rodrigue l’auteur de cet article

  • d

    cest nul