Québec renonce à l’extension .quebec

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le gouvernement Couillard ne changera pas l'identité de ses adresses web pour adopter le suffixe .quebec, le domaine de premier niveau représentant la province situé depuis peu dans la zone racine d'Internet.

Selon ce qu’a appris La Presse Canadienne, les différents organismes gouvernementaux conserveront l’extension .gouv.qc.ca plutôt que de migrer vers .quebec. Cette décision représenterait une économie de 12 millions de dollars de fonds publics, s’inscrivant par conséquent dans la politique d’austérité de l’actuel gouvernement provincial.

Nul doute qu’il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour l’organisme PointQuébec, qui milite depuis 2008 en faveur d’une identité québécoise distincte sur la Toile.

L’agence de presse a obtenu copie d’une lettre transmise lundi dernier à tous les sous-ministres et dirigeants d’organismes dans laquelle Christian Lessard, secrétaire général associé à la communication gouvernementale, annonce la décision du gouvernement de ne pas aller de l’avant avec la migration, après analyse des impacts financiers et technologiques.

Nul doute qu’il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour l’organisme PointQuébec, qui milite depuis 2008 en faveur d’une identité québécoise distincte sur la Toile. Sans compter que ce recul du gouvernement sur cette décision tombe la veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle extension, prévue demain.1

Rappelons que l’organisme s’est vu octroyer le titre de registraire officiel de l’extension .quebec le 19 décembre dernier par l’ICANN.

Québec réévalue ses priorités

Tout porte à croire que la migration numérique n’a pas fait l’unanimité au sein du gouvernement, qui ne la considère pas comme prioritaire. Cette décision est cohérente avec une prise de position manifestée par le secrétaire général en septembre dernier, alors qu’il a commandé à l’appareil gouvernemental d’attendre la prise de position du gouvernement avant d’entamer des procédures pour migrer les sites vers la nouvelle extension.

Dans le but de préserver l’intégrité du gouvernement du Québec sur Internet, le Conseil exécutif bloquera les noms gouv.quebec, gov.quebec, gouvernement.quebec, gqc.quebec, gouvqc.quebec et gouvdu.quebec. Par conséquent, ces adresses ne pourront donc pas être utilisées par des tiers.

Depuis 2008, Québec a investi 1,6 million de dollars dans l’aventure PointQuébec. Toutefois, après avoir analysé la situation ces derniers mois, le gouvernement a conclu qu’un investissement additionnel de près de 12 millions était nécessaire pour mettre en place la migration, une dépense des fonds publics qui aurait été manifestement difficile à justifier.

Tel que le rappelle La Presse Canadienne, le projet défendu par PointQuébec a été approuvé par tous les partis représentés à l’Assemblée nationale par le passé. La motion, déposée en Chambre en juin 2008, promettait d’aider d’aider «au succès de nos entreprises et de faire progresser les intérêts du Québec sur la scène internationale».

  1. À noter que l’entrée en vigueur de l’extension .quebec, d’abord prévue pour le 13 novembre, a été reporté récemment au 18 novembre.

Les dernières nouvelles

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Plus d'actualités

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .