All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ladies Learning Code : Le pouvoir du code

Par Catherine Gendreau – le dans Actualités
Le 27 septembre dernier avait lieu, partout au Canada, la Journée nationale de l’apprentissage de la programmation.

Après avoir elles-mêmes participé à un atelier de programmation informatique, Nancy Naluz et Cassie Rhéaume ont décidé de s’impliquer à leur tour auprès de l’organisme sans but lucratif Ladies Learning Code, notamment en créant un chapitre montréalais. 

Pourquoi cibler les femmes?

Les statistiques sur les femmes et les technologies sont assez déprimantes, avouons-le. Mais pourquoi si peu de femmes s’intéressent au sujet?

«Lorsqu’on arrive à l’âge adulte, plusieurs gars ont déjà une longueur d’avance dans le domaine, et ça peut sembler intimidant. Ça devient de plus en plus difficile de se lancer, et plusieurs filles attendent que ça leur soit absolument nécessaire pour le faire.»

Comme le note Cynthia Noury, une participante à l’atelier montréalais qui s’est déroulé à la Maison Notman, le milieu de la programmation informatique peut paraître intimidant pour une femme :

«Ça remonte peut-être à l’adolescence et au fait que les garçons sont déjà beaucoup plus nombreux à s’intéresser aux jeux vidéos, à démonter et remonter des ordinateurs, à en parler ensemble, etc. Quand moi j’étais ado, c’était plus magasinage, soirées pyjama et “potinage” avec les filles… De sorte que lorsqu’on arrive à l’âge adulte, plusieurs gars ont déjà une longueur d’avance dans le domaine, et ça peut sembler intimidant. Ça devient de plus en plus difficile de se lancer, et plusieurs filles attendent que ça leur soit absolument nécessaire pour le faire.» 

Nécessaire? Oui, il le semblerait. Des écoles françaises ont même récemment décidé d’ajouter une formation en programmation au cursus scolaire des élèves. Comme une langue étrangère, une base en code est un atout non-négligeable sur un CV et pas uniquement pour ceux qui se destinent à des carrières en informatique. Le milieu des communications est évidemment particulièrement susceptible de chercher des personnes sachant minimalement coder, mais on peut s’attendre à ce que toutes les sphères d’emploi soient bientôt intéressées par des candidats avec des notions de programmation en poche, si ce n’est que parce que les technologies ont envahi nos vies et sont là pour rester. 

Une formule basée sur le mentorat

La formule des ateliers Ladies Learning Code est simple et dynamique. «Une formation d’initiation aux codes HTML et CSS, parce ce sont les rudiments, les fondations du web et qu’ils sont beaucoup plus accessibles qu’on ne peut l’imaginer, était un incontournable», affirme Cassie Rhéaume, co-directrice du chapitre montréalais de Ladies Learning Code.

Parallèlement, la mission de l’OSBL est de créer des ateliers d’initiation au Web (et autres compétences techniques comme le design Web) dédiés aux débutantes et débutants. Parce que si Ladies Learning Code privilégie les femmes, l’organisme est néanmoins ouvert à tous! Ses ateliers ont pour but d’être très conviviaux et chaleureux afin que tous se sentent totalement à l’aise de venir apprendre dans le meilleur environnement possible. D’où l’importance, selon Rhéaume, des mentors :

Comme une langue étrangère, une base en code est un atout non-négligeable sur un CV et pas uniquement pour ceux qui se destinent à des carrières en informatique.

«Les ateliers se déroulent avec un ratio d’un mentor dédié à 4 apprenties. Ainsi les mentors peuvent créer une relation avec elles afin de les épauler tout au long de la journée d’apprentissage, que ce soit pour les aider avec leurs difficultés, leur donner des explications supplémentaires, ou encore pour les challenger si elles comprennent rapidement.»

Ces mentors sont des bénévoles qui travaillent majoritairement en Web et comprennent l’importance d’un tel atout pour les femmes dans un contexte scolaire et professionnel en 2014.

Tout le monde bénéficie de ce soutien particulier. «Peu importe leurs capacités ou leurs formations précédentes, toutes les femmes présentes ont eu droit à une super expérience. Il y avait là des femmes de 20 à 60 ans, et j’ai trouvé génial de voir qu’aucune d’entre elles n’avait peur de se lancer. Les participantes comme les mentors étaient très enthousiastes, et le formateur n’a pas hésité à s’adapter pour suivre le rythme et les besoins de son public. Par ailleurs, en dinant toutes ensemble, une dimension réseautage s’est ajoutée à l’événement», mentionne Cynthia, qui poursuit présentement des études de maîtrise en recherche-création en média expérimental à l’UQAM. 

Vous avez raté l’atelier du 27 septembre et vous en mordez les doigts? Rassurez-vous! Ladies Learning Code organise des événements chaque mois, et aucune formation préalable en informatique n’est nécessaire pour s’y inscrire. Par ailleurs, si vous avez une fille (ou une nièce, ou une petite soeur, etc.) âgée entre 8 et 13 ans, l’OSBL organisera le 8 novembre prochain un événement spécialement destiné aux jeunes filles pour les initier à la programmation. En plus, c’est gratuit!

Vidéo récente
- Actualités

Nouveau Samsung Galaxy S10 : fiche technique

Les dernières nouvelles

Dota Underlords : Valve lance son dérivé d’Auto Chess

Dota Underlords : Valve lance son dérivé d’Auto Chess

Branchez-vous -
Smartphone du futur : Samsung imagine un écran déroulable

Smartphone du futur : Samsung imagine un écran déroulable

Branchez-vous -
Google accusé par Genius de copier-coller ses paroles de chansons

Google accusé par Genius de copier-coller ses paroles de chansons

Matthieu Carlier -

Plus d'actualités

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Branchez-vous -
Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Matthieu Carlier -
Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Branchez-vous -

Populaires

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Matthieu Carlier -
Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Branchez-vous -
Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Matthieu Carlier -

Catherine Gendreau

Catherine a toujours eu un faible pour les nerds, les geeks et les gars qui passent trop de temps devant un écran. Cette ancienne technulle avouée, plus intéressée par la littérature que par la programmation C++, s’est finalement laissé corrompre avec l’avènement de Facebook, auquel elle est indubitablement accro. Rédactrice web et chialeuse professionnelle, elle écrit toujours ses brouillons à la main.