HBO et CBS embrassent le phénomène du cord cutting

Changement de cap

Liste de tags

Les résidants des États-Unis n’auront plus besoin d’être abonnés au câble afin de bénéficier de la programmation de HBO et CBS. L’industrie télévisuelle en pleine transformation…

Cette semaine, HBO est passé de la parole aux actes. Suite aux récentes déclarations du PDG de Time Warner (propriétaire de l’entreprise) à l’égard des divers services de vidéo sur demande sur Internet, la chaîne de télévision payante américaine a annoncée que son service HBO Go sera offert à quiconque détient une connexion Internet haute vitesse en 2015.

Rappelons que le service de vidéo sur demande actuellement offert par HBO nécessite que les utilisateurs soient abonnés à son service de télévision traditionnel.

Ce n’est qu’à compter de 2018 que les Canadiens pourront espérer avoir accès au service HBO Go.

Malheureusement pour les Canadiens, le nouveau service de télévision par contournement ne sera pas disponible au pays. Tel que le souligne Drew McReynold, analyste chez RBC Marchés des Capitaux dont les propos ont été rapportés par Les Affaires, le contrat de distribution qui lie la chaîne à Corus Entertainment et Bell Média n’arrivera à échéance qu’en 2018. Ce n’est qu’au terme de ce contrat que HBO Go pourrait percer le marché canadien estime McReynold.

Selon Business Insider, la valeur des actions de Netflix a dégringolé suite à l’annonce de HBO mercredi matin. Il sera intéressant de voir comment l’entreprise compte riposter à la nouvelle proposition de son principal concurrent.

CBS devient le premier réseau de télévision à offrir un service similaire

De son côté, CBS lance aujourd’hui un nouveau service web qui permet à ses abonnés de regarder à la fois du contenu en direct et en différé, et ce, sans exiger d’abonnement à un fournisseur de contenu traditionnel (tels un câblodistributeur ou un service de télévision par satellite).

À l’exception des matchs de la NFL, les abonnés pourront visionner leur chaîne CBS locale en direct afin de regarder des émissions de 15 nouvelles séries au moment de leur diffusion, en plus d’avoir accès au contenu des saisons antérieures de 8 autres séries déjà produites pour CBS (excluant notamment les saisons antérieures de Big Bang Theory) et à une collection de plus de 5 000 épisodes de classiques de la télévision comme Star Trek et Twin Peaks.

Pour 5,99$ US par mois, CBS All Access offre son contenu sans publicité, et son service peut être accédé à partir d’un navigateur web ou des applications mobiles Android et iOS.

Bien que le Canada figure parmi les pays admissibles sur le formulaire d’inscription, l’adresse de facturation doit absolument être située aux États-Unis.

  • Steve C

    C’est exactement ce que je prédisais vla 3 ans … et me faire traité quasiment d’épais du même souffle …

    Je suis prêt à parier que Vtele et Radio Canada ont ce genre de plan dans leur carton et qu’ils y songent sérieusement … Tout comme Québécor … Donner un service illico via Internet ( comme netflix) pour la TV et y présenter la chaine TVA , TVA Sport et cie ……….

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Honnêtement, je ne crois pas que ces chaînes ont ça dans leurs plans. Non pas qu’elles ne le feront pas éventuellement, mais de la façon dont tu décris le scénario, c’est presque comme si le tout était déjà programmé (alors que ça tout pris pour sortir la nouvelle version de TOU.TV, qui est loin d’être aussi agréable à consulter que Netflix).

      • Steve C

        Voyez-vous … TouTV ce n’est pas le modèle d’affaire qui pose problème, mais les ententes avec les diffuseurs et les technos employés, mais encore a qui revient le support de ToutTV …. Pour ce que j’en est su … les négos en ce qui concernait certaine émission de Télé-Québec ( domaine provincial) avec TouTV parrainé par la SRC (domaine fédéral) n’aurait pas toujours été au beau fixe au niveau de la visibilité et de la promotion de certaines émissions sans oublier les nombreuse ententes avec les indépendants ce qui à été tout un tour de force ….. Tout ce qui entourait la redistribution publicitaire a fait aussi parti des négociations … TOUTV est une réussite particulière mais en rien un modèle de référence pour comparrer le marché de la WEB TV

        Pour le reste Bell détient déjà des ententes avec les diffuseurs et ses contrats de pub sont établis pareil pour Vidéotron …….. HBO elle avait depuis 3 ans élaboré cette possibilité qui maintenant au lieu de recevoir une ristourne de Netflix pour la diffusion de certaine émission les proposera directement à leur clientèle sans intermédiaire ET il est LÀ le point …

        L’intermédiaire … c’est Bell et Vidéotron comme Shaw et Telus au Canada ……. si ils veulent garder certain diffuseur ou distributeur dans leur liste de clients ils devront offrir un service égal à ce que le WEB peut permettre c’est a dire voir mon émission QUAND je le désire et OÙ je le désire … ce que la TV traditionnelle ne peut faire ….. Un grand distributeur comme Liongate au Canada peut assurément envoyer paitre Bell et Québécor si c’est deux derniers ne répondent pas à leurs besoins d’affaire ….

        Et c’est pour cette raison que je suis sur et certain que Vidéotron et Bell comme les autres au canada y pense sérieusement a offrir à leur tour le WEB TV ………… au usa c’est 40% des Américains qui sont sur le WEB TV …. le Canada n’échappera pas à cette tendance ….. et les diffuseurs le savent …

  • Gumby

    J’ai un accès VPN me permettant de me brancher sur un serveur de plusieurs pays, ce qui me donne accès à beaucoup plus. Notamment, en France, on peut avoir accès à presque tout (direct + replay) gratuitement (seul Canal+ demande d’avoir un abonnement cablé/satellite). Je ne m’étendrai pas à tout ce que j’ai accès au UK, US et ailleurs dans le monde. On fait dur. Même nos chaines «over the air» gratuites ne sont pas disponible sur le Net (..à moins de passer via un site un peu louche..).