Far Cry 4 : Quand le bug d’un jeu permet d’identifier les versions piratées

Oops…

Liste de tags

Depuis le lancement de Far Cry 4 au début de la semaine, plusieurs internautes se sont plaints de l’impossibilité d’y ajuster le champ de vision. En se manifestant de la sorte, ces joueurs ont involontairement avoué avoir téléchargé illégalement le jeu.

S’agit-il d’un simple concours de circonstances ou d’une ruse élaborée par Ubisoft? Quoi qu’il en soi, cette technique pourrait s’avérer efficace pour repérer de potentiels pirates.

Bien qu’il soit possible que des joueurs aient installé le jeu sur un PC non connecté à Internet, il est difficile d’imaginer que cette personne aurait pris la peine de commenter la situation sur les réseaux sociaux à partir d’un autre appareil.

En résumé, le jour de la sortie du jeu Far Cry 4, une mise à jour a été déployée par Ubisoft Montréal afin de corriger un bug empêchant d’ajuster le champ de vision de la version PC. Puisque le jeu vérifie automatiquement la disponibilité de mises à jour lors de son exécution, et qu’une copie piratée est généralement trafiquée de sorte qu’elle bloque l’accès à Internet (empêchant toute communication avec les serveurs du créateur du jeu), on peut présumer que les joueurs qui rencontrent ce bug ont piraté le jeu.

C’est d’ailleurs ce qu’a clamé haut et fort Alex Hutchinson, directeur créatif d’Ubisoft Montréal, sur Twitter : «Joueurs PC! Si vous êtes en ligne en train de vous plaindre de l’absence du paramètre FOV… Vous avez piraté le jeu.»

Évidemment, il est possible que certains joueurs aient installé le jeu sur un PC qui n’est tout simplement pas connecté à Internet. Il est toutefois difficile d’imaginer en 2014 que cette personne aurait pris la peine de commenter la situation sur les réseaux sociaux ou un forum de discussion à partir d’un autre appareil ou en réactivant la connexion web de son ordinateur.

Volontaire ou non, si cette astuce a permis à certains pirates d’accidentellement se dévoiler au grand jour, la situation sera de courte durée. Il y a fort à parier que les réseaux de distribution pirate ont déjà appliqué la mise à jour en question.