All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Words are Power : un jeu féministe en campagne de sociofinancement

Par Catherine Gendreau – le dans Actualités
L’auteure et journaliste Emilie Villeneuve et le concepteur et producteur Thiéry Adam lancent aujourd’hui une campagne Kickstarter pour financer Words are Power (Le 4e pouvoir), un jeu interactif féministe. 

Words are Power est un jeu de lettres qui permet de suivre une jeune reporter dans le monde du journalisme d’enquête en 1946 aux États-Unis. L’héroïne (inspirée de la photojournaliste Margaret Bourke-White) tente de mettre au jour un scandale impliquant des acteurs des hautes sphères politiques et militaires, et sera confrontée à des préjugés et des situations sexistes, encore malheureusement très actuels de nos jours : plafond de verre, inégalités sociales, mises en doute de la crédibilité, etc.

L’héroïne tente de mettre au jour un scandale impliquant des acteurs des hautes sphères politiques et militaires, et sera confrontée à des préjugés et des situations sexistes, encore malheureusement très actuels de nos jours.

«Thiéry, un ami du secondaire, voulait concevoir un jeu engagé. En parlant ensemble, on a choisi le thème du sexisme, parce que toute femme a une expérience de terrain de cette réalité-là, mais aussi parce que l’univers du jeu vidéo est assez machiste», explique Emilie Villeneuve, qui a publié la bande dessinée La fille invisible en 2011.

Dans la même veine que Scrabble et Words with Friends, mais avec une structure narrative qui s’apparente davantage à Criminal Case, le jeu nécessite qu’on place des tuiles sur un plateau embrumé pour accumuler des points et révéler des informations qui nous aideront à mener l’enquête. 

Le projet Words are Power veut offrir une expérience ludique, mais également pédagogique. «Ces préjugés [sexistes] limitent évidemment notre potentiel collectif. En mettant nos joueurs face à des situations qui sont engageantes sur le plan émotif, nous espérons les préparer à faire face à ces situations dans la vraie vie. Le prétexte du jeu de lettres rend l’expérience interactive très accessible», souligne Adam. 

Les deux Québécois et leur équipe espèrent amasser plus de 40 000$ pour réaliser Words are Power, qui devrait être disponible en français et en anglais en juillet 2015 sur PC et sur Mac, et rêvent déjà d’une version mobile pour sensibiliser davantage de joueurs au machisme en milieu de travail.

Vidéo récente
- Actualités

Nouveau Mac Pro : toutes les infos révélées

Les dernières nouvelles

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Apple pourrait racheter une partie d’Intel

Branchez-vous -
Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Fortnite : des employés d’Epic Games décrivent des conditions de travail désastreuses

Matthieu Carlier -
Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Ventes de smartphones en Europe : Apple coule, Huawei explose

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Branchez-vous -
Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Matthieu Carlier -
E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

E3 2019 : résumé et faits saillants du grand salon du jeu vidéo !

Daniel Carosella -

Populaires

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Huawei : les smartphones définitivement privés de Facebook, Whatsapp et Instagram

Matthieu Carlier -
HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

HongMeng OS : Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones avec son OS

Branchez-vous -
Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Pixel 4 : Google, pour mettre fin aux fuites, dévoile son smartphone en avance

Matthieu Carlier -

Catherine Gendreau

Catherine a toujours eu un faible pour les nerds, les geeks et les gars qui passent trop de temps devant un écran. Cette ancienne technulle avouée, plus intéressée par la littérature que par la programmation C++, s’est finalement laissé corrompre avec l’avènement de Facebook, auquel elle est indubitablement accro. Rédactrice web et chialeuse professionnelle, elle écrit toujours ses brouillons à la main.