Tim Berners-Lee se prononce contre les applications natives

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le succès des applications natives ces dernières années est-il en train de menacer la liberté du Web?

Chose certaine, l’inventeur du World Wide Web ne croit pas que sa création est morte. Il pense toutefois que le concept même des applications natives va à l’encontre de ce pour quoi la Toile a été conçue.

Les applications natives sont à l’antithèse du Web parce qu’elles sont conçues pour exploiter les données agrégées dans des silos indépendants, des environnements fermés.

Invité à la conférence LeWeb qui se déroule actuellement à Paris, Tim Berners-Lee a raconté que la principale motivation derrière la création du Web il y a 25 ans cette année était de proposer un environnement collaboratif où les gens pouvaient échanger leurs connaissances à travers le monde, sans barrières.

«Il y avait deux facteurs incitatifs. La frustration que tous ces ordinateurs avaient leurs propres systèmes d’exploitation et leurs propres systèmes de documentation», a expliqué Berners-Lee. «Je voulais que le Web soit ce formidable environnement collaboratif.»

À l’époque, il souhaitait ainsi résoudre un problème fondamental : les ordinateurs et leurs systèmes d’exploitation n’avaient aucun moyen de communiquer entre eux, ce qui rendait l’échange d’information entre les individus particulièrement ardu. Il a donc eu l’idée de construire un protocole (le HTTP) pouvant exploiter le réseau déjà en place et un langage de balisage pour produire des documents pouvant y être échangés (le HTML).

La disponibilité des données et des informations, par le biais d’un hyperlien sur un site web affichant une page HTML, est l’essence même du Web dans l’esprit de son créateur. Le contenu doit être partageable entre les divers appareils propulsés par divers OS. D’où son dédain pour les applications natives, qu’il considère à l’antithèse du Web parce qu’elles sont conçues pour exploiter les données agrégées dans des silos indépendants, des environnements fermés. «Si vous prenez simplement votre magazine et vous l’intégrez dans une application, c’est d’un ennui», a-t-il affirmé.

Berners-Lee a déclaré qu’il préférerait voir les entreprises et leurs développeurs se concentrer davantage sur la création d’applications web qui exploitent le HTML 5 afin que les contenus et les expériences puissent être partagés. «Seules les applications web font en sorte que le Web soit un écosystème vivant.»

À la défense d’un Internet ouvert et neutre

L’inventeur de la Toile s’est dit également inquiet devant la tendance de bien des gouvernements à miner la neutralité du Net. Selon lui, l’internaute moyen ne se rend pas compte que beaucoup de choses qu’il tient pour acquises – notamment la diffusion vidéo ou musicale – sont menacées à l’heure actuelle.

Rappelons qu’en mars dernier, Berners-Lee a profité du jour du 25e anniversaire du Web pour lancer un appel à la population afin de défendre l’idée d’un Internet ouvert et neutre.

Les dernières nouvelles

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Plus d'actualités

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Facebook et son nouveau logo

Facebook et son nouveau logo

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .